Cyphus

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Avatar

Sommaire

Histoire

Cyphus, né le 2 décembre 1435 à Thouars.

Sa jeunesse comme fils d'un riche propriétaire terrien est peu connue, toujours est-il qu'en avril 1455 un pillage angevin entraîne la ruine et la mort prématurée de son père Eudeniel Garion tandis que sa mère Chevreuse Longuet a probablement fuit avec son frère Théophraste et les jeunes cousins de Cyphus Ellana et Ecclesion Longuet... Sans nouvelle d'eux le jeune homme les craint morts, rattrapés par la cavalerie angevine.

1455: L'Année Folle

Il passe une grande partie de l'année 1455 à s'amuser et à s'intégrer dans sa ville natale, avec ses amis, dont Winnisette qui devient son amante.

Il s'engage dans l'armée des Aigles de Thouars en octobre 1455 et s'investit de nombreux mois dans la gérance de la mairie, aidant les maires en place tels que Odysseus, Annelucie, Zezelique, Moorphine, Benji4472, Baillant et Lafeedulogis.

1456: L'Année de Gloire

Dès le début de l'année 1456, Cyphus monte la hiérarchie militaire jusqu'à devenir Intendant des Armées Poitevines en juin 1456 puis Commandant des Aigles de Thouars en août 1456, recevant le titre de Champion du Poitou au rang de Prestige Militaire Poitevin pour ses campagnes en Anjou. Il étudie la médecine pour devenir chirurgien militaire et sauve plus de vies qu'il n'en ôte. En parallèle, suite à un remplacement de la police durant un mois en tant que Surveillant Général du marché de Thouars, il cumule deux mandats de maire du 28 juin 1456 au 27 août 1456 (avec 100% puis 83% des voix), reconnus comme les plus brillants de l'année 1456 par un vote populaire. Cette seconde orientation tout aussi fructueuse lui vaudra le cumul du Championnat Civil Poitevin.

Le 27 juillet 1456, Cyphus se fiance avec Sophie qui deviendra sa femme le 27 septembre 1456.

En septembre puis octobre 1456, l'Intendant Cyphus, alors Capitaine des Armées Poitevines, prend Angers au nom du Poitou le mardi 14 octobre 1456, marquant la fin d'une des nombreuses guerres opposant le comté et le duché. Ce coup d'éclat lui vaudra la reconnaissance du fief d'Erguenault.

1457: Le Repos du Guerrier

Le 11 Mars 1457, après 7 mois de mariage, Sophie et Cyphus mettent au monde leur première enfant, leur fille Celeste. En avril et mai 1457, Cyphus est nommé de nouveau capitaine des Armées Poitevines. Pendant ce temps il continue activement à s'impliquer dans l'armée de son comté et aide régulièrement les maires de Thouars. En juin, il fait consacrer sa propre chapelle, St Olivier en son domaine. Toujours Intendant il continue d'aider le conseil, fort d'un statut désormais central dans l'Armée Poitevine. Son épouse débute quant à elle une carrière dans la Police qui la conduira rapidement au grade de Lieutenant de Police.

En juillet, le jeune père de famille décide de céder ses pleins pouvoirs militaires pour un retour à un conseil militaire centré sur le capitaine et afin de se consacrer pleinement à son épouse et ses enfants. Il reste très présent pour accompagner la caserne dans ce retour tardif à la normale avant de démissionner définitivement au cours du mois d'août, fier de rendre au comté une armée encore plus forte et glorieuse que celle qui lui avait été confiée un an plus tôt. Le jeune seigneur reçoit alors la baronnie de Tiffauges le 16 août 1456 en reconnaissance de son engagement dans l'Armée Poitevine. Épuisé, il passe la fin de l'année à se reposer à Erguenault.

1458: Le Grand Retour

Le 7 octobre 1457 Cyphus répond à la demande du Comte Poitevin Cristof, reprend sa place d'Intendant des Armées et se retrouve à nouveau propulsé au devant de la scène politique.

Lors des élections des 2 et 4 décembre, il est élu XX ème Comte du Poitou. A la tête du comté durant les deux mois de son mandat durant laquelle sa seconde fille, Océane naît (le 6 janvier); il gère et défend du mieux qu'il puisse les intérêts du Poitou. Ce brillant mandat lui vaut, le 10 février 1458, le vicomté de Châtellerault. Après cette expérience glorieuse, il continue de s'investir dans l'armée et les affaires comtales, fidèle au poste d'Intendant si cher à son cœur.

