Corentin

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Corentin
Construction.png Cet article a été jugé incomplet : il n'est présentement qu'une ébauche

(page en construction donc ne vous étonnez pas si vous trouvez des trucs totalement débiles)

Corentin fut le VIIème Grand-Maître de l'Ordre du Temple. Il se distinga par le fait que les hérétiques avaient une légère tendance à le prendre pour cible.

Sommaire

Etat Civil

Corentin dit de Dompel (nom IG coco_the_killer) est le fils batard de Henri de Dompel et de Marie, une de ses servantes. Il est né à Nevers aux alentours de 1410, les registres paroissiaux de l'époque ayant disparus à la suite des outrages du temps. Il est mort le samedi 15 décembre 1455 à Cologne, sauvagement assassiné par un groupe de personne non identifié. Les raisons de ce meurtre sont obscures et semblent liées à un motif religieux.

Fonctions, titres et médailles

A l'Ordre du Temple

- Archiviste de l'Ordre du Temple
- Maréchal de l'Ordre du Temple
- Visiteur l'Ordre du Temple en Royaume de France
- Grand-Maître de l'Ordre du Temple

- Chevalier de l'Ordre du Temple

- Médaille du mérite templier
- Médaille de Saint Michel (enfin le nouveau nom)
- Croix des Preux de Jérusalem

Dans l"Eglise Aristotélicienne

- Etoile d'Or d'Aristote
- Chevalier de l'Ordre d'Isenduil

Dans le duché de Bourgogne

- Ambassadeur de Bourgogne en Poitou

Description physique

Moche sauf pour Odessa (à paraitre)

Biographie pas vraiment complète

Attention, avant de commencer, vous devez prendre en compte que les informations révélées ici le sont d'un point de vue hrp. Vous devez toujours faire la différence entre ce que sait votre personnage et ce que vous, joueur, vous savez.

L'enfance

Si la vie de Corentin fut digne d'être contée, son enfance et plus particulièrement son origine sont également roccambolesques. Son père était le seigneur Henri de Dompel, hobereau poitevin. Bien que de petite noblesse, il aimait abuser de sa situation, inventant des lois dans le seul but de mettre le plus de jeunes filles dans sa couche, sans bien sur que sa femme ne le sache. On raconte même qu'il fut à l'origine de la légende du droit de cuissage. Mais laisson là les rumeurs et attachons nous au récit. Il advint, par un bel été aux alentours de 1410, qu'il parvint à séduire une nouvelle servante du château, la bonne Marie. L'adultère fut il commis dans la chambre du seigneur, ou dans un recoins de la cuisine ? L'histoire ne le dit pas... Mais toujours est il que la jeune servante se retrouva enceinte. Afin d'éviter que des rumeurs ne parviennent aux oreilles de son épouse, Henri envoya Marie dans la lointaine Bourgogne au service d'un seigneur de ses amis avec pour toute fortune 90 écus. A charge pour elle de recontruire sa vie, si quelqu'un voulait toutefois bien d'une femme enceinte. Mais le destin finit par être clément à la douce Marie puisqu'un berger de nevers, un dénommé Antonin, la trouva à son goût. Ils se marièrent et quelques mois plus tard naquis Corentin. Ses origines ne lui furent point révélées, du moins pendant son enfance.

Sa mère, convaincue que son fils avait un « destin » veilla à ce qu'il reçoive les enseignements de l'Eglise d'Aristote. Son père, quant à lui, lui appris les choses de la vie et le dur travail des champs. Alors qu'il avait 13 ans, une épidémie de grippe emporta son père et affaiblie sa mère. La pauvre femme, minée par le chagrin le suivit dans la tombe quelques semaines plus tard, laissant Corentin seul au monde. Il fit alors la connaissance d'un chevalier templier nommé Hugues de Payns de Croÿ, qui se disait revenir de la lointaine Jérusalem d'où il avait été retenu en captivité. Cet homme s'opposait à la politique du maire de Nevers, dame Iris_Opale et à celle de son adjoint Justicier. Fidèle aux idées de son nouveau mentor, Corentin le soutint.

