Acis

De Wiki de l'histoire HRP des RR.

Acis apparaît à Saint-Claude le 5 décembre 1453 (2005) et décède le 10 janvier 1459 (2011) à Saint-Claude


Avatar

Frère de feue Nymphétamine

Père de Gaïlen (avec Anne_Cyrella d'Ormerac'h) et de Grégor de Sparte (avec Katarina de Sparte)

Filleul de Ludwyn et Leconquérant

Parrain de Fabulous, Nymphétamine, Jalia

Cousin de Lysiane d'Ormerac'h, de Kranelamarmotte d'Ormerac'h et d'Adrien72 d'Ormerac'h

Acis d'Ormerac'h, Seigneur des Rousses, vassal de Dame Lysiane d'Ormerac'h, Comtesse de Morez et de Morteau


Sommaire

La vie en Franche-Comté

1430, Acis naissait dans une famille pauvre. Il sait tout juste qu'il a une grande sœur mais ses souvenirs sont vagues, enfin ce que son père lui avait dit : "... il faisait nuit ... les pleurs d'un nouveau né ... son père qui claque la porte ... ma grande sœur ainée qui me tend encore ensanglanté à ma sœur ... maman était partie..."

Il fut élevé par sa sœur comme elle le pouvait .. avec tout l'amour qu'elle pouvait lui donner, son frère et sa sœur ainsi que son père ne prêtaient guerre attention à ce voleur comme on l'appelait, il leur avait volé leur mère, leur femme, il mangeait tout juste à leur table le reste ne les intéressait guère ... malgré toute la volonté et celle de sa sœur ...

Alors qu'Acis atteignait l'âge de 8 ans, il fut enlevé de sa misère par des paysans bretons alors que ces derniers, en voyage, l'avaient trouvé vêtu de haillons et condamné à mendier dans la rue car il voulait échapper à la vie qu'il avait toujours connu. Son seul regret était de quitter sa sœur, il ne l'avait pas mise au courant. Ce couple de paysans bretons l'a emmené chez eux. Acis grandit là-bas, heureux et pu s'épanouir et retrouver la joie de l'enfance. Mais il voulait faire sa propre vie et gravir dans la société, c'est ainsi qu'il se décidait à quitter son domicile d'adoption, la Bretagne par la même occasion et partir sur les routes et pourquoi pas retrouver sa sœur.

Après avoir erré de nombreux moments dans le Royaume de France, il a découvert le Saint-Empire et la Franche-Comté et s'est installé dans le chaleureux village de Saint-Claude où tout le monde y est très accueillant. Là, il s'est intégré à la population et discuté avec de nombreuses personnes. Ils se retrouvaient dans l'une de nos tavernes où il a pu petit à petit tisser des liens avec les différents habitants.

Maintenant, il a grimpé dans la hiérarchie. Acis s'est installé dans ce village et cultive de beaux légumes. C'était une période d'allégresse, les soirées en tavernes étaient plus que festives, Kollersson, Decnop, Confusion et Acis mettaient littéralement le souc dans le village. Entre tables et chaises renversées, danses sur les tables, futs de bière vidés, tout était précepte pour s'amuser, au grand dam des taverniers et sanclaudiens présents ces soir-là. Mais Acis n'avait jamais autant ri qu'avec ces personnes. Il aimait à les retrouver chaque soir dans les taverne, bonne ambiance garantie.

Là il vécut plusieurs histoires d'amour, mais sans lendemain. Ludwyn, Sae puis Jalia ont partagé quelques temps avec Acis, mais ce dernier voyait bien que cela ne marcherait pas, le courant ne passait pas comme il aurait du, ils sont sont séparés.

Il est entré dans l'armée franc-comtoise, le 2 février 1455, dans la Première Escouade des Fantassins sous le commandement du sergent Leconquerant. Il n'est pour l'instant qu'au grade le plus bas: celui de soldat mais il ne demande qu'a faire ses preuves pour gravir un à un les échelons. Preuve en est faite, le 12 mars il est promu Sergent de la Première Escouade des Fantassins.

Le 9 mai fut un jour important dans sa vie. Il grimpa dans la hiérarchie sociale et devint artisan, Acis choisit d'ouvrir une boulangerie dans ce village de Saint-Claude qu'il aimait tant. Et puis, sur la demande de Fabulous, un nouvel arrivant dans notre village, il devint son parrain pour l'aider a progresser.

