Kalimalice

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
avatar de Kalimalice


Sommaire

Enfance et adolescence

Kalimalice est née en 1435 dans les montagnes dans le duché de Savoie, lors de sa naissance sa mère meurt en couche. Son enfance n'est pas des plus heureuse, car elle doit faire face seule, son père la laisse se débrouiller passant plus de temps à courir les femmes et les tavernes qu'à s’occuper de sa fille qui ignore même jusqu'au nom de ce lieu-dit de montagne. Lorsqu'elle est en age de s'assumer, elle travaille dur pour assurer son repas et celui de son ivrogne de père, mais elle voit sa vie ailleurs et lorsqu'elle a tout juste 20 ans, elle part à travers le royaume à la recherche d’un village où elle va pouvoir faire sa vie tranquillement, voyage qu’elle fait dans la misère en mendiant çà et là, faisant confiance à ses pas qui l'amènent à Montargis.

Montargis : sa vie, son évolution

Montar.JPG
Arrivée à Montargis en mai 1454, elle fait une merveilleuse rencontre d’amitié et d’aide en fréquentant la taverne en la personne de Damoiselle_ Dom, une femme pleine de joie de vivre et d’humilité. Très vite celle ci lui présente son mari Johandumoulin qui est maire de Montargis. Le village lui plait alors elle s'installe. Elle débute à la mine du village, terminé la mendiante, fini d’être la va nue pied. Elle commence par économiser pour acheter un champ de blé et continue à fréquenter la taverne le soir. Elle se familiarise avec les gens du gens du village, Gillas65, Makasitomni, Bruce_Wayne et bien d’autres, se lie avec Loulong. Le 19 juin 1454, Loulong la demande en mariage dans la taverne, un genou à terre au milieu des buveurs, elle accepte. Elle commence également à s’investir pour son village : le 28 juin 1454 elle devient conseillère municipale, responsable de l'accueil. Grâce à son labeur, elle peut s’acheter un deuxième champ, des légumes cette fois ci. Le 21 septembre 1454 elle épouse Loulong, et se fait baptiser, un beau mariage où tous ses amis de Montargis étaient présents.

Continuant de travailler d’arrache pied, elle se sent de plus en plus forte elle achète une échoppe de tisserand le 10 octobre 1454. La vie suit tranquillement son cours mais son mari la délaisse, passe peu de temps avec elle. Ils s’éloignent l'un de l’autre. Elle veut vivre autre chose et là commencera le début de la fin de leur couple. Elle postule dans l’armée du duché. Soldat depuis le 5 janvier 1455 elle montera tous les échelons de la hiérarchie jusqu'à lieutenant général de l’ost orléanais. Elle prend part à la guerre contre la Bretagne du 19 mars 1455 au 8 mai 1455 puis revient à Montargis. A son retour, elle poursuit ses activités à la mairie qui met en place les filières. Elle prend en Mai 1455 la responsabilité de la filière tisserand, en même temps un nouveau poste apparait à la mairie celui de tribun, elle devient tribun en Mai 1455. A force de travail le 25 juillet 1455 elle peut accéder à l’université, et devient haut fonctionnaire. Coté ducal, Fauville l’invite sur la liste ducale en aout 1455, elle est élue et occupe le poste de porte parole, puis celui de prévôt des maréchaux.

14 octobre 1455, toujours en mission avec l'ost, elle prend une permission pour le mariage des ses amis Ursus et Isadam, belle soirée au domaine du Val ancien, propriété de Didier dict Johandumoulin Baron de Meung sur Loire. Le lieutenant général Rhân lui aussi est en permission .Que se passe t il, le fait de se retrouver seule depuis si longtemps, l’ambiance, l’alcool, elle se laisse allée dans les bras du beau général. Elle informe son mari de sa faute, Loulong le prend mal et exige des excuses en place publique, excuses quelle fait sur la place de Montargis. Mais le vase est cassé. D’un commun accord ils décident de se séparer et Friga le curé de Montargis les démarie dans une cérémonie lugubre en la journée du 6 Novembre 1456 .

En janvier 1456 elle postule au poste de secrétaire d’état pour le duché d’Orléans, sa candidature est acceptée 11 janvier 1456.

