Ancelot

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Ancelot
'
Lieu de naissance RP Gien

Lieu de résidence RP Montargis
Ancelot.jpg
Religion {{{Religion}}}

Fonction {{{Fonction rp}}}

Anciennes fonctions {{{Anciennes fonctions}}}

Métier {{{Métier rp}}}

Descendances {{{Descendances}}}


29 Octobre 1428 '

Sommaire

Biographie

Enfance et adolescence

Ancelot Hullac naquit le vingt-neuvième jour d'Octobre de l'an de Pâques 1428 à Gien, dans le Duché d'Orléans. Il eut une enfance heureuse, jusqu'à la mort de son père, Alyaume Hullac et sa mère, Clarice, suite à une attaque de brigands dans la forêt qui bordait la ville. Cet évènement le rendit orphelin à l'âge de onze ans. Il fut recueilli par son grand-père maternel, Jehan Lecharpentier, luthier en Orléans. Ce dernier lui apprit à lire et à écrire et le forma au métier de luthier. Le jeune Ancelot développa rapidement une passion pour la musique, devenant un virtuose du luth en quelques années. En 1446, année du décès de son grand-père, Ancelot se fit ménestrel. Il resta en Orléans jusqu'au 22 Novembre 1454, date à laquelle il retourna dans la ville de son enfance : Gien

Petit à petit, l'oiseau fait son nid

Quelques semaines après son retour à Gien, Ancelot s'engagea dans la douane, puis entra au Conseil Municipal le 15 Janvier 1455, juste après la réforme du calendrier, sous l'égide de Mane. En tant que ménestrel, il occupa à merveille le poste de Conseiller à l'animation. Malheur avant la fin du mandat, Mane se fait assassiner par un malade mental le 24 Janvier. Cet homme avait déjà assassiné toute une famille quelques jours auparavant, laissant une orpheline de huit ans, répondant au prénom d'Aude. Ancelot, bouleversé par cet événement lui rappelant son enfance, adopta la petite fille.

Après les deux semaines d'interim de Brunehaut, notre ménestrel se présenta à la mairie, en l'honneur de Mane. Il remporta les élections avec 57,9% des voix. C'est lors d'une visite des différents producteurs agricoles sur le marché de Gien qu'il fit la connaissance de Sayuri Tournelle, qui deviendra son épouse quelques mois plus tard. Son mandat se déroula sans aucune anicroche, la mairie faisant un bénéfice record après son passage. Mais les biens pensants l'ont vu d'un mauvais oeil. Gien doit également à Ancelot la création de sa bibliothèque, regroupant de multiples ouvrages rédigés par ses habitants. Il ne se représenta pas une seconde fois à la mairie, laissant l'honneur à son petit-cousin, Leda de Valrose, pour lequel il remplit à nouveau la fonction de Conseiller à l'animation. Ancelot passa ensuite quelques semaines en retraite spirituelle, afin de se ressourcer et de composer dans le calme monacal. Il inventa une forme poétique d'un nouveau style, inconnue jusqu'alors. Dont voici deux exemples :


Le saule pleureur
Sur la berge du fleuve
Se désaltère


Dans la taverne
Le giennois, ivre mort
Dort sous la table


Il revint à Gien au début du mois de Juin. Le 16 Juin 1455, son meilleur ami Bulvaï fut élu Maire. Ancelot reprit une fois encore son poste de Conseiller à l'animation, et ce pour 3 mandats consécutifs. Lors du dernier mandat, il occupa en parallèle, le poste de Maire Adjoint.

A l'assaut du Duché d'Orléans

En Mars, Ancelot participa pour la première fois à une élection ducale, en se plaçant à la fin de la liste OASIS, dirigée par Enniroc de Krimheart. Le 10 Août, Ancelot fut nommé conseiller général au Conseil des Elus. Son petit-cousin, Sebbe de Valrose devant démissionner. Le 21, il fut nommé Bailli. Il put enfin voir le vrai visage de certaines personnes haut placées. Le 22 Août, il officialisa ses convictions religieuses en se faisant baptiser en même temps que sa fiancée Sayuri par Nicolas_le_sage, diacre de Gien. Le 29 Septembre, Ancelot prit Sayuri pour épouse en l'église de Gien.

Après les multiples prises de bec au Conseil des Elus, Ancelot décida, avec son ami Bulvaï, de fonder leur propre parti, afin de présenter leurs idées au peuple. Chose faite le 3 Octobre 1455. Pourpre devint le premier parti orléanais de l'histoire. Les membres affluent rapidement et plusieurs personnalités du Duché d'Orléans rejoignent leurs rangs, comme Rhân ou Fur de Cheroy. Le 21 Novembre, Pourpre remporta les premières élections ducales auxquelles il participa, avec 51,5% des suffrages. Fur fut reconnu Gouverneur et Ancelot obtint le poste qu'il convoitait : Juge, poste qu'il occupa deux mandats durant, malgré la cuisante défaite de son parti aux élections de Janvier 1456.

Après ce second mandat de juge, Ancelot prit la décision de retourner à Gien, afin de retrouver son foyer. Il se présenta aux élections municipales giennoises, face à Sebbe, tête pensante du parti ORANGE. Malheureusement, ce ne fut qu'une défaite de plus. Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué...

Descente aux Enfers

Fatigué de la politique orléanaise, Ancelot décida de s'exiler en pays d'Oc, dans le Comté de Toulouse. Son épouse, enceinte de trois mois et sa fille l'accompagnèrent. Après un long voyage, la famille arriva à Castelnaudary le 17 avril 1456. Plusieurs membres de Pourpre firent de même. A peine arrivé, Ancelot s'engagea auprès du nouveau bourgmestre Rosebecque, en tant que Conseiller Au Commerce. Mais la fatigue et la lassitude eurent raison de la santé mentale du ménestrel. En milieu de mandat, sans que personne ne put le prévoir, celui-ci disparut pour ne plus rien avoir à faire avec la politique, qui a détruit sa vie familiale. Le bougre, devenu misanthrope, passa près de 5 mois cloîtré, s'occupant de sa fille et de son épouse sur le point d'accoucher. Ne s'adaptant pas à la vie en pays d'Oc, il fit le choix de retourner en Orléans à la fin du mois de septembre 1456, afin de retrouver ses amis et sa vie d'avant. Mais le voyage fut de courte durée. En effet, en pénétrant en territoire perigourdin avec ses compagnons, ils se firent attaquer une armée chargée de faire régner la loi martiale, que les voyageurs ignoraient en vigueur en Périgord. Beaucoup furent blessés. Ancelot perdit la vue. Remis de leurs blessures, Ancelot, Sayuri et Aude, accompagnés de deux de leurs amies reprirent la route vers Orléans. Ils arrivèrent à Montargis sans encombre au pays le 12 novembre. Mais l'envie de se remettre dans la course politique ne vint plus. Après la perte de son épouse en juillet 1547, des suites d'une maladie inconnue, Ancelot se laissa aller, ne mangeant ni ne buvant presque plus. Il décéda de chagrin le 14 septembre 1457, laissant derrière lui deux enfants orphelins, ainsi qu'un parti politique à la dérive. Paix à son âme.

Fonctions Occupées

Précédé par Ancelot Suivi par
Brunehaut
Blason de gien.jpg
Blason de gien.jpg

Maire de Gien
(16 février au 17 mars 1455)
Leda
Soirée des 3 ans des RR