Il revient a l'armée vers le mois d'octobre au poste de Sergent-Instructeur.

Par la suite, Acis devint Aspirant dans l'Ordre des Gryphons, un ordre de chevalerie puis obtint le grade de Sergent des Taureaux Furieux, 1ère Section d'Infanterie de l'Ordre avant de devenir Lieutenant de l'Infanterie et avoir désormais sous responsabilité tous les Sergents de l'Ordre!

C'est à cette époque qu'il rencontre Méphisto30, un soir dans une taverne. Ils discutèrent longuement, mais ce fut aussitôt le coup de foudre. Ainsi, Acis avait trouvé l'amour.

Il est devenu ensuite Lieutenant de la Garnison de St Claude, et a donc obtenu ma place à l'État-Major de l'Armée Franc-Comtoise.

Et puis le 5 avril 1455, il dit oui à sa tendre Méphisto30, ils sont donc mariés. C'est le père Crépi qui légitima leur union devant leurs témoins respectifs, Philippelebel pour Acis et Decnop pour Méphy. Ce fut le plus beau jour de la vie d'Acis

Mais le rêve prit fin assez vite, le couple s'est alors séparé et Gaïlen, leur commun fils, part avec sa maman. Mais Acis et Méphy décidèrent de rester amis pour aider leur fils a grandir avec l'amour de chacun de ses parents.

Après avoir longuement parlé, l'ex-couple s'est rendu compte que leur amour était plus fort que tout, et décida de repartir à zéro

Le mardi 14 août 1455 fut un jour sans pareil dans la vie d'Acis, ce fut le décès de son maître de pensées, son modèle, son ami, le Vicomte Bralic. Alors que tout le monde le croyait fou pendant cette guerre civile, il est (Acis en est sûr) la personne restée la plus saine d'esprit durant ces jours de guerre. Il fut l'un des premiers a réclamer la non-légitimité du Conseil qui a renversé l'ancien et nous mena au combat, nous qu'on appelait les "insurgés". Acis le suivit dans ses idées, allant même jusqu'à conduire sa garnison au combat jusque dans la Capitale. Cet homme était fort honorable, il a su dorer le blason Franc-Comtois avec une armée puissante et s'est toujours battu pour nos droits de citoyens libres, chose que la régence avait supprimé en installant une dictature. Il cria haro dès le premier jour des hostilités. QU'ARISTOTE AIE SON ÂME!

Et puis le 24 septembre, une flamme dans son cœur s'est éteinte, celle qui le poussait à aimer Méphisto30. Mais une autre s'est avivée de plus belle, cette flamme qui n'avait jamais cessé de bruler, cette flamme qui vacillait pour Jalia. Acis et Jalia se sont remis ensemble.

La flamme vacilla quelques temps après, s'en était fini des rêves passés de revivre un amour avec une ex-compagne. Il fallait vivre dans le présent. Acis et Jalia se séparèrent de nouveau.

Depuis le 13 octobre de cette même année 1455 (non ce n'était pas un vendredi pourtant mais bien un samedi), Acis n'est plus rien, il vient de perdre son poste de lieutenant (on lui a demandé de l'abandonner), il s'est vu également retirer ses clefs du Conseil Municipal de Saint-Claude? Qu'allait-il devenir?

Il a décidé de tout quitter pour prier Aristote. C'est après 5 mois de retraite qu'il s'est décidé à revenir. Il retrouva les bonnes tavernes et des nouvelles personnes : Sozie, Jezabel, Valou313 et bien sûr des anciens Oberthur et Steyer en perspective. Que du bonheur! Il a décidé par ailleurs à tenter le concours d'entrée dans la gendarmerie. A voir.

Puis il a choisi une autre voie, celle de la diplomatie. Depuis le 20 avril 1456, il est traducteur en castillan pour le compte de la chancellerie et aussi ambassadeur auprès de Valence, Aragon et Castille. Du travail à foison mais ça lui plaît. C'est aussi le moment pour lui d'abandonner son concours à la gendarmerie. Avait-il trouvé une nouvelle voie qui le contenterait?

Et surprise, Acis rencontra une jeune femme. Tout le monde lui disait qu'elle lui ressemblait ... mais que diantre c'était vrai. Il savait qu'il avait une grande sœur qui l'avait élevé avant d'avoir été recueilli par ces bretons, il savait qu'elle avait ses traits, qu'elle était plus âgée que lui. Il engagea donc la conversation avec cette dernière. Tout coïncidait, elle s'appelait Nymphétamine et c'était sa sœur qu'il avait perdu. Cette rencontre le remplit de joie, il retrouvait celle à qui il devait la vie.