En septembre il se représente aux comtales. Réélu Comte il fournit alors toute son énergie au Poitou dans un contexte difficile et tendu, avec un succès indéniable puisqu'il a mis fin aux tensions diplomatiques pressantes qui menait le Poitou aux portes de la guerre, mais sa diplomatie à la fois consensuelle et moraliste ne fait pas l'unanimité. Il en sortira épuisé, et confiera le trône à sa propre épouse Sophie après deux ballottages consécutifs. Dans le même temps il confie l'Intendance à sa vassale Melinora de Cugand et anoblit sa filleule Helena.. Le troisième enfant de Cyphus et Sophie, Pierre, voit le jour le 20 novembre.

Le second décembre 1458, Cyphus est désormais civil, exempt de toute charge hormis sa noblesse tandis que son épouse assume la charge de Comtesse du Poitou. Hélas après un règne dans des conditions politiques difficiles, celle-ci est renversée les derniers jours de son mandat par un groupe de brigands. La noblesse se désolidarise et rompt son allégeance. Sans appui, elle abdique le 17 janvier 1459.

1459: L'Année Noire

Malgré la reconnaissance poitevine pour le travail accompli par le « Couple Garion » avec l’élévation du fief de Châtellerault en Comté le 8 décembre 1458 suite au mandat de Cyphus, puis par l'octroi du Vicomté de La Chaize le Vicomte à Sophie pour son propre mandat le 30 janvier 1459; la famille Garion subit alors de fortes pressions de la part d'une partie de la noblesse poitevine indépendantiste hostile à l'ascension du couple aux idées loyalistes. Le successeur de Sophie, le comte Baillant, intente celle-ci en procès, l’accusant de négligence. Faute de preuve, de conviction mais également dans un cadre juridique bancal, le procès à valeur plus politique que relevant d'une véritable justice dure quelques mois avant que le juge Oane sous le mandat du Comte Datan condamne le 21 mai 1459 Sophie pour haute trahison dans le but de l'écarter définitivement du pouvoir. Cette prise de position lui permettra d'obtenir le trône faute d'opposition, mais Paris casse rapidement le procès, le déclarant illégitime et inique, punissant au passage Oane de dommages et intérêts pour abus de pouvoir. Le Poitou ne reconnaîtra ni n'appliquera cette décision de la Chancellerie. Furieux de la décision du Grand Chancelier, le désormais Duc Baillant provoque Cyphus en duel. Celui-ci le relève et vainc son adversaire; croyant mettre fin à cet épisode fâcheux de son histoire.

Ces intrigues auront néanmoins développé une publicité suffisante pour écarter un long moment les Garion du pouvoir poitevin.

En juin 1459, tandis que Sophie a pu conserver son poste de Lieutenant de Police, Cyphus est élu maire pour la troisième fois le 23, devenant le quatre-vingt dixième maire de Thouars. Entre repos et doux espoirs de retrouver leur notoriété volée, ils reprennent leur travail avec courage et miséricorde envers ceux qui les ont trahis. Cyphus rejoint l'ordre des Avocats du Dragon en juillet, motivé par le besoin d’agir dans le sens de la justice et du respect des droits.

Bien que le coup d'état encore récent dans les esprits décrédibilise l'action politique de Cyphus en Poitou, il jouit encore d'une certaine popularité dans sa cité de Thouars où il exerce alors sept mandats successifs de maire (octobre-juin 1459-1460) qu'il conclura sur un excellent bilan (+90% de croissance financière).

1460: L'Ombre du Passé

En janvier 1460 Sophie est convoquée au Châtelet, la vicomtesse Oane ayant porté plainte en Haute Cour de Justice pour la sempiternelle affaire de son renversement. Un troisième procès accable le couple de longs mois, contraignant Cyphus à abandonner la mairie de Thouars pour défendre son épouse en tant qu'avocat. Le 15 juin, enfin, un ultime verdict des Pairs de France rétablit, ils l'espèrent définitivement, l'honneur de Sophie en la qualifiant de victime et non de responsable de la prise de Poitiers, pointant du doigt des fautes graves du prévôt d'alors. La Haute Cour de Justice réitère alors son appel à ce que le Poitou reconnaisse cet état de fait et punisse Oane, sans trouver écho, dans un contexte complexe de guerre latente entre le Poitou au sein du Ponant et la couronne de France. Le Poitou ne reconnaît l'innocence de Sophie qu'en octobre, mais ne lui accordera jamais les compensations dûes.

