Lancelote

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Version du 5 octobre 2008 à 19:58 par Vincent.diftain (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)


Lancelote de Nagan dite la troublante, Duchesse de Courtenay, Baronne de Castelnau de Bonnefond et de Chatillon-sur-Loing. Chevalier de l'ordre du Saint Esprit et de Jouye-en-Josas ( ordre de Saint Ouen ). Mariée au Vicomte Maathis de Mellecey. Ancienne procureur général du Roi et Grand Maitre de l'ordre du Saint Esprit, Lancelote de Nagan n'a eu de cesse que de servir Son Roi Lévan III.

Avatar de Lancelote

Sommaire

L'initiation

A l'aube de son existence [Naissance le 02 Mars 2005/1453] Lancelote travailla activement dans sa ville natale, Fécamp, en Normandie où elle fut conseillère municipale. Elle s’occupa d’abord des nouveaux habitants afin de les conseillers sur leurs situations. Situation qu’elle connaissait bien puisqu’elle même était jeune, et savait dans qu’elle travers la jeunesse tombait facilement. C'est en cette ville, dans une taverne évidement, qu'elle rencontra Helric et Phooka. Ceux-ci, qui ne la connaissaient pas, lui demandèrent de se rendre à Dieppe que les Artésiens venaient d’envahir. Elle y partie dès le lendemain, pleine de fougue, et emplie d’une peur toute nouvelle, de la peur grisante de la bataille approchante. Elle alla, dès son arrivée, renforcer les troupes Normandes pour lutter contre l'envahisseur. C'était son premier combat, sa première mission. A partir de ce moment là cette fougue resterait en elle pour longtemps, et c’est avec cette énergie tout nouvelle et débordante qu’elle s’investit dans le duché Normand. Investissement qui la mena au Conseil de Elus de Normandie. Elle ne fit que quelques jours au sein de ce conseil, car ne pensant pas être élu, Lancelote avait préparé son départ pour le Comté du Languedoc récemment acquit par le Roi. Car c'est par le jeu des démissions successives des membres de sa liste qu'elle se retrouva au conseil. Avec regret Lancelote démissionna. Le passage au sein du conseil ducale fut donc des plus brefs, mais l'idée d'avoir accès à de telles responsabilités l’avait profondément marquée et elle se promettait d'essayer d'acquérir de nouveau ce statut de conseiller en Languedoc.


L’engagement politique

  • Le Languedoc :
Armes du Languedoc
C'est donc pleine d'ambition que Lancelote se rendit dans cette province récemment annexée et rattachée à la couronne de France. Par chance et hasard, elle réalisa son souhait d’accéder au conseil des élus plus rapidement qu’elle ne l’avait cru pouvoir. Elle y fut nommée [05 décembre 2005/1453]. Par le Duc Thierry54270 qui lui donna sa chance après l'avoir rencontré en taverne la veille de la remise de la liste au Roi. Elle y fut d'abord simple conseillère, sans attribution particulière. Vers la mi-mandat, Rekkared, alors porte parole du conseil démissionna. Lancelote ayant obtenu la confiance du régent obtint le poste. Environ une a deux semaines plus tard, la disparition du procureur lui permit de découvrir la magistrature. Elle s'"illustra" dans ce travail en poursuivant RicLayat et sa bande de brigand. C'était là son premier contact avec le monde de la loi et du droit. Elle en restera marquée le reste de sa vie et elle n'aurait jamais eu le même parcours si ce jour là elle n'avait pas été nommée procureur.