Ainsi les jours désormais étaient emplis de joie, il voyait sa seule famille, et puis il faisait ce qu'il aimait, se servant de ses capacités à parler le castillan pour entretenir les bonnes relations diplomatiques de la Franche-Comté.

Mais arriva un moment crucial dans sa vie, il se rendit compte que l'armée était tout pour lui. Aussi il se réengagea, toujours dans son corps d'origine, celui des Fantassins. Il devient même Aspirant-Lieutenant de la Garnison, choix du lieutenant Bendith, en fonction de son ancienneté et ses capacités déjà prouvées. Il devient par la suite Sergent-Instructeur des recrues, un poste à responsabilité, mais c'est ce qu'il aimait.

Il rencontra, par un heureux hasard une femme dans une taverne sanclaudienne. Une femme du nom de Katarina. C'était une noble, Acis n'était pas habitué à en rencontrer, aussi il du paraître quelque peu idiot dans ses manières. Courbettes, et autres formules de politesse devaient être de mise, il tenta tant bien que mal de les effectuer et visiblement, cela réussissait parce que cette charmante dame ne fuyait pas. Elle se présenta comme la Baronne de Rochefort-sur-Nénon, Acis était impressionné qu'une telle femme parler à un roturier comme lui. Mais le courant semblait bien passer ...

Ils se sont même embrassés. C'était un certain 6 septembre 1456, une date qu'il n'oubliera jamais. Dès lors, Katarina l'invita dans son château, et il emménagea avec cette dernière. Leur vie respective était très pleine, elle en tant que politicienne, Prévôt et Connétable et Conseil, et lui à l'armée. Mais ils trouvaient le temps de passer des bons moments ensembles le soir.

Et au mois de décembre de cette même année, Acis se décida à la demander en mariage. Chose qu'elle ne pouvait accepter sans le consentement du chef de sa famille, la glorieuse Famille Sparte. mais Bobyzz était très occupé, aussi l'entretien se passa qu'au milieu du mois de février 1457. Il avait réussi à le convaincre, c'était chose faite, Acis allait pouvoir épouser sa promise. Mais personne n'est sans savoir qu'un roturier ne peut épouser une noble, aussi il devra se faire anoblir, et ce par le chef même de la famille, le Comte de Salins-sur-Bains Bobyzz, quel honneur pour Acis de devenir le vassal d'un si grand homme. Il sera donc seigneur d'une terre de ce comté, et cumulera à son mariage le titre de Vicomte de Rochefort-sur-Nénon, vu que la baronnie originelle fut élevé en vicomté. Le mariage est donc programmé.


Postes occupés:

- Ambassadeur pour la Franche-Comté en Bourgogne
- Ambassadeur pour la Franche-Comté en Aragon, Castille et Valence
- Ambassadeur pour la Francge-Comté en Savoie
- Traducteur en castillan
- Capitaine de l'Equipe de Soule de Saint-Claude : Les Castors Enragés du Jura
- Responsable de la Sécurité à Saint-Claude
- Chef de la Garde Civile à Saint-Claude
- Membre du Bureau De Droit de Franche-Comté
- Conseiller municipal de Saint-Claude (40 mandats)
- Membre du parti politique La Différence Franc-Comtoise (LDFC)
- Membre du parti politique Mouvement d'Avenir Comtois Diversifié et Objectif (MACDO)
- Prime Capitaine de la Fédération de l'Empire Occidental (4 mois)
- Gouverneur de Franche-Comté - Armée Nerzh ha Enor (3 mois)
- Capitaine de l'Armée de Franche-Comté (1 mandat comtal de 2 mois)
- Lieutenant Supérieur Aide De Camp de l'Armée de Franche-Comté (2 mois)
- Lieutenant de la Garnison de Saint-Claude (6 mois)
- Aspirant-Lieutenant de l'Ost Poligny - Saint-Claude (2 mois)
- Aspirant-Lieutenant de la Garnison de Saint-Claude (7 mois)
- Sergent-Instructeur des Fantassins (8 mois)
- Sergent-Instructeur du Groupe d'Intervention Comtal (1 mois)
- Sergent-Instructeur des Recrues (4 mois)
- Sergent des Fantassins (3 mois)
- Caporal des Fantassins (1 mois)
- Fantassin de l'Armée de Franche-Comté (996 jours cumulés à l'Armée)

La vie d'un soldat franc-comtois

Il s'était engagé le 2 février 1454 dans cette armée, il s'en souvient très bien. C'était en pleine guerre, celle contre le Baron Hobstein. La première guerre de Franche-Comté, celle qui a forgé sa réputation de grande armée. Il était sous les ordres du sergent Leconquérant chez les fantassins. Bralic était alors le Capitaine des armées.