Sire Hugues était un moine soldat de l’ordre des templiers. Coco le questionna afin d’en apprendre plus sur cet ordre. Il le trouva conforme à ses aspirations et décida d’y entrer. Un autre fidèle d’Hugues de Payns, Kev_de_Glasgow eut également cette idée. Les deux jeunes gens se jurèrent une amitié sans faille.

Ses débuts au Temple

Un jour, à la taverne, Corentin fit la connaissance d’une jeune fille nouvellement arrivée. Cette rencontre le chamboula complètement. Il entreprit de la courtiser. Au bout d’une semaine, il dut se rendre à l’évidence, la jeune fille (MangaRofW) ne l’aimait pas. Pire, elle aimait son ami Kev. De rage, Coco faillit commettre l’irréparable. Il trouva pourtant une force en lui. Il décida alors de faire vœu de célibat et d’être paladin de l’ordre du temple. Son tuteur, Kreuz, à l’époque Haut justicier du temple le conseilla dans ce choix. Une expédition eut lieue à la Cour des Miracles. Désireux de mourir, Corentin s’y joignit. Il n’y gagna rien, hormis un carreau dans l’épaule dut à sa bêtise.

Nouvellement nommé paladin, Corentin entreprit un voyage périlleux vers le [[Poitou}} afin de rendre visite à Sdragons, comme l'avait stipulé le testament de sa mère. Il passa une semaine à Thouars dans l’allégresse et les beuveries, tout en se demandant pourquoi sa mère l'avait envoyé ici. Mais tant de joie ne pouvait durer. Dés le premier jour de son long retour, des soldats angevins l’assaillirent et lui prirent tout ce qu’il avait, prétextant une opération militaire. Désireux de récupérer son bien, Corentin fit le plus grand barouf que l’on eut sur cette partie du monde. Il embêta tellement bien les dirigeants angevins qu’il obtint finalement gain de cause. Il acquis une profonde haine envers les habitants de l’Anjou et ceux ci le lui rendaient bien.

Son retour se passa sans accrochement. Son ami Asterius était devenu maire de Nevers et gérait les finances avec adresse. Kev était le premier adjoint. Corentin devint l’adjoint au conseiller aux subventions Clembout. Ils mirent au point un immense programme pour remplir la mine. Le résultat fut au-delà de leurs espérances et une des grandes réussites du mandat d’Asterius. Mais les évènements du monde le rattrapèrent.

Une participation très discrète à la fronde

Ce fut alors la terrible Fronde qui emporta beaucoup de grands de ce monde. Les templiers furent mobilisés aux côtés du roi. Un détachement, commandé par le Grand Aumônier Abysmo fut envoyé dans Reims en flamme afin de protéger la cathédrale pour le sacre du roi. Corentin fit partie des hommes qui assurèrent la protection du roi et des cardinaux en place. Il fut même chargé d’escorter sa Majesté le Roi Levan III jusqu’à son carrosse.

La routine qui s'installe

Puis ce fut le retour à Nevers. Kev succéda à Asterius et Corentin à Clembout. Désormais conseiller aux subventions, il prit sa meilleure amie MangaRofW comme adjointe. Il fit revivre l’équipe de soule de Nevers : les Lions du nivernais dont il devint le capitaine. Au temple aussi, il était décidé à s’engager. Il proposa sa candidature au poste d’Archiviste, poste qu’il obtient facilement devant l’absence d’autres candidatures. Il décida également d’entrer dans la première cellule d’intervention. Il fut rapidement mobilisé. Sa première mission eut lieue dans le Poitou où des rumeurs faisaient état d’attaques possibles contre la ville de Saintes. Une fois cette mission accomplie, il fut appelé à Bergerac où l’on parlait d’une attaque contre une commanderie.