Le temps passa, et Lancelote n'était plus au conseil. Elle n'avait pas été élu après son passage au conseil provisoire. Arrivée en Languedoc, elle avait intégré une liste avant même d’etre nommée au conseil provisoire. Une liste « normande » composée de gens expérimentées. Elle n’avait donc pas eu de place dite éligible. Pour elle ce n’était qu’un moment à attendre car elle comptait bien, aux prochaines élections, avoir une position plus favorable au sein du liste. Continuant son action au sein du Comté, elle s’engagea dans la voie de la diplomatie. Chose pouvant surprendre à l’époque sachant le caractère impétueux, bien plus qu’il ne l’est aujourd’hui, de Lancelote. Ce caractère lui valut d’ailleurs de nombreuses inimitiés. Parfois, avec le recul, justifiée, d’autre bien moins. Pendant cette période durant laquelle Lancelote exerçait ses talents en devenir d’orateur et de diplomate, le jeune Comté dirigé par Vaspaulon était en proie à l’incertitude, tel un bateau mal gouverné. De nombreuses rumeurs de révoltes courraient. Rolgobb alors procureur adjoint près la cour d’appel lui parla d’ailleurs d’une potentielle révolte. Idée que Lancelote dénigra sachant le nombre de tentatives avortées avant même d’avoir été réfléchie. Mais, Rolgobb, qui tentait de s’adjoindre l’aide de membres du conseil approcha le procureur de l’époque : Legend. Celui-ci qui avait sans doute pour unique qualité l’incorruptibilité tenta de mettre en procès toutes les personnes ayant été approché. Lancelote fit partie de ces personnes. Ceux qui lurent le procès comprirent que Legend était l’une de ses personnes dont Lancelote avait attiré l’inimité la plus totale, la haine pourrait on dire. Haine réciproque tant Lancelote considère, encore aujourd'hui, Legend comme un être était partial et vil. Elle fut heureusement jugé par un homme censé, le Marquis Turenne d'Aubigny, qui leva l'accusation de haute trahison, alors qu'il condamna dans un même temps le Procureur adjoint du Roy Rolgobb. Par cette condamnation Rolbogg perdait sa qualité de procureur adjoint du Roi. Lancelote fut malgré tout condamné à 50 écus d’amendes pour n’avoir pas prit la peine de transmettre l’information au Comté. Mais à quoi bon transmettre information lorsque chaque jour une nouvelle tentative de révolte apparaissait ? Elle ne fit cependant pas appel, car le procureur général, Miki54, était une personne avec qui elle avait travaillé, notamment sur le cas RicLayat, et elle ne voulu pas créer de collusion d’intérêt. Après avoir été relaxé elle continua à travailler et s’installa une relation d’amitié avec le juge Turenne qu’elle apprit a connaitre. Son travail au sein du Comté fut récompensée par Vaspaulon, peu de temps après son procès, par un anoblissement. Lancelote acquit son premier titre de noblesse : baronne de Castelnau de Bonnefond. Cette reconnaissance du travail accomplie l’encouragea à continuer de travailler, au contraire de certain Legend qui après avoir reçu, on se sait pourquoi, une baronnie, disparu de la vie publique pour ne sortir de son ermitage que pour prêter allégeance. Elle travailla donc pour la ville de Carcassonne en tant qu'échevine à la culture et à l'élevage puis en tant que maire adjoint. A travers le poste d'ambassadrice qu'elle occupa elle tenta de faire rayonner le Comté dans les provinces Françaises. Pour finir son dernier véritable investissement en Languedoc fut sans doute celui de maire de Carcassonne. Poste qu'elle occupa après avoir pris d'assaut la mairie de Carcassonne où le maire était absent. Ce maire, était son compagnon. Il s’appelait Kratos71. Elle l’avait connu en Normandie, et l’appréciait, l’aimait. Mais si au début de leur relation, elle était souvent à ses cotés et avait plaisir a partager chaque moment de la vie avec lui, le temps commençait à lui manquer. Son engagement au sein du Comté l’accaparant, elle ne put répondre aux attente de Kratos71 qui aspirait à une vie plus tranquille. Celui-ci la trompa, avec Shanize… Lancelote n’apprit la nouvelle que plus tard, une fois en Orléans, et elle se sépara de Kratos71, qu’elle ne rêverait plus. Parallèlement, a son investissement dans le Comté, Lancelote occupait, des postes au sein du syndicat des taverniers et de la corporation des éleveurs ovins. D’abord simple représentante municipale, elle devint représentante régionale, puis elle fut élue Présidente de ces deux organismes. Espérant pouvoir aider les sujets du Roy de France à prospérer elle essaya de dynamiser ces corporations de sont mieux. Elle n’y réussi que partiellement tant il est difficile de faire vivre ces organisations. Mais elle eut le mérite d’essayer. Aux derniers instant de ses heures Languedociennes Lancelote fut élu au conseil Comtal, mais elle n'y resterai pas longtemps notamment à cause du Comte déplorable qui y fut élu. Avec la création du duché d’Orléans, Lancelote ne savait que faire : rester ou partir ? Elle n’arrivait pas a se décider. Les tractations pour la couronne du Languedoc s’éternisait. Lancelote ne prétendait au la charge suprême, mais défendait les intérêts de sa tête de liste. Elle ne parvint pas à le faire élire. C'est le déplorableCharles.de.Bourbon qui fut élu. Celui-ci refusa de placer Lancelote a un poste digne d’intérêt. Elle prit alors sa décision et quitta le Comté. Le Marquis de Turenne n’était pas non plus indifférent à cette décision, puisque l’amitié qui liait Lancelote à sa personne s’était accru et renforcé. Or il se rendait en Orléans, à la demande d’Amro qui venait d’obtenir la régence.


  • L’Orléanais :
Armes d'Orléans
Elle quitta donc le conseil Comtal avec l'accord du Comte, heureux de se débarrasser de Lancelote, afin de servir le Roy qui venait d'acquérir la province d'Orléans [06 mars 2006].

