Alatariel

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Construction.png Cet article a été jugé incomplet : il n'est présentement qu'une ébauche

Alatariel du Bois doré de Penthièvre, née en septembre 1421 près de Saumur.

Précédé par Alatariel Suivi par
Abondance
Anjou.jpg
Anjou.jpg

Duchesse d'Anjou
(Début 1463 (2 mandats))
Katina_choovansky

Sommaire

Titres et anciennes charges

Titres de noblesses
Avatar
  • Baronne de Chemillé et de Montreuil Bellay
  • Ancienne Dame de Luché-Pringé (Vassale de Paquerette Matei de Dénéré)

Distinctions :

  • Décorée du Collier de Saphir de L’ordre du Lys
  • Citoyenne d’honneur de Saumur


Anciennes charges

  • Bailli d'Anjou • novembre et décembre 1464 (3/4 de mandat)
  • Cac d'Anjou • d'octobre à novembre 1463 (1 mandat)
  • Duchesse d'Anjou • janvier à avril 1463 (2 mandats)
  • Procureur d'Anjou • octobre 1462 (1 mandat)
  • Porte parole d'Anjou • avril mai 1454 et août septembre (2 mandats)
  • Conseiller sans poste • juillet août 1454
  • Maire de Saumur • janvier 1454 (1 mandat)
  • Représentante de la filière blé farine pain, boucherie et responsable de l'orientation à Saumur • 1453/1454
  • Chambellan, Chancelière auprès du Domaine Royale et de l'Est, ancienne Chancelière adjointe auprès de l'Est, ambassadrice angevine auprès d'Orléans. 1454/1455

I- Les débuts et vie intime:

Fille de Bellisendre du Bois doré et d'un troisième frère Penthivre, Alatariel du Bois doré de Penthièvre naquit en septembre 1435, dans un domaine isolé non loin de la ville de Saumur en Anjou. Elle grandit loin des tumultes de la vie, ne rencontrant que les tziganes et autres diseuses de bonnes aventures qui s'arrêtait en la demeure. Élevée dans le Culte de Gaïa, elle apprit l'art des plante médicinales, les coutures, et la culture du blé. A 18 ans, curieuse de tout, elle quitta le foyer familial pour aller en ville. Sa première rencontre fut avec un drôle de chiffre, 197856 de Penthièvre qui lui fit connaître deux des choses les plus importantes de sa vie, la bière et la famille de Penthièvre. Séduite par l'odeur âcre de Chez Jacky la Main Froide, la chaleur des saumurois et l'animation de la ville Alatariel décida de s'y installer. Sa première acquisition, et non des moindres, fut un champ de blé.

Elle y rencontra son premier amour, Laiho... puis Sirdecno, lors du Festival des granges en Juin 1455, qu'elle épousera dans le mois. Mais aussi ses premières amitiés, Artémisia de Montreuil Bellay qui décéda le jour suivant son mariage, Paquerette Mattéi de Dénéré et les Penthièvre qui deviendront comme sa famille.

Sa fidélité à la Duchesse Paquerette, et son amitié pour elle, lui feront prêter hommage à la Duchesse du Lude en Décembre 1454. Elle deviendra ainsi Dame de Luché-Pringé.

Août 1455, nait Ann-Lyse Artémisia Paquerette du Bois doré, fille d'un amour presque impossible.

Viens, le temps de la sagesse, Alatariel devient la Maraine de Viviaca de Kernavech en mai 1456 puis de Lina des Lions d'Angers, fille d'Artémisia de Montreuil Bellay et du Baron Grakovic...


Fin 1457, après consultation des autres de membres de la famille, Alatariel est reconnu comme membre à part entière de la famille. Elle se découvre deux demi frères : Vadikura et Messiah... un tripotée de "neveux et nieces"

BlasonAlatariel.png


II- Vie politique :

Agacée par les problèmes du marché de la ville elle se proposa pour être représentante de la filière blé farine pain. Elue à l'unanimité des 6 votants dont elle même, Alatariel commença sa charge en novembre 1453. Aidée par le Baron de Montreuil-Bellay, Gracovik, elle apprit tout ou presque de l'économie saumuroise et de ses déboires. Lettre après lettre, recensement après recensement, elle remit la filière d'aplomb et ses membres au pli. Ce poste marqua le début de sa vie politique et de son engagement pour sa ville et son duché.