Les missions s’enchaînaient. Il tint un nœud à lui tout seul près de Blois et gagna l’amitié de l Touraine en la présence de la duchesse Morgwen et du connétable Burin_Khazad. Ensuite, Coco partit en mission à Belley dans le but d’amener un livre à Nefenra et de rencontrer Abysmo. A son arrivée, des brigands attaquaient la ville dans le seul but de la réduire en cendres. Le sénéchal Kreuz, le maréchal Anarchyhope et d’autres villageois tentaient d’organiser la défense. N’écoutant que son épée et son arbalète, Coco s’infiltra dans la ville, semant la mort sur son passage. Il finit par atteindre l’église au moment où Kreuz et quelques autres chargeaient désespérément. Malgré un combat héroïque, Coco fut gravement blessé et fut ramené inconscient dans l’église. La défense s’organisait et des barricades furent élevées autour de la ville. Coco se réveilla. Surmontant la douleur, il porta secours au maréchal. Les brigands se souvinrent longtemps de sa terrible arbalète qui semait la mort parmis leurs rangs. Grâce aux renforts templiers, teutoniques et savoyards, les brigands furent repoussés.

Kreuz statua sur les actions de Coco actions et convint de le récompenser : *Frère Coco, pour votre dévouement, votre travail quotidien depuis fort longtemps, votre participation et vos avis éclairés, pour la gestion de moult problèmes et le développement de la bibliothèque. Le Chapitre vous décerne la Médaille du Mérite Templier*

Coco se dit que son expérience pouvait être aussi utile à son duché de naissance, la Bourgogne. Il se porta candidat pour le poste d’ambassadeur en Poitou. Il l’obtint rapidement et entreprit la rédaction d’un traité d’amitié avec messire Judas. Son travail au temple ne faiblit pas avec la récompense. Il continua de plus belle et entreprit un classement des archives. Les Lions du nivernais gagnaient plus souvent qu’ils ne perdaient et effectuaient un magnifique parcours dans le championnat bourguignon. Malheureusement, ils échouèrent en demi-finale contre Sémur en parti parce que Coco n’avait put jouer ce match.

La Normandie, véritable révélation pour Corentin

Les prémices

Les attaques contre l’Eglise se multipliaient. Finalement, le cardinal camerlingue Lescure fut emprisonné par les Normands après un procès inique. Le roi, ne supportant pas qu’un prince de l’Eglise soit traité comme un mécréant ordonna qu’il soit jugé par la cour des pairs. Une escouade de templier fut dépêchée pour l’escorter. Coco en faisait parti. Ils furent reçus par la connétable Salombo. Lorsque les templiers entrèrent dans la cellule du cardinal, ils découvrirent avec horreur que celui ci avait été assassiné. Ils entreprirent de ramener son corps à Rome.

Il décida de se rendre au Poitou en voyage officiel. Ses pas le reconduisirent en Anjou. Certes, il y fut mieux reçut que la dernière fois et se fit même un ami, Finam (le seul angevin sympathique). On se souvenait très bien de lui comme le «cinglé qui avait voulu prendre le château à lui tout seul ». Mais la duchesse Pâquerette choisit d’ignorer superbement ses multiples demandes de renseignement malgré son statut de représentant officiel de la Bourgogne, offensant du même coup le duc de Bourgogne. Coco gagna finalement le Poitou où il fit un voyage éclair avant de gagner la Normandie où il était de nouveau appelé. Le cardinal inquisiteur pater San Giovani avait décrété qu’il fallait punir Petgaz et Elgrande, deux nobles normands qui avaient agressé le cardinal Vilca dans d’obscures circonstances. Dans un vent de tempête, les troupes inquisitoriales marchèrent sur Fécamp et prirent la ville. Coco, alors nommé capitaine des archers du temple s’illustra remarquablement lors de cette bataille.

La bataille de Fécamp

(suite à venir)

La mort de Corentin

Les circonstances de sa mort furent plus que mystérieuses et seront développées plus tard.

Réflexion du joueur sur son personnage

(à paraitre quand j'y penserais)

Soirée des 3 ans des RR