Croisade de Genève

De Wiki de l'histoire HRP des RR.

Cet article relate la croisade de Genève. Cet affrontement s'est déroulé en avril 1456 (2008). D'un côté, il y eu les armées envoyées par l'Eglise Aristotélicienne (EA) - portant la bannière de certains duchés comme la Franche Comté, la Bourgogne ou la Tourraine - qui rassemblèrent près de cent cinquante soldats de métier répartis en six armées. De l'autre, les défenseurs de Genève qui furent jusqu'à environ 85, le lion de Juda, et des armées envoyé par la Confédération Helvètique (CH). Ce siège fut le plus long de l'histoire des royaumes.


Informations générales
Date RP Avril 1456
Date HRP Avril 2008
Lieu Genève et ses alentours
Issue Armistice entre l'EA et la CH
Belligérants
L'Eglise aristotélicienne Romaine

Armée Maxima Sequanorum

Armée Mortalis Libertas

Armée La Lune Noire

Armée honneur de la noblesse bourguignonne

Armée Croisés de Tourraine

Armée Dies Iræ

Confédération Helvétique

Citoyens défendant leur ville

Armée Aries

Armée des Bocans

Armée Sicut Aquila

Le Lion de Juda






Sommaire

L'origine du conflit

Plusieurs évènements permettent d'expliquer le conflit:

-Les relations diplomatiques entre la CH et l'EA étaient au plus bas depuis plusieurs semaines. Peu de temps avant le conflit, la CH déclara le concordat liant l'EA à la CH comme nul, argumentant que celui ci comportait une vassalité de la CH au SERG alors que la CH avait été proclamé autonome par l'Empereur du SERG.

-A Genève, le Lion de Juda fonda une République Léonine. Le Lion de Juda était particulièrement opposé à l'EA avec notamment la volonté de voir disparaitre les membres du clergé de l'église.

-Bien qu'une lutte fut mené contre le Lion de Juda par la CH, celle ci ne fut pas jugée assez forte par l'EA.

C'est dans ce contexte que la Curie leva une croisade contre le Lion de Juda le Lundi 17 Mars 1456.

Texte de l'appel à la croisade:

Nous, les vénérables cardinaux de la Sancte Eglise de Rome, réunis en Curie par la grâce du Créateur et de SS le Pape Eugène cinquième,

A l'universalité des fidèles,

Salut et bénédiction.

Le groupuscule hérétique du Lion du Juda, déjà frappé d’anathème pour en avoir appelé à la violence contre les membres du clergé aristotélicien, tente d'occuper Genève sans droit ni titre, arguant du statut illégitime de république dite léonine et menaçant par la même la paix locale et l’harmonie spirituelle des royaumes.

La cité de Genève, plaque tournante des échanges commerciaux et intellectuels entre orient et occident européens ne saurait se trouver davantage menacée par une bande de brigands connus pour leurs activités illégales, portant atteintes à la libre circulation des personnes et des marchandises.

Par ces motifs, nous en appelons l'universalité des fidèles, par la grâce de SS le Pape Eugène cinquième - que le Créateur lui réserve une place à sa droite sous les sunlights - à la Croisade contre le Lion de Juda et sa prétendue république léonine. Que le Tout-Puissant ait grande pitié de l'âme de ces égarés.

Etendons les effets de cet appel à toute province où le Lion de Juda pourrait trouver refuge;

Ordonnons qu'autant que faire se peut, le bras armé de l'église distingue la vertu du vice et tâche de recueillir l'abjuration des hérétiques avant des les occire;

Ordonnons que le bras armé de l'église respecte scrupuleusement les principes de la paix de Dieu et de la trêve dominicale;

Ordonnons que le bras armé de l'église accorde sa protection à tout fidèle qui en ferait la demande;

Ordonnons que les titulaires des pouvoirs temporels puissent librement vaquer à l'exercice de leurs attributions et que leur indépendance soit pleinement garantie.

Ad majorem Dei gloriam,

Faict à Rome, ce dixième jour du mois de mars mil quatre cent cinquante six.

bullefinalkc1.png


Les protagonistes - Personnages principaux

Les dirigeants et intervenants majeurs du conflits:

Du côté des croisés

Hans Hoggendaffen, commandant des armées croisées, dirigeant de l'armée "des Croisés de Touraine"; Wishmerhill, dirigeant de l'armée "la lune noire"; Jontas, dirigeant de l'armée "Mortalis Libertas"; ?, dirigeant de l'armée "Maxima Sequanorum"; Asdrubaelvect, dirigeant de l'armée "Honneur de la Noblesse de Bourgogne"; Sir_eragon, dirigeant de l'armée impériale venue à la fin du conflit "Dies Iræ;" Anguillerusée , cardinal Connétable des Saintes Armées; Ingebure, archêve de Vienne; Lorgol, carmelingue de la curie, et évèque de Genève; Kad, Préfet des Vidames; Yohann65, curé de Genève et dirigeant temporaire de l'armée "la lune noire"; Pictavius, Premier Maréchal de la Garde Episcopale; Cuculus, membre des Lucioles, décédé pendant le conflit; Thorin, membre de l'OCF (ordre des chevaliers francs), décédé dans un duel face à Sanctus; Wiatt Diane d Azayes, Comtesse de Brantôme, croisée de l'EA disparue; Odoacre, diacre de l'EA; Cunégonde la Gironde, infirmière de la Garde Episcopale; burin_khazad, Baron croisé

Du côté de la CH

? , dirigeant d'Helvétie; Petitced, maire de Genève, mort dans un assassinat oraganisé par Yohann65; Elwiyn, Avoyère de Murten; Ladycokine, Savoyarde tuée après avoir formé une armée; Tomdooley, avocat au tribunal de Genève, mort dans la bataille; sanctus, chef du Lion de Juda, dit "Lastute"; Notwen, ancienne mairesse, CaC de Genève, et mairesse par interim à la mort de Petitced; Nicbur, capitaine de la garde Genevoise; Wahl, dirigeant de l'armée des Bocans; Cerdic; Izaac, prédicateur réformé, auteur des 52 articles; Johannes; Préboist; Le_Skald; Magenoir; Lichna; sitine; clothildeB; Logorrhée; Merdalor la scoumoune; Traviatore; phonya; Amyahh;


Combats et repos:

Le début de la bataille: La ruse utilisée par les croisés

Le matin du vendredi 10 avril, deux armées croisées arrivèrent à l'extérieur de Genève: "la lune noire" et "des croisés de Touraine", sans rencontrer de résistance. Le lendemain, deux armées "Mortalis Libertas" et "Honneur de la Noblesse de Bourgogne" rejoignirent les saintes armées présentes.

Le seul but affiché de ses armées était la traque des membres du Lion de Juda, cachés dans Genève. Néanmoins le 10 avril, Lorgol, le carmerlingue et évèque déclara pour tromper les autorités helvétes:

Nous, Guillaume Lorgol, cardinal camerlingue de la sainte église de Rome par la Grâce du Tout-Puissant et de SS le Pape Eugène cinquième,

A l'universalité des fidèles,

Confronté à la mauvaise foi récurrente d'une bande de funestes mécréants qui tiennent la CH contre nature, et prenant acte de l'obstruction caractérisée que cette "confédération" oppose à l'action salutaire de nos armées, venues tenter d'obtenir l'abjuration des membres du Lion,l'église ne peut qu'en appeler à la levée de son appel à la croisade;

La Curie ordonne donc aux Saintes Armées, ainsi qu'aux croisés laïcs, de regagner leurs domiciles. Ils seront justement indemnisés.

Cependant, l'Église n'oubliera pas la Confédération Helvétique, et la manière qu'elle a de traiter avec des institutions tierces. Ces évènements pèseront lourds sur nos rapports, bien que les confédérés, je suppose, n'en aient cure.

Ad majorem Dei gloriam.

Faict à Rome, ce huitième jour du mois de mars de l'an de grâce MCDLVI.

Pour la curie, Guillaume de Lorgol, Cardinal camerlingue.

sceaulorgol23nd.gif

Le lendemain, le 11 avril, l'"armée des Bocans" présente dans les alentours de Genève fut attaquée par les armées croisées et détruite. Les croisés voulaient rester et mener leur mission à bien.

Etrangement, Lorgol décida de rester dans Genève en portant un masque afin de ne pas être reconnu. Le curé de la ville, quand à lui, avec une fidèle rejoignit les forces croisées.

La lutte pour Genève débute:

La charge des croisés de Thomas Vastin.

Le 13 avril, Hans, commandant des armées croisées, fit une proposition au maire de Genève: "remettre les clés de la ville à nos armées et de vous placer sous l'autorité de l'église le temps que les troupes de la croisade resteront ici." Elle fut refusée. Dès lors, le malentendu était scellé : - Le camerlingue Lorgol considérait que les autorités genevoises protégeaient les membres du lion de Juda. - Les autorités genevoise, ayant pris acte de l'appel à la levée de la croisade, n'avaient plus aucune confiance envers ces armées qui réclamaient d'entrer malgré ça. Elles les considéraient comme des soudards assoiffés de conquête, déobéissant aux autorités religieuses, et donc incontrôlables et indignes de confiance.

Les tentatives de prises d'assaut commencèrent seulement le 14 avril, soit trois jours après que toutes les armées étaient arrivés.