La vie politique appela donc Alatariel... ses premières interventions en place d'Angers commencèrent à l'époque de la première guerre
Blason d'Alatariel du Bois doré
d'Anjou. Paquerette et Tydual de Dénéré d’un côté, Artémisia et Gracovik de Montreuil-Bellay de l'autre, Alatariel se retrouva partagée entre royalistes et anti-royalistes. Ne pouvant choisir la neutralité dans se conflit, elle soutint Paquerette et lui jura fidélité jusqu'à la mort ce qui lui valu quelques mois plus tard la seigneurie de Luché-Pringé. Les armées de l'Ost Royal ne tardèrent pas à entrer en Anjou. Le Roy ordonna une trêve, mais malgré cela, les troupes du Périgord-Angoumois prirent d'assaut Saumur. Un homme prénommé Chibax se retrouva maire de la ville. Croyant naïvement en la bonne de foi de l'homme et en ses serments, elle n'hésita pas a se porter garante de lui auprès des saumurois afin que l'économie de la ville reste stable. Ce fut sa première erreur. Quelques jours plus tard Chibax quitta Saumur la caisse avec lui pour "payer les frais de déplacement de ses hommes". Alatariel qui jusqu'alors n'avait pas su pourquoi elle se battait jura la mort du parjure Chibax. Son combat pour l'Anjou commença à ce moment là. Le Roy dans son infinie sagesse n'était pas même capable de faire respecter ses ordres et la justice en ses terres. L'Anjou dut même payer une forte somme au Périgord Angoumois pour les préjudices perçus par les pillards mis en procès.

La guerre prit fin, et Alatariel du Bois doré reprit sa vie saumuroise entre Chez Jacky la Main Froide, marché municipal et le Duché. L’Anjou devait combler le vide sidéral de ses caisses… Blademaster devenu un partenaire et un ami inestimable entreprit de réformer les prix et les salaires en Anjou. Elle participa à cette réforme et l’imposa à Saumur… réforme qui ne fut pas du goût de tout le monde et notamment des Fléchois. Une joute verbale entre Gigi la maire despote, et Darkliloche s’engagea pour finir dans la joie et la bonne humeur avec l’attribution du titre de reine de la mauvaise fois à Alatariel.

Gigi devenue duchesse déclare l’indépendance de l’Anjou… les armées se massent au tours de l’Anjou. La guerre arrivera inévitablement aux portes de Saumur et Alatariel prit part à la défense de la ville jusqu'à ce qu’elle fasse la connaissance du Coucou. Cuculus, chef de lucioles et personnage haut en couleur, « séduit » la diplomate et gagna son respect et son amitié. Après quelques paroles et discutions sur l’avenir de l’Anjou il lui promit en échange d’une danse d’épargner Saumur… ce qu’il fit, même si la danse ne lui fut pas accordée. Mais promettre une danse au Coucou lorsqu’on est angevine revenait pour certains à trahir l’Anjou…

Mars 1455, elle se présente sur la liste APC menée par Mme la Marquise et rentre au Conseil ducale. Elle sera Porte Parole pendant la totalité du mandat, et nommée successivement Chambellan par Intérim et Chambellan d'Anjou. A la tête de la diplomatie, elle tenta de mener l'Anjou vers un rapprochement avec le reste de la France et principalement le Domaine Royal, où elle était déjà ambassadrice. Elle tentera aussi de structurée cette institution en la dote d'une règle "de la Diplomatie" et mène de grande campagne de recrutement. Forte de cette expérience elle est reconduit au poste, puis rétrogradée au titre de Chambellan adjointe, laissant la place à Finam de Montmorency. Le duo s'équilibrera durant jusqu'à la démission d'Alatariel en Aout 1455, durant le Mandat de Smartfluid de Jurefacto.

Après la destitution de Smartfluid, elle est nommée au poste de Chancelière au près du Domaine Royale du Centre puis chancelière du Centre adjointe. Elle tentera de négocier le traité d'alliance entre Berry, Bourgogne et Anjou, qui se soldera par un lourd échec. Avril 1456, Alatariel rentre de nouveau au conseil, tentant, malgré son peu de temps d'aider l'Anjou de mon mieux.

Juin 1456, usée par les années de guerres et les conflits angevins, elle prend sa retraite politique et diplomatique et démissionne de toutes ses fonctions ducales et municipales.


