Couthon

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Version du 18 juin 2016 à 12:32 par Mique (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Construction.png Cet article a été jugé incomplet : il n'est présentement qu'une ébauche
Couthon
20458802075694cf3e8cdbd.jpg
Ville de naissance: Tours
Date de naissance: 14 avril 1434

Couthon est une personnalité politique de Touraine. Grand bourgeois, il vit à Tours, où il construit actuellement un hôtel particulier. Maire de Tours du 24 janvier au 5 avril 1464.

Biographie

Couthon naquit dans un petit hameau, non loin de la capitale du duché de Touraine en l'an de grâce 1434, le 14 avril. Lors de l'enfantement, sa mère perdit la vie, mettant au monde des jumeaux. Son frère aîné (sorti quelques minutes avant lui de la matrice originelle) prit le nom de Spm. La jeunesse des deux frères ne fut guère heureuse et la vie était rude.

A l'été 1453, leur père s'engagea dans l'armée tourangelle, alors que le duc Rolland s'alliait avec le comte du Poitou, Mique, pour déclarer la guerre au jeune duché d'Anjou. Il fut blessé lors d'un combat aux environs de La Flèche. Pendant ce temps, Spm avait décidé de quitter le foyer familial et la tutelle paternelle. Ils avaient 19 ans.

Couthon s'occupa de son père qui se rétablit difficilement mais qui ne put jamais retravailler ; il fallait donc qu'il gère la maisonnée. Pendant ce temps, le frère jumeau réussissait sa vie publique brillamment, devenant même maire de Tours. Mais Couthon conservera toute sa vie une rancoeur à l'égard de celui qu'il considérait comme un lâcheur.

Cela ne les empêchaient pas de se croiser quelques fois à l'université, que les jumeaux fréquentaient. Toutefois, ce n'était que salutations froides et distantes. Quand Spm lui écrivait parfois, il ne demandait jamais si leur père allait bien. Il ne vint même pas à son enterrement. Il avait rencontré le grand amour et avait oublié sa famille. Elle s'appelait Satureia et Couthon ne vint pas à leur mariage, juste retour des choses.

Le 11 janvier 1464, Couthon apprit la mort de Spm par une lettre d'une amie à ce dernier, la vicomtesse de Rivau, Gatimasse. Elle pensait lui faire de la peine, notre héros fut surpris, mais non attristé.

Les circonstances de la mort de Spm étaient troubles. Couthon pensait qu'il avait été empoisonné par sa propre femme, qui ne voulait plus de lui. En tout cas, cela faisait longtemps qu'elle se comportait bizarrement. Couthon prit donc la décision d'aller vérifier ce qu'il en était et voulait faire enterrer son frère, qu'il ne détestait pas tant que cela. Il réussit par un tour de force et par le truchement d'un groupe d'assassins angevins, membre du Clair-Obscur, à faire disparaître, sans que cela se sache, Satureia. Après avoir payé grassement le meneur de la meute, un certain Ricks, il raconta à qui voulait l'entendre qu'elle n'avait pas supporté la mort de Spm et qu'elle était morte de tristesse.

Ainsi commença l'ascension fulgurante de Couthon. Ayant rencontré à son arrivée la bourgmestre de Tours, Amfossina de Pélamourgue, elle lui permit de rentrer au conseil municipal et, adoubé par la vicomtesse Gatimasse, qui croyait à sa bonne foi, il fut facilement élu maire de Tours, le 24 janvier. Personne ne se présentant contre lui. Il fut réélu (81,3% des voix), face à l'ancien tribun, Erthes Mindus, et Dekhaer - qui n'obtint pas la moindre voix - le 23 février. Puis contre Asalbert de Pélamourgue, le 24 mars (65,6% des voix).

L'héritage de Spm l'avait rendu riche. Celui de Satureia le rendait deux fois plus riche. Il avait entrepris les travaux d'un hôtel particulier pour vivre dans le grand luxe, dès le 18 janvier.

Entre-temps, il était rentré dans le parti politique majoritaire, nommé RTT, grâce à l'entremise de la blonde Gatimasse. Cela lui avait permis d'intégrer le Conseil ducal lors des élections du 27 janvier (avec la liste "Remet Ta Toque !" menée par monseigneur Nono18 et qui avait rassemblé 68,4% des voix). Dans le camp opposé, on pouvait trouver la mesnie Pélamourgue, dirigée par le tonitruant Basile ("Ligue Féodale").

Dans les débuts du Conseil, Couthon avait été un électron libre. Préférant souvent les idées de Basile à l'impéritie du ci-devant ecclésiastique. Il avait d'ailleurs nommé la jolie Amfossina au tribunat de la plèbe de sa ville. Les débats étaient virulents, notamment à propos d'argent caché et de la guerre qui grondait à l'Ouest. L'archiduché d'Anjou était à la veille d'une guerre contre le royaume de France.