C'est assez curieux mais en l'espace de quelques secondes, tous les épisodes de sa vie ici défilèrent. De sa promotion au grade de sergent à la suite de la nomination de Leconquérant au grade de lieutenant des fantassins. Là, il se retrouvait avec ses "compagnons d'arme" comme ils se nommaient, c'était le temps de Dwiral et Fanfan29 respectivement sergents des fantassins de Pontarlier et de Luxeuil.

Puis Leconquérant devint Capitaine, Fanfan29 lieutenant des fantassins à son tour. Mais Nikos Dalaran devient lui lieutenant de la garnison de Saint-Claude, il choisit Acis comme aspirant.

Beaucoup de choses s'étaient passées entre temps, beaucoup même. Acis était devenu instructeur des fantassins, il en avait formé du monde ici, des têtes connues : Spikelilou, Jacquouille94, SeigneurAslan mais aussi Shéra la Bohémienne et certainement bien d'autres dont il avait omis le nom, car il y en avait tellement. Enseigner était pour lui sa passion, voir ses soldats progresser, c'était tout ce qui comptait pour lui.

Un jour il devint à son tour lieutenant de la garnison de Saint-Claude, il choisit comme aspirant Bendith, un archer des plus prometteurs, preuve en est, il est maintenant lieutenant à son tour. Mais, pour une raison qui ne lui revenait plus en tête, Acis choisit un autre aspirant, Hellebron. Un grand homme, celui qui avait mis fin à la Guerre de Savoie, celui qui avait transpercé de son carreau le cœur de Feebleue, le maire fou qui appelait aux armes contre la Franche-Comté, celui qui avait résolu le problème.

Acis était passionné par ce qu'il faisait, il connaissait tout de ses hommes, chacune de leurs qualités respectives, leur dévouement à lui, à l'armée, au comté. Et puis, il découvrit le décor de l'État-Major, le lieu de toutes les décisions de l'armée. Il participait désormais à tous les débats qui avaient leurs places au seins de cet organe délibératif, mais surtout exécutif. Il n'en oublierait jamais sa première apparition. Tout le monde l'avait accueilli à bras ouverts, un superbe ambiance y régnait.

Il démissionna lui aussi de cette armée, pourquoi? Il ne s'en souvient plus. Toujours est-il que le Capitaine Dwiral avait réussi à lui faire changer d'avis et revenir dans l'armée à un poste qu'il affectionnait plus que tout, celui d'instructeur. Il arriva fort d'une mission, celle de former le GIGN, l'élite de la gendarmerie. De vraies têtes brulées ces gars là. Mais maintenant qu'il y repense, de grands hommes tous autant qu'ils sont, il ne put s'empêcher de rire en y repensant.

Mais une histoire se passa, celle de sa Cour Martiale présidée par le Capitaine Fabulous, l'homme qu'Acis avait fait rentré dans l'armée, son filleul de surcroît. Comme quoi .... Mais il était de son travail de le traduire devant ce tribunal militaire, ce n'est certainement pas Greenwarrior qui dirait le contraire.

Cela dura un temps, il eut une lourde sanction mais peu importe, il démissionna peu de temps après. Mais l'armée était tout pour lui, il revint cette fois-ci sous le commandement du Capitaine Jontas. Cela avait grandement changé, de nouvelles réformes étaient mises en place, il dut s'adapter au plus vite, Bendith était alors lieutenant de la garnison de Saint Claude. Aussitôt dans l'armée qu'il fut de nouveau choisi comme aspirant de la garnison. Mais, il ne sait pour qu'elle raison, Bendith lui proposa d'échanger leur grade respectif. Il accepta et devint lieutenant de nouveau.

Mais Bendith démissionna si ses souvenirs étaient bons, il se résolut à trouver un nouvel aspirant qu'il trouva en la personne un nouveau soldat, Aldrahn. Un grand homme lui aussi, un ancien Helvète qui maintenant est parti il ne sait où.