Enfin, le 28 juin 1456, après demande du Duc Vadikura, elle est anoblie au rang de Baronne de Chemillé, dans le saumurois, par Shallimar, alors régente d'Anjou.

III- Couturière des rois

Entre récoltes de blés et inspection du marché de Saumur, Alatariel se mit à la couture en prévision de son mariage à venir. Rien d'extraordinaire au début, mais chemin faisant, elle arriva à habiller le Grand Duc de Bretagne de l'époque, Gomoz de Penthièvre et sa future épouse, Amra. Elle intégra rapidement l'atelier des Artistes peintres sous la direction de Feue Dame Rohana puis l'atelier des Peintres Célestes grâce à Aprimaël. Après la dissolution de ce dernier Alatariel comme "Artiste" à l'atelier DECO, sous l'égide de LordMagicSeb et Aprimaël.

En Décembre 1454 (2006), sur demande du Duc d'Anjou de l'époque, 197856 de Penthièvre, elle réalisa deux robes d'apparat pour la Reine de France, Catherine Victoire d'Appérault. A l'origine prévu comme cadeau de l'Anjou pour les festivités de la Saint Nicolas. Ce n'est que plusieurs mois plus tard (début juin 1455) que les robes furent offertes à la Reyne. Dame Icie de Plantagenet, Grand Maître de la Garde Robe Royal, séduite par les réalisations de la jeune couturière lui proposa de rentrer au service de la Couronne de France. Fin août, une cérémonie est organisée au Louvre en présence de Dauphin Marc Philippe, afin de remettre officiellement le titre de Fournisseuse royal à Alatariel. Ironie de l'histoire, c'est Smartfluid de Juréfacto-Montmorency qui reçut le titre à la place d'Alatariel, celle ci s'étant trouvé mal pendant le voyage vers Paris. Une semaine de festivité furent organisé en Anjou pour fêter l'entrée de la première angevine au service du Roy.

En Avril 1457, après plus de deux ans au service de Lévan III de Normandie et six mois après la démission de Sa Grandeur Icie, elle est nommée Grand Maitre de la Garde Robe par Sa Grâce Nébisa de Malemort.

Elle devient alors la Grand Maitre des Couturières pour la maison du roi, la Grand Maitre des Froufrous pour les angevins et règne en maître incontesté sur la mode parisienne.


Au service de la Couronne de France, elle habillera Sa Majesté Lévan III de Normandie, Son Altesse Catherine Victoire d'Appérault, le prince Morgenne et son épouse la Princesse Armoria et Sa Magnificence Nébisa de Malemort alors Grand Chambellan de France. Sa réputation dépasse alors les frontières française. Elle fournira alors la reine de Castille et Léon, Sa Majesté Ximena Ière de Trastamarà, la Comtesse Ruth Elena de Boja.

Malgré l'abdication de Sa Majesté Lévan III, elle garde ses fonctions et entre au service de Sa Majesté Béatritz de Castelmaure et habillera la nouvelle reine de Castille, Ruth Elenea de Trastamara

Alatariel se nomme alors "couturière des rois" comprenant alors que jamais elle ne pourra prétendre à plus de gloire.

Avril 1460, fatiguée par les épreuves de sa vie, elle quitte le service de la reine Béatritz.



Legende : Tenue de bal pour Sa Grâce Nébisa de Malemort.

IV- Vie religieuse :

Baptisée le 30 avril 1454 par le Diacre Elaryon, en l'Église Notre Dame de Nantilly à Saumur, ses relations avec le monde religieux furent conflictuels pendant de longue années. Elle échappa de peu, à un premier procès de la Saint Inquisition, accusée de remettre en cause l'intégrité de l'Église et son dogme... Mais quelques années plus tard, alors que l'Anjou venait de perdre son seul ecclésiastique, Elaryon, et suite à une violente altercation avec la fille de l'évêque d'Angers, le procès tomba. Reconnaissance ses torts, et demandant pardon, elle fut condamné à faire pénitence en lavant les carreaux de la cathédrale avec sa langue et porter tenues de pénitent. En aout 145, la Baronne de Chemillé entre dans l'Ordre Royal de l'Hospital de Saint Jean de Jérusalem en tant que laïque. En octobre 1456 elle est promue au rang de soldat.

Soirée des 3 ans des RR