La vicomtesse Gatimasse fomenta à ce moment-là un coup d'État contre l'expression politique et le roy Lanfeust86 déclara Basile, puis ses amis, traîtres à la Couronne. Gatimasse insista pour que Couthon participe au putsch, nonobstant les diverses convictions qu'il pouvait avoir eu et la démission qui en avait découlé le 24 février. C'était le 3 mars 1464. Il doit composer avec ce choix imposé par Gatimasse. Elle lui avait permis d'avoir tout ce qu'il avait ; il ne pouvait refuser. Basile devint son ennemi et bien que Couthon lui rendait pique pour pique, il gardait pour lui une certaine estime. Il aimait d'ailleurs à aller traîner sur la gargote pour écouter Gaston, un des crieurs du Pélamourgue, qui racontait les nouvelles de manière amusante.

Il était donc devenu juge de Touraine et fut même réélu lors des ducales suivantes, où la revanche RTT/Ligue Féodale avait lieu. C'était le 27 mars et "Réveille-Toi Touraine" recueillait 64,2% des voix. Finie la régence de Gatimasse. Couthon, n'appréciant guère le retour des faux débats et préférant se consacrer à sa mairie démissionna à nouveau du Conseil.

Il avait fait entre-temps la demande d'une seigneurie vénale et payé 2500 écus. Elle avait été acceptée par Nono, Gatimasse puis la nouvelle duchesse, Rhiana. C'est alors que tout s'accéléra.

Gatimasse mourut lors d'une attaque de reconnaissance dans la guerre en Anjou. Une sorte d'attaque suicide ; elle n'avait jamais supporté la mort de son mari. Cela remet en cause toute la perception de la politique par Couthon. Il décide de prendre du temps pour lui et attend un prétexte pour démissionner de sa mairie qu'il avait pourtant grandement enrichi. Le refus de la duchesse d'un transport de viande par bateau lui permet cet acte, le 5 avril.

Le 14 avril, un procès public pour trahison était lancé à son encontre et sa seigneurie vénale lui était refusée, en dépit de son paiement !

Couthon entre à nouveau dans le conseil municipal de Tours le 16 mai, suite à la main tendue d'un de ses anciens rivaux, Asalbèrt, devenu maire. Il vit l'état lamentable dans lequel Linoa avait laissé la mairie.

Suite à l'élection de la liste Féodale menée par Basile, le procès est relancé de main de maître par le nouveau procureur, maire de Tours de surcroît. Ce qui n'empêcha pas Couthon de se présenter à la candidature de la chancellerie tourangelle. La porte-parole du duché, Hivernelle, brossa son portrait flatteur à ce moment-là :

Candidature: Couthon 
Célibataire et sans enfant: Homme à marier
Motivé, l'individu répondant au nom de Couthon s'est présenté en Salle de Doléances afin de se présenter pour le poste de Chancelier: Il réussit avec brio à caser sa requête sans se laisser distraire par l'éloquent discours du vin de Chinon et les bavardages incessants de la Salle de Doléances. Pour cela, il a notre entière admiration. 
Persévérant, il admet avec une certaine pudicité avoir trôné plusieurs mois sur le siège de maire de la capitale de la Touraine, Tours pour les nuls en géographie, qui malheureusement, se sont parfois terminés abruptement. Cependant, Couthon fait preuve d'une générosité sans égale et apprécie toujours laisser à son successeur une marche de manœuvre financière importante. Rancunier, l'incompétence de certains lui empoisonne l'esprit et encore aujourd'hui, il se demande comment celle qui lui succéda a pu être aussi mauvais gestionnaire. 
Négociateur hors paire, Couthon a su montrer aux yeux de tous ses talents en économie et en diplomatie. Son doigté est apprécié par la gent féminine et masculine, offrant un orgasme fulgurant en diplomatie commerciale: Impôts ducaux, impôts municipaux ou encore des contrats commerciaux, rien ne lui résiste, allant du particulier aux municipalités. 
Cet homme a grande conscience qu'il serait un honneur et un privilège de pouvoir représenter le duché de Touraine- De plus, il est à l'abri de toute erreur géopolitique, car passionné depuis longtemps par ce domaine ainsi que pour l'Histoire. Touche à tout, il fut également présent à des charges ducales. Apprenant de ses erreurs, il ne jure désormais plus que par la patience et l'efficacité plutôt que l'immédiateté et l'effervescence. 
Pour une Chancellerie Active et Pro-active, Couthon est l'homme de la situation.

Le 12 juin, face à Mondor de Caelus, Couthon perd en n'obtenant que 36.1%, car il n'avait pas fait campagne. Mais le nouveau maire se fait destituer par le régent Basile qui s'approche de l'indépendance. Le 18 juin, Couthon est nommé Chef de port de Tours.

Soirée des 3 ans des RR