La voila seule sans mari, sans amant n’était qu’une nuit de folie. Elle repart au combat contre les Lucioles en Touraine. Elle tombe sous la lame de l’ennemi le 14 janvier 1456, grièvement blessée et prisonnière des Lucioles, elle fuit le château pour rentrer chez elle le 21 janvier1456. Dés son retour très risqué quelle fait seule, elle s’installe au Val ancien chez ses amis afin de se remettre de cette guerre et de ses plaies.

Durant ce mois de janvier 1456 son ami Gillas65 épouse Manoncœur. Au cours de la cérémonie et de la soirée, elle retrouve une connaissance politique du parti Pourpre dont elle est membre en la personne de Bulvaï d’Austrasie. Cette rencontre va bouleverser sa vie. Celui-ci quittait Gien pour s'installer à Montargis, ils apprennent à se connaitre et très rapidement un doux sentiment naît entre eux qui se transforme en un amour véritable et sincère. Il s'installe au domaine du Val ancien. C'est également à cette période que Theodhene prévôt des maréchaux l'élève au grade de surintendante des douanes pour son implication dans ce domaine durant de nombreux mois.

Kalimalice et Bulvaï partiront ensemble guerroyer en Artois mais suite à une discussion houleuse avec Ladymariana sur son rôle, sa fonction et sa place dans l'armée en tant que Lieutenant général, elle démissionne le 18 avril 1456 de son poste et quitte le duché d'Orléans où elle sent qu'elle n'a plus d'avenir, voire qu'on profite d'elle. Elle la battante, celle qui a toujours travaillé pour les autres dans l'ombre ne peut plus accepter un rôle de figurante ayant peu d’intérêt. Elle part donc vivre dans d'autres contrées, connaitre d’autres gens, se faire d’autres amis, sans oublier les anciens chers à son cœur.

Castelnaudary : une nouvelle vie

Castel.JPG
Elle arrive, à Catelnaudary le 19 avril 1456, dans le nouveau comté de Tolosa en peuplement. Elle est venue avec quelques soldats qui l’ont suivie de leur plein gré Antoinezanella, Spix, Saino, Tchukmasli ainsi que les amis de son amour Ancelot et Sayuri.

Elle cherche de suite à s’investir et commence par contacter lors de la première élection municipale, le candidat qui lui paraissait le plus en adéquation avec ses idées en la personne de Rosenbeque, celui-ci accepta de la prendre au sein du conseil municipal. Elle postule également au poste de secrétaire d’état pour le nouveau duché croyant être choisie du fait qu'elle connaissait bien le travail afférent à cette fonction mais Pisan ne lui accorde pas le poste celle ci ne reprenant pas les démissionnaires, du moins c'est l'excuse officielle, Kalimalice préférant penser que Pisan lui fait ainsi payé sa démission de l'ost orléanais alors engagé en Artois au moment de sa démission.

Dés l’annonce mise pour prendre en charge l’armée du village elle postule pour le poste auprès du capitaine du comté Guilhem dict TT. Le 27 avril 1456 par missive, il lui accorde la fonction de lieutenant de la caserne de Castenaudary. Elle doit partir de rien mais la tâche ne lui fait pas peur, elle doit recruter et aménager la caserne.

En mai Elle est contactée par Aribe pour venir rejoindre l’Alliance Toulousaine, parti politique qui regroupe des hommes et femmes venus de divers duchés et comtés pour la naissance du comté de Tolosa .L’homme l’a convint et ses idées ressemblent fort aux siennes, elle adhère donc à l’alliance toulousaine et de suite se lance dans une liste comtale. Vu le nombre de liste ,9 en tout, elle n'est pas élue, le scrutin est divisé, les listes n'ont que 1 voire 2 colistiers qui accèdent au conseil comtal. Mais déjà elle repart sur une nouvelle liste et cette fois en deuxième place pour les prochaines élections comtales.

Le 17 mai 1456 elle reçoit une missive : Le duché d’Orléans lui demande de revenir pour recevoir la médaille du mérite .Celle ci lui est remise par la duchesse Isadam reconnaissance bien tardive de son investissement sans faille pour le duché d'Orléans.