Lassitude? Nostalgie des temps calmes? Acis démissionna de l'armée et ce pour un bout de temps, six mois pour être exact. C'était en octobre 1455, il n'en revint qu'en avril 1456.

Puis une période de troubles interne arriva, il ne savait plus où il en était. Sans doute toutes les horreurs qu'il avait connu aux combats qui le rendaient ainsi. Ce n'était plus pareil. La Franche-Comté, l'armée, lui-même, tout avait changé. Il démissionna puis revint quelques semaines après.

Bendith revenu, était alors lieutenant de nouveau. Acis fut choisit de nouveau comme aspirant, brulant encore une fois toutes les étapes d'une hiérarchie normale. Mais là, il décida de se tourner vers sa voie initiale, celle qu'il adorait plus que tout, l'instruction. Heureux hasard ou pas, il y avait un nouveau corps de créé, celui des recrues alors sous la direction même du lieutenant Maître-d'Arme Spikelilou et de son aspirant Franchesco. Il en parla un long moment avec la lieutenant et obtint la fonction d'instructeur du quartier des recrues, la partie entraînement était désormais pour lui, quant à l'administratif, c'était Franchesco qui s'en chargeait. Cela fonctionnait un bon temps de la sorte jusqu'à ce son égal en terme de grade, l'aspirant Maître-d'Arme du démissionner pour entrer au Parlement. Il se retrouva seul à la tête des recrues.

Mais le travail était si ardu seul qu'il se résolut à choisir un adjoint. Entre temps, il avait été contraint de choisir entre son grade de sergent-instructeur des recrues ou celui d'aspirant de la garnison ,le cumul était interdit par la loi Amania. C'est ainsi qu'il opta pour sa prédilection, l'instruction des recrues, Zibob devint alors le nouvel aspirant de la garnison. Pour en revenir à son adjoint, il avait été ébloui par les prouesses d'une recrues sur son terrain, celles d'un dénommé Geoffroy_de_Villers, aussitôt, Acis lui proposa le grade de sergent-instructeur adjoint. Chose qu'il accepta de suite à sa grande satisfaction. Un adjoint qu'il considérait comme son égal, en fait Acis se refusait à prendre les décisions, concernant les recrues, seul, il le ferait désormais avec son adjoint.

Cela marchait très bien de la sorte, les recrues devenaient nombreuses, l'armée retrouvait des couleurs après les nombreuses démissions qu'elle avait connu. De plus, Acis avait gardé les clés de l'État-Major, le Capitaine Greenwarrior lui les avait laissées. Il se décida donc à honorer cette confiance que le Capitaine plaçait en lui, il avait décidé d'accoucher d'un "bébé" comme cela se disait à l'État-Major, celui du recrutement. Une part importante de la "politique" d'une armée. Maintenant qu'il avait produit un texte et que toute le monde était à peu près d'accord, Acis avait finit sa "mission".

C'est là que commença une période de doute, un éloignement progressif des rouages de l'armée était nécessaire. En effet, avec sa douce, la Vicomtesse de Rochefort-sur-Nénon, Katarina, ils avaient décidé de quitter la Franche-Comté. Acis prit donc ses distances avec le quartiers des recrues, préparant, sans qu'il le sache, Geoffroy_de_Villers à assumer le grade d'instructeur en chef du quartier des recrues.

La boucle était désormais bouclée. Ses souvenirs de l'armée était tous là, il venait de se les remémorer. Bien entendu il avait passé sur les guerres, c'était le travail du bibliothécaire de l'armée que de réaliser les résumés afin de les confiner dans les livres pour que personne n'oublie ce pourquoi on s'est battu. Pourquoi les Franc-Comtois sont actuellement libres? C'est parce que de nombreux soldats des anciennes générations se sont battus pour la liberté de leurs descendants.

Et Acis avait participé à ses guerres pour la LIBERTÉ de la Franche-Comté.