Une première trêve forcée:

Le 17 avril, wishmerhill fut blessé lors des affrontements, et yohann65, alors curé, fut le nouveau dirigeant de l'armée "la lune noire".

Ce même jour, les assauts des forces croisés cessérent: ils devaient se préparer à être attaquer par une armée helvéte.


La lutte armée reprend:

Dans la nuit du 18 au 19 avril, une seconde armée helvéte composée des soldats des villes alémaniques et de Fribourg arriva à Genève. Le but de cette armée Aries était de créer une percée dans le siège de la ville pour rejoindre les remparts de Genève et épauler la défense. Cette armée étaient composée d'une trentaine de soldats, seulement deux d'entre eux échappèrent au carnage. Les forces croisées avaient été mises au courant de l'arrivée de cette armée et s'étaient préparées à les recevoir. Nombreux furent les helvétes qui n'avaient pas compris pourquoi l'état major de la CH avaient décidés d'envoyer cette armée, qui d'après toutes évidences était condamnée en position d'attaque face à plus de 100 soldats. En réalité, ces soldats devaient s'infiltrer individuellement dans la ville pour renforcer la défense, mais il y a eu malentendu dans les instructions.

Des négociations et des assauts qui reprennent

Dans la journée suivant les combats, des négociations pour la paix entre les croisés et l'Helvétie commencèrent: Petitced rejoignit le camp croisé pour discuter les termes d'un cessez-le-feu.

Dans la nuit du 19 au 20 avril, yohann65 ordonna à son armée "la lune noire" composée de 20 soldats de tuer le maire de Genève, Petitced, qui était dans le camp des croisés pour négocier la paix. Le curé de Genève était alors remplit d'une haine contre ce maire. On raconte qu'il aurait dit: "Faisons ce que nous sommes venu faire avec cette croisade: Tuons le Lion de Juda et ceux qui défendent ce groupuscule! Cette nuit, nous tuerons le maire de Genève pendant qu'on le peut encore. Pas de pitié pour l'ennemi! Vous montrerez que vous n'acceptez pas que l'on s'attaque à Dieu et vos frères d'armes. La justice se manifeste par votre épée. Les paroles sont inutiles, agissons!" Déçu par les réactions d'érudits et de membres du clergé de l'église sur son acte, Yohann démissiona le lendemain de son poste de curé et d'aumonier des armées croisés. Cependant, il continuera à assurer sa fonction de dirigeant de l'armée "la lune noire".

Le 20 et le 21 avril, les assauts contre Genève reprirent, jusqu'à l'armistice décrété par la curie.

Proclamation de l'armistice

Les volontés pour cesser les combats étaient nombreuses:

-Les autorités genevoises, qui souhaitaient reprendre leur lutte contre le Lion de Juda, interrompue par le siège.

-l'église du SERG Allemand

-le duché de Savoie

-les cantons de l'Helvétie, notament celui de Murten qui officiellement, resta neutre pendant tout les conflits, même si officieusement, il aida Genève

-des aristotéliciens comme Gandalf_Nim qui propagèrent l'idée que cette croisade était injuste

-des membres du clergé étaient opposés à l'idée même de croisade

Le 22 avril, Anguillerusée, cardinal connétable de Rome appela à une armistice: http://rome.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=9738

Les armées croisées partirent de Genève, sans avoir pu conquérir la cité. Certains prétendent même que le connétable de Rome aurait demandé à ce que Yohann65 et son armée soient détruits par les autres armées croisées. Se serait-il trompé dans les ennemis qu'il devrait avoir?

Après le conflit:

-Aucun document n'a pus être trouvé à propos d'un éventuel accord entre la CH et l'EA.

- Genève a repris le procès contre les membres présumés du Lion de Juda. Après le verdict, ce procès a été cassé pour faute de procédure (en réalité pour confusion entre preuve RP et preuve HRP, confusion reconnue par le juge Garwin)

- Le Lion de Juda a quitté Genève et la CH, et la République Léonine a disparu. Ses membres ont reprit leurs actes violents en FC et en Bourgogne, afin de se venger de la participation de ces duchés à la croisade. Aucune traque ne fut plus menée contre le lion de juda, ni par l'EA, ni par la CH.

- Plus tard, en octobre 1456, a été voté la constitution d'un collège de procureur pour refaire l'instruction et le procès.

-Il n'y a plus eu de curé ou d'évèque à Genève pendant plus de 5 mois. Un nouvel évêque a été nommé en octobre.

Des observateurs disent que la croisade est un échec. Un certain nombre d'Aristotéliciens genevois ont réformé leur pratique.

Divers

Les bannières des armées:

lune_n10.gif flagcopie2fl4.gif

Soirée des 3 ans des RR