L’alliance Toulousaine décide de monter une liste pour les élections comtales de juillet 1456, les membres ont confiance en elle et lui propose d'être leur tête de liste pour les secondes élections du comté. C'est une lourde tâche, un défi, mais elle le relève et passe des jours et des nuits pour que le programme de l'Alliance Toulousaine soit un programme ambitieux et réaliste. La campagne est tumultueuse et rude d’épreuves. De la liste elle se sépare de Diane., celle-ci décidait de mettre le comté en échec et de monter une défense, sombre histoire, ou ressortir de vieilles affaire d’elle et sont époux Toultoutim qui se trouve être le connétable du conseil en place. Des accusations de trahison sont émises en place publique et l’homme préfère se retirer de la liste, ne voulant pas lui nuire. Kalimalice se lie d'amitié avec Toultoutim, lui la courtise, mais elle refuse ses avances mais pas son amitié. Suite à cette amitié naissante, une campagne de diffamation est organisée par pancarte anonyme à l'encontre de Kalimalice, on l’accuse d’être la maitresse de Toultoutim le traite. Elle se défend en place publique et bon nombre de ses amis viennent témoigner de sa droiture. Bulvaï son amour le seul qu’elle aime lui fait une totale confiance, il l’a soutient dans cette épreuve.

La liste est enfin déposée, le programme affiché, elle et ses colistiers avaient travaillé avec acharnement pour réaliser ce programme. les résultats du 15 juillet 1456 donne la liste AT en troisième position. Les élus de deux listes adverses passent accord avec Kalimalice, mais ne réussissant pas à obtenir le nombre de voix nécessaire pour être élue comtesse, ils se défilent et votent pour le comte sortant, surement en monnayant leurs affectations au conseil. Au final, Knightingale repasse avec 8 voix sur 12 et est réélu comte. Au château de Toulouse, la plupart des postes sont attribués dans la foulée et les accès sont donnés aux conseillers comtaux mais l'accès est toujours refusé à la jeune femme. Knightingale vient la voir et lui propose le poste de prévôt, alors qu'il ne reste plus grand-chose (prévôt, porte parole, CAM et l’animation ) en binôme avec Castelreng. Elle accepte cette contrainte, Castelreng devient son bras droit mais l’homme gère déjà la quasi-totalité du travail de prévôt, il lui faut s’imposer et faire voir qu’elle est là. Mais la jeune femme n’est pas ravie, elle ne pensait pas trouver autant de désillusions dans le monde politique de Toulouse, autant de traitrise, de diffamation, tricherie, magouille, bref tout ce qu’elle n’aime pas. Elle décide d'honorer ce mandat puisqu'elle a été élue et à quitter ce comté hostile où règne en maitre et sans partage Knightingale et ses amis. Cette expérience loin de l’homme qu’elle aime, vivant seule dans ce milieu hostile fut la pire des choses de sa vie.

Son mandat terminé, Kalimalice peut repartir en Orléans avec le sentiment du travail accompli. Bulvaï a envoyé pour la chercher le duc Silec chevalier de la licorne et son épouse la duchesse Jarianne. Des anciens Orléanais décidèrent de la suivre dans son retour en Orléans, tous des amis qui comme elle n’avaient pas trouvé ce qu’ils cherchaient en Tolosa, c'est à dire une vie meilleure construite dans un duché nouveau, il y avait Spix son amie de toujours valeureux soldat, Ancelot, sa femme Sayuri enceinte, leur fille Aude et Tchuckmasli, ils emmenèrent aussi la petit fille de la duchesse Jariane Diane. ainsi que ses enfants. Ils formèrent une lance tous forts et armés jusqu’aux dents et quittérent Tolosa. Ils passèrent la Guyenne sans encombre, puis continuèrent leur route vers le Périgord direction Sarlat .Malheureusement ils ne virent jamais Sarlat : L’armée "Deùsiaeme Armàie d'Engoulaeme" dirigée par Buchettes les attaqua et les laissa tous pour morts sur le sol de Guyenne, quelques uns en réchappèrent ce qui ne fut pas la cas de Kalimalice. Très vite informées, ses sœurs dames blanches se précipitèrent pour la soigner et grâce au soin de Claudicus et Jades, elle échappa à la mort, elles lui conseillèrent de reprendre des forces et que sa plaie dans son flanc soit complètement guérie avant de reprendre sa route. Elle resta en convalescence 45 jours à Cahors et eut largement le temps d’écrire aux instances officielles, à la duchesse Meline-Deschain et son conseil, aux feudataires, à la Curia Regis pour faire la lumière sur cette sombre affaire mais elle n’obtint aucune réponse. Elle prit son mal en patience le temps de se refaire une santé avant de reprendre sa route vers Montargis.