Désabusé, le comte se retire de la vie politique poitevine et se concentre, en tant que bibliothécaire de l'Ordre des Avocats du Dragon, dans la longue élaboration d'une jurisprudence de la Cour d'Appel (deux ans de travail). Il reste néanmoins avec son épouse bénévole au sein de la milice civile de Thouars.

1461: L’Éternelle Renaissance

Au début de l'année 1461, le comté fait appel à Cyphus pour rejoindre une commission judiciaire, il accepte avec l'espoir de rendre la Loi Poitevine plus cohérente et accessible à ses citoyens. Mais à la fin de l'hiver, une maladie s'étend sur le royaume. Seul médecin de Thouars, l'avocat interrompt ses travaux et reprend ses études de médecine pour étudier le mal qu'il appellera la "Maladie du Maïs". Il ouvre son cabinet, élabore des potions et soigne avec succès les malades. L'épidémie, qui se révélera bénigne, parcourt le comté sans faire de victime.

Le 8 juin naît le quatrième enfant de Sophie et Cyphus: Ardent.

Titres

Armes

-Seigneur d'Erguenault

-Baron de Tiffauges

-Vicomte consort de La Chaize le Vicomte par alliance.

-Comte de Châtellerault

-Champion du Poitou Titulaire du Prestige Militaire Poitevin et membre de la Maison Civile

-Membre des Avocats du Dragon et responsable de leur bibliothèque


-ex Comte du Poitou (4 mois)

-ex Intendant des Armées Poitevines (2 ans)

-ex Capitaine du Poitou (4 mois)

-ex Juge du Poitou (2 mois)

-ex Maire de Thouars (10 mois)

-ex Commandant des Aigles de Thouars (6 mois)


Mais aussi membre des Fouines de Thouars (depuis trois ans); ex conseiller des cultivateurs de blé (1 an), des meuniers (1 an), des boulangers (1 an), d'animation (6 mois), aux mandats (4 mois), au commerce(4 mois), des statistiques des salaires (1 an) à Thouars. Ex représentant de l'alliance BFP (Blé~Farine~Pain) à Thouars (3 mois) et ex surveillant général du marché de Thouars (2 mois).

Citations

Chuichian Prévôt du Poitou (14/06/57):

J'étais encore jeune et fringant sous-lieutenant de Police à l'époque. Imaginez ma stupeur quand avec ses grands sabot, apparu le Seigneur d'Erguenault, alors Intendant des Armées et pas encore seigneur. Cyphus de Garion débarqua et d'une grosse voix déclara, Chu se pencha sur le dossier, Le Lieutenant Sildran de la 2eme compagnie de Poitiers est dégradé et radié de l'armée poitevine pour intelligence avec l'ennemi.

Il sera mis en procès pour haute trahison.

Tadaam rien que ça... S'enchaina une petite passe d'arme, facilement gagné par Cyphus appelé depuis lors : la botte des croissants. Chuichian sourit en se souvenant de la scène.

PetitJehan Comte du Poitou (29/06/57):

J'en profite pour rendre hommage à votre plus fervent serviteur et défenseur Messire Cyphus qui contre vents et marée répond toujours présent quand le besoin s'en fait sentir. Je l'en remercie devant vous.

Shade61636 Lieutenant des Aigles (13/07/57):

Cyphus, vos accomplissements au sein de l'armée sont innombrable. Quand nous avions besoin de soutien, vous étiez là. Lorsque nous avions des difficultés, vous étiez là. Vous avez marqué cette armée de votre dévouement. J'aimerais vous souhaiter la réussite pour le temps à venir.

Choupi22 Marin de La Rochelle (13/07/57):

Choupi22 ne trouva qu'une seule chose à dire, tant ce qu'il pensait se mélé dans sa tête devant le départ de ce Grand gaillard qui tenait l'Armée a lui tout seul

Merci pour tout Cyphus

Jeremius Commandant de La Trémouille (13/07/57):

Trop peu de mot pour mémorer les actions que vous avez effectuer pour l'Armée Poitevine ... Je ne dirais qu'une seule chose : MERCI !