Guerres effectuées :

- Le Baron Hobstein
- La Savoie
- Le brigandage en Franche-Comté
- La Guerre de Genève
- La Guerre civile en Franche-Comté
- La Barrette d'Aristote pour avoir fait bénir ses armes
- La Campagne d'Annecy - décembre 1458 (Mort au champ d'honneur devant les murs d'Annecy) - à titre posthume

Médailles militaires:

- Médaille des Fantassins
- Médaille du Militaire
- Médaille de la Loyauté
- Médaille des Officiers
- Médaille de la Gratitude
- Médaille du Mérite
- Médaille du Recrutement
- Médaille des Capitaines
- Croix du Lion - à titre posthume

Honneurs reçus à sa mort:

- Une statue à son effigie sur la route d'Annecy, octroyée par la Duchesse de Savoie, Pisenlit23, le 1er janvier 1459
- Croix de Lion (à titre posthume) par le Franc-Comte SeigneurAslan, le 7 février 1459. Récompense suprême de l'Armée Franc-Comtoise, délivrée pour des actes particulièrement héroïques ou un dévouement exceptionnel à l'Armée de Franche-Comté.
- Médaille de la Diplomatie avec palme (à titre posthume) par Imladris von Ansel, le 16 février 1459, ancien Chancelier de Franche-Comté sous lequel il fit la plus grande partie de sa carrière diplomatique. La plus haute Récompense de la Diplomatie franc-comtoise pour un travail acharné au service des intérêts comtois.
- Médaille de la Diplomatie, seconde classe. Décernée pour un travail diplomatique persévérant et patient ayant permis d'améliorer nos relations avec une province étrangère.

Voyage

Cet épisode fini en Franche-Comté, sa douce Katarina et lui décidèrent de prendre la route pour rejoindre la Normandie. Terre connue pour les comtois, puisque plusieurs grands comtois venaient de là : Cesars, Petgatz. Il ne les connaissait que de nom, mais ils lui inspiraient le respect. C'est ainsi que leur périple débuta, Katarina et Acis partirent de Saint-Claude afin de rejoindre Poligny, puis Dole. C'était la première fois qu'il voyait la capitale comtoise, mais pas la dernière, il est certain. Puis ce fut direction la Bourgogne, avec la traversée de la capitale Dijon. Ils y furent retenus un jour de plus que la normale pour quelques soucis de laisser-passer. Puis leur route reprit, ce fut la Champagne avec plusieurs villes de traversées : Langres, Joinville, Argonne, Reims, Sainte-Ménéhould, Compiègne. Long périple en Champagne mais nécessaire pour leur futur bonheur. Puis l'Artois, le Nord, avec la traversée de Péronne, Amiens et enfin Bertincourt. Le lendemain, ils passèrent en Normandie, la fin du voyage se faisait sentir.


La Normandie

Ainsi avec près de deux semaines de voyage, sans avoir rencontré un seul brigand, ils arrivèrent en Normandie dans la charmante ville de Dieppe.

Le coup de foudre a été immédiat pour Acis, les rencontres en taverne se passaient à merveille, il avait retrouvé ce qui lui manquait trop à Saint-Claude, une joie de vivre, un humour tel qu'il ne fut en rien dépaysagé.

Mais les soucis commencèrent pour les "étrangers" comme ils étaient appelés. Les autorités normandes n'autorisaient qu'un séjour de 3 jours dans le duché, même pour des personnes désirant s'installer en Normandie. Après nombreux pigeons échangés avec des douaniers, le Prévôt Sirclavel, et même le Duc Alcalnn qui eut de faire bonne impression, Acis obtint pour lui et sa fiancée Katarina le droit de séjour en Normandie. Cela alla plus loin même, ils obtinrent du Duc la naturalisation normande. C'était chose faite, Acis et Katarina (bien qu'officiellement encore villageoise de Saint-Claude) devinrent Normands.

Le coup de coeur était tel pour Acis qu'il décida à habiter Dieppe, il fut tellement bien accueilli par la mairesse Ladydiane, le tribun Pittbull89, mais des amis tels Esclio, Arriane, Jenjitai et beaucoup d'autres. Mais le village connaissait la crise, l'adjoint du maire, Borodin lui proposa même un poste au conseil, chose qu'il s'empressa d'accepter, il avait à coeur de s'investir pour la relance du village.

Mais entre temps, il entra dans l'armée, mais en sortit une semaine plus tard, ce n'était plus fait pour lui, et trop de molesse ne lui plaisait pas.