Ordre royal des dames blanches

Db.JPG
En 1455 soucieuse de se rendre utile et de poursuivre ses idées sur la défense des faibles et des opprimés et la sauvegarde de la paix dans les royaumes, elle entend parler de la guilde des amazones composée uniquement de femmes, cherchant la porte de cette guilde elle apprend par son amie Jades que celle-ci avait été reconnue comme un ordre royal, dorénavant elle s’appelait «  l’ordre des Dames Blanches à l’écu vert. » Elle demanda son adhésion à cet ordre.

Acceptée, elle fait ses études au sein de leur commanderie. Elle a pour marraine dans un premier temps Scarlette celle-ci guide ses pas, elle se sent rassurée. Elle passe ses examens avec succès et le 8 Juin 1455 elle prête son serment dans l'ordre des dames blanches. Elle devient guerrière et guérisseuse . Elle peut arborer avec fierté l’épée symbole de l’ordre et la robe des Dames Blanches. Mais un jour Scarlette disparait, emportée par la mort. Elle avait demandé à Wonderanny la grande amazone de prendre soin de ses filleules et c’est ainsi que Wonderanny devient sa nouvelle marraine. Elle participe à la vie et aux missions de l’ordre, puis le 14 février 1456 elle est nommée esquire et gardienne de l'ordre des dames blanches : un grand honneur pour elle.

Titre de noblesse

Allanc10.gif


Dame d'Allanche


D'or aux deux clefs de sable passées en sautoir.


Le 21 octobre 1456, en présence de nombreux amis réunis au manoir de Freté Saint Nectaire Silec de Joncheray, Duc de saint Nectaire, Baron de Mercoeur d'Auvergne et chevalier de l'Ordre Royal de la Licorne l'anoblit en faisant d'elle sa vassale et en lui octroyant comme fief la seigneurie d'Allanche située en Bourbonnais Auvergne.



.

Carrière militaire

Ost orléanais

  • Simple soldat des le 5 janvier 1455 dans le corps médical comme infirmière
  • Nommée infirmière chef à dater du 27 janvier 1455
  • Campagne pour l'ost Orléanais du 30 janvier 1455 au 27 février 1455
  • 19 mars 1455 Départ pour la guerre en Bretagne
  • Nommée au rang de caporal le 23 mars 1455
  • Remise de médaille à Orléans lors du défilé de l'armée
  • Nommée Sergent le 17 juin 1455
  • Nommée lieutenant du fortin de Montargis le26 août 1455
  • Mission en novembre et décembre 1455 pour défendre le duché d'Orléans des brigands
  • 10 décembre 1455 nouvelle mission pour déloger les lucioles de Touraine
  • 31 décembre 1455 nommé lieutenant du front est
  • 23 février 1456 Départ pour la guerre en Artois
  • 18 mars 1456 nomination de lieutenant général de l'ost Orléanais

Ost toulousain

  • 27 avril 1456 lieutenant de la caserne de Castelnaudary

Fonctions occupées

Montargis

  • Conseillère générale municipale
  • Responsable filière tisserand
  • Tribun
  • Porte parole ducal, puis prévôt des maréchaux en août septembre 1455
  • Secrétaire d'état de l'orléanais

Castelnaudary

  • Conseillère municipale
  • Prévôt des maréchaux (juillet aout septembre 1456)

Distinction

  • Distinction militaire campagne de Bretagne (juin 1455)
  • Médaille d'or de la douane orléanaise (mars 1456)
  • Ordre du mérite orléanais (juin 1456)
Soirée des 3 ans des RR