Vous souhaitant le meilleur pour votre avenir !

Jeremius s'inclina devant l'HOMME .

Theodebert Commandant de Saintes (13/07/57):

Théodebert écouta les autres prendre la parole puis s'exprima.

Mon cher ami, voilà quelques temps déjà que nous nous connaissons, tu étais commandant à Thouars et moi déjà commandant à Saintes. Tu as énormément oeuvré pour ce Comté tant à la place de commandant qu'à la place d'intendant. Tu as su faire ton trou progressivement et te voilà reconnu de tous. Tu étais le fil conducteur de l'armée qui permettait à chaque commandant de ne pas avoir à tout réexpliquer à chaque changement de conseil.

A chaque fois qu'il y en a eu, l'intendant devenait le grand frère de tout soldat, sur lequel il n'a aucune autorité mais qui l'accompagne dans toutes ses joies et ses tristesses. Jonroy, longtps avant toi en avait été un parfait exemple quand j'étais encore tout jeune soldat. tu n'as pas dérogé à la règle.

Aujourd'hui c'est de ton gré cette démission et je te comprends. Les conseillers comtaux passent et leur charge aussi, toi tu es resté avec une charge bien lourde et une mission difficile à mener de tenir tant bien que mal les défaillances de différents conseils. L'expression "avoir le cul entre 2 chaises" s'est bien souvent appliqué à toi et tu as dû avaler un bon paquet de couleuvres.

Voilà, je ne regrette pas de te voir partir car je sais que c'est ta décision et que passer à autre chose te fera le plus grand bien.

N'hésite pas à venir voir les saintais car je gage que tu auras un accueil à la hauteur du profond respect que tous les hommes de Saintes te vouent.

Quentinx Commandant de Thouars (13/07/57):

Quentinx ecouta attentivement Cyphus, une fois son discours terminé il s'approcha de lui et le salua chaleureusement

ahh, cher ami Cyphus, tu vas nous manquer !!

j'ai toujours pensé que le rôle du Capitaine servait à rien, on a rarement eu un cap compétent, et c'est là qu'intervenait l'Intendant j'ai toujours pensé que le rôle de l'Intendant était primordiale pour une armée aussi grande que la notre, en effet, un intendant est au service de l'armée tout au long de l'année alors que le cap n'est là que pour deux mois et encore...

j'ose espérer qu'avec ton aide les Cap seront à même de te remplacer mais j'ai des doutes, peu connaissent l'armée autant que toi !

en tout cas, je te souhaite une bonne continuation dans la vie civile, mon p'tit doigt me dit que tu reviendras...

Chuichian Comte du Poitou (11/09/57):

Cyphus... l'énumération des postes qu'il avait tenu, des choses qu'il avait fait aurait pris la journée. Ses terres de l'Eruguenault et sa Baronnie, ses décorations diverses, exprimait déja cela clairement. Le serment d'allégeance n'avait rien de banal quand il l'exprimait, elle reflétait tel un miroir l'indéfectible loyauté à son Comté.

Myrlin Grand Duc Breton (30/11/58):

M'est avis monsieur le Comte que le Poitou vous aime tellement qu'il ne veut pas vous laisser partir.

En tout cas j'en profite pour le dire ici, pendant que nous en avons l'occasion, que malgré nos différends, vraiment vigoureux, j'ai pris plaisir à vous côtoyer messire Cyphus et s'il est certain que vous n'êtes pas encore expert en délicatesse diplomatique, vous êtes quand même, à mon avis, un bon gouvernant. En tout cas il est très clair que vous aimez votre pays et que vous avez toujours voulu agir pour son bien et je respecte grandement cela.

Mattrgoening Lieutenant des Aigles (04/12/58):

Merci infiniment pour tout Monseigneur !! Vous êtes notre légende içi dans l'ost et vous le resterai soyez en certain ! On vous aimes Cyphus

AAP

Reddition du pouvoir militaire au capitaine: [1]

Elections comtales 1457: [2]

Elections comtales 1458: [3]


Précédé par Cyphus Suivi par
Cristof
Poitou.jpg
Poitou.jpg

Comte du Poitou
(4/12/1457 - 31/01/1458)
Ventreachoux
Davor
Poitou.jpg
Poitou.jpg

Comte du Poitou
(29/09/1458 - 01/12/1458)
Sophie