Il remonta l'équipe de soule du village avec Camisard, puis en prit les rennes. Ainsi, il commença à recruter des joueurs, tout le monde voulait en faire partie, c'était magnifique. Acis ne pouvait imaginer une seule seconde ne pas jouer à la soule, lui qui avait passé 3 ans chez les Castors Enragés du Jura (soule de Saint-Claude), connu de nombreuses sélections dans l'équipe des Dahuts de Franche-Comté et même une sélection dans l'équipe francophone impériale. Aussi, il prit les choses en main et s'aperçut que la population aimait aussi se sport. Ce ne fut que plus renforcé avec le 5e Grand Festival de la Couronne, ce qui lui valut d'être remarqué par le capitaine de l'équipe Normande, Tekilabanda, remercié par ce dernier de redonner vigueur à l'équipe de Dieppe, ce qui lui vallu d'être sélectionné dans l'équipe normande. Une joie pour Acis, il était très heureux dans ce sport. Il travaillait aussi pour la Fédération de la Soule Royale comme représentant auprès des autorités de la Soule Hispanique, vu qu'il maitrisait la langue castillane.

La vie battait son plein. Il était heureux avec sa douce. Ils entreprirent de visiter toute la Normandie, c'est ainsi qu'ils partirent pour Fécamp puis Honfleur. Mais faute de correspondance assez précise, Acis partit tout seul pour Fécamp. Sa douce était restée sur place. C'est là qu'elle noua des liens d'amitié avec la population. Aussi, il revint sur ses pas, Fécamp puis Dieppe vu que les affaires l'appelaient dans sa ville.

Ils décidèrent à se revoir à Dieppe, elle vint le rejoindre. Acis l'attendait avec impatience, la serrer dans ses bras, l'embrasser de nouveau, voir cette femme qui faisait chavirer son coeur, il était heureux avec elle, et les jours passés loin d'elle était une torture. Il avait hâte à se marier avec elle ...

Mais la vie continua à dérouler. Acis à Dieppe, Katarina a Fécamp. Petit à petit, ils s'éloignèrent jusqu'à ne plus se parler durant des semaines. Malgré quelques petits pigeons échangés, les choses s'envenimèrent. C'était de même du côté de sa famille qui ne voyait en Acis qu'un profiteur, un homme à la recherche d'une noblesse, qui aurait pu obtenir par Katarina. Mais rien était tel dans la tête de ce dernier. Mais Katarina visiblement pensait comme les membres de sa noble famille. Un roturier n'avait rien à faire dans l'une des plus grandes familles de Franche-Comté.

Aussi, elle avait décidé de couper les liens avec Acis. La cause première était la décision d'Acis de se présenter aux élections ducales de juillet 1457. Acis était dans la liste UNION menée par Phylandria, 5e de liste, une bonne place pour une première participation. Le 17 juillet, les élections eurent lieu et les résultats tombèrent. Il ne fut pas élu, manque de pourcentage de voix pour la liste. Mais chose toute surprenante, le 3 août, Phylandria alors Porte-Parole du Conseil Ducal démissionna, Acis la remplaça. Ce fut donc sa première apparition dans un conseil de gouvernement. La duchesse Angélique. lui remit ses accès et il put commencer à travailler. Il en avait désormais jusqu'au 17 septembre à ce poste.

Sa vie privée continuait toujours de se passer. Ses amis l'aidaient, de nouvelles rencontres. Une vie paisible dans cette bourgade dieppoise, entre tavernes, soule (il gagna même son premier match en tant que Capitaine lors du Championnat de Normandie) et lieux de sociabilité Normands.

Un seigneur Franc-Comtois

A tous présent et advenir salut.

Nous, Adrien72 d'Ormerach, Hérault d'Armes de Franche Comté, attestons de l'anoblissement de Acis par Lysiane d’Ormerach, Comtesse de Morez et de Morteau de par notre présence lors de la cérémonie.

Ainsi, Acis se voit confier les terres de Rousses, cises à Morez, dont le blasonnement se décrit :

parti : au premier coupé au I de gueules à la croix alésée d'argent et au II tiercé en pal d'azur, d'argent et de gueules, au second d'azur à la tête de loup de sable, allumée d'argent, surmontée de deux monts du même

autretr.png


Faict au Chateau d'EntreLacs, le vingt-deuxième jour du quatrième mois de l'an grâce 1458

Adrien72 d'Ormerach Seigneur de Fleurey-lès-Lavancourt Hérault Impérial de Franche-comté

SceauAdrienVert.png


100706112959886232.jpg

Charges politiques occupées

- Porte-Parole du Conseil Ducal Normand (3 août 1457 - 5 septembre 1457)
- Capitaine de Franche-Comté (12 août 1458 - 14 décembre 1458)

Décès d'Acis

Au nom du Très-Haut Aristote, Amen,

Nous, Acis d'Ormerach, Seigneur des Rousses, Vassal de dame Lysiane d'Ormerach, Comtesse de Morez et de Morteau, Faisons acte que ce parchemin prend valeur de testament aux yeux de tous

Du fait de notre vie guerrière, au service de la Franche-Comté, notre personne est souvent confrontée à la mort Et pour le respect de l'engagement de fidélité promis à notre Suzeraine, Dame Lysiane d'Ormerach, Comtesse de Morez et de Morteau, nous tenons à clarifier les choses si toutefois le Très-Haut venait à nous rappeler soudainement.

En vertu de notre serment d'hommage, dans lequel nous avons juré d'apporter Aide, Service Armé et Conseil envers notre Suzeraine, Nous nous sommes engagés à ne pas nuire à votre suzerain, à sa famille et à ses biens, à apporter une aide financière à notre Suzeraine lorsque cette dernière part en guerre, marie sa fille aînée, adoube son fils aîné, ou si elle est demandé contre rançon. Nous devons également défendre notre Suzeraine en cas d’attaque, la protéger lors de ses déplacements. Il en va de même pour le soutien militaire lorsqu’elle part en guerre et pour finir être présent aux assemblées féodales de notre Suzeraine ainsi qu’aux fêtes liturgiques qu’elle organise. En retour de cela, notre Suzeraine s'est vue nous ouvrir Protection, Justice et Subsistance, et nous avons scellé l'hommage par une accolade.

Pour le respect de tout cela, nous nous sommes vu confier la Seigneurie des Rousses, cise dans le Comté de Morez, dont le blasonnement se décrit selon la disposition suivante : Parti : au premier coupé au I de gueules à la croix alésée d'argent et au II tiercé en pal d'azur, d'argent et de gueules, au second d'azur à la tête de loup de sable, allumée d'argent, surmontée de deux monts du même

autretr.png

Afin de garantir a fidélité à notre Suzeraine, par delà la mort, nous décidons, afin que nul ne conteste, que Raouldarc, simple paysan de Saint-Claude, notre beau-frère, malgré la mort de feu notre sœur Nymphétamine sa compagne, héritera de la Seigneurie des Rousses, et recevra le titre de Seigneur après avoir renouvelé l'hommage décrit ci-dessus envers notre Suzeraine, Dame Lysiane d'Ormerach, Comtesse de Morez et de Morteau, selon les bonnes dispositions de la Hérauderie Impériale, qui suivra l'anoblissement en vertu de ce testament. Raouldarc aura l'obligation de rendre ses comptes à sa nouvelle Suzeraine, pour qui il tient ses terres et devra se plier aux obligation qui incombent à la tenue de ce Titre et à ses devoirs de Vassal fidèle. Il tiendra cette Seigneurie des Rousses par un hommage lige envers Dame Lysiane d'Ormerach.

Nous tenons également, afin que nul le conteste, à confier à notre fils, Gaïlen né de notre union avec dame Anne_Cyrella d'Ormerach, Dame du Bois d'Amont, notre fortune personnelle possédée à l'heure de notre mort.

A Hermine (hermine. IG), simple paysanne de Saint-Claude notre verge qui lui rappellera tant de souvenirs passés, ainsi que notre appartement à Dole, capitale de la Franche-Comté

A Oberthur, paysanne de Saint-Claude, notre modeste chaumière dans le village.

A TristanDuSchlossberg, simple paysan de Saint-Claude et militaire aguerri de l'Ost Comtois, notre épée qui a vu tant de sang couler, pour le bien du Comté

Puisse le Très-Haut bénir notre volonté présente et que nul ne puisse la contester.

Faict à Dole, le dix-huitième jour du douzième mois de l'an de Grâce du Seigneur Aristote mil quatre-cent cinquante-huit.




Acis tomba au champ d'honneur, la nuit du 28 au 29 décembre 1458, devant les murs d'Annecy. Il fut perforé de 18 trous de fourche par un mercenaire répondant au nom de Raul Vulfoni, mercenaire au service de Genève dans le conflit armée opposant Genève qui venait d'annexer Annecy, aux Savoyards alliés de la Franche-Comté, du Lyonnais-Dauphiné, de la Bourgogne et de la Lorraine.

Pour suivre le RP de sa mort, regardez ici : [1]

Enterrement d'Acis, ici : [2]

Soirée des 3 ans des RR