Elle y rencontra de nouveau Amro, de qui elle avait été l'adjointe à la tête du CEO. Celui-ci la nomma Prévôt des Maréchaux, sans doute par médiation de Turenne, car Lancelote et Amro n’entretenait pas véritablement ce qu’on peut appeler une relation d’amitié. A la fin du mandat, elle avait écrit le Grand Coutumier d'Orléans, avec l'aide de plusieurs personnes, ainsi que mis en place la prévôté. Contrairement a ce qui s'était passé en Languedoc cette fois ci Lancelote fut élue par les sujets du Roy et devint alors Chambellan. Le Duc Amro qui avait été reconduit lui aussi dans ses fonctions nomma Lancelote, en plus de son poste de Chambellan, prévôt des maréchaux. Après un mandat fructueux et sans aucune bavure Lancelote fut élue de nouveau comme conseillère orléanaise et fut nommée cette fois encore au poste qu'elle souhaitait : connétable. A la fin de son mandat [ 30 juillet 2006/1454 ] elle décida de ne point se représenter et arrêta se disait elle définitivement la politique. Pour ses bons et loyaux services, Fauville, le Duc sortant d'Orléans, la récompensa en lui remettant la baronnie de Chatillon-Coligny, aujourd'hui renommé Chatillon-sur-Loing. Pour continuer a honorer sa promesse de servir Orléans, Lancelote aida le maire de Blois en devenant son adjointe afin d'apporter son expérience et ses connaissances. Le 25 Mai 1455 [ 25 Mai 2007/1455 ], Lancelote intégra de nouveau, après de long mois en retrait de la vie politique, le conseil ducal d'Orléans où elle fut simple conseillère. Mais elle ne fit qu'un mandat faute de temps et ne voulant faire mal les choses elle préféra se retirer de nouveau de la vie politique. Quatre mois plus tard, elle fut choisie par le conseil de la noblesse [ 21 Octobre 2007/1455 ] pour le représenter au Haut Conseil d'Orléans. Dans le même temps elle reçu la charge de Héraut, remplacement ainsi Eleusis de Cluny qui avait depuis plusieurs mois abandonné sa tache dans les faits. Le temps des changements en Orléans devait se faire sentir et le Duc Fauville, après un excellent mandat et une brillante réforme des institutions décida de se retirer. C'est alors que sans rien demander, par le jeu des élections du conseil de la noblesse, que Lancelote se retrouva face à Bourguignon devant le Haut Conseil d'Orléans pour une élection devant désigner à qui des deux échoirait la couronne. Lancelote est aujourd'hui Duchesse d'Orléans.



L’engagement juridique

Quelques jours après la fin du ridicule procès dont elle avait été la victime en Languedoc, le Procureur Général du Roy et le Grand Maitre de France, Biquette, lui firent oublier l'infâme accusation, en la nommant procureur adjointe près la Cour d'Appel du Roy [ 18 Février 2006/1454 ]. Rapidement elle s'affirma dans ce rôle, et lorsque Miki54 décéda, elle fut nommée par le Prince Biquette, après avoir reçu la bénédiction Royale, Procureur Général du Roy [ 18 Février 2006/1454 ] . Elle ne fit à ce poste, pas une simple gestion des dossiers, mais réforma la cour d'appel en réécrivant les modalités de celle-ci ainsi qu'en créant les greffes. Un peu avant, Lancelote avait rédigé le Registre des Lois Royales, et un Livre regroupant les Chartes et Guides divers du Royaume. Durant ce mandat, elle fut contactée par le recteur de L'Université Marlaeauvergne [ 4 Mars 2006/1454 ] où elle enseigna durant longtemps le droit. Toujours dans son rôle de Procureur Général du Roy à la Cour d'Appel, Lancelote rédigea un guide sur la fonction de procureur et le rendit publique afin d'essayer d'aider ses confrères [ 06 Novembre 2006/1454 ]. Depuis Lancelote a quitté sa fonction de procureur général du Roi [ 19 Aout 2007/1455 ] au profit de Belgian. Elle reste toutefois "consultante" à la cour d'appel pour continuer à aider l'institution royale.


L’engagement religieux

Sceaux eglise fidele + diacre copie.jpg

Jeune et Impressionnée par l'homme qu'était Phooka lancelote devint phookaiste... Elle le restera durant longtemps. En Languedoc, terre où nombre de Normands et de Phookaiste avait élu domicile, elle ne se remit pas en cause et persista dans son idolâtrie. Mais une fois arrivée en Orléans, terre bien plus Aristotélicienne, Lancelote se rendit compte petit à petit de son erreur, de son fourvoiement. Après avoir longuement réfléchie, Lancelote comprit qu'elle s'était complètement égarée et décida de se faire baptiser [ 28 Avril 2006/1454 ]. L'archevêque de Reims Aaron lui fit un grand honneur en acceptant de se déplacer pour la baptiser. Elle ne savait pas encore qu'il était son frere et c'est après avoir reçu une lettre posthume de leur mère qu'ils apprirent la chose. Elle eut pour son baptême Soraya Duchesse de Warwick comme marraine et le Duc d'Orléans du moment feu Amro, qui usurpa à son gout le titre de "Bâtisseur d'Orléans". Après cette conversion, Lancelote fut désireuse d'aider son prochain, et de transmettre la sainte parole. Elle se proposa d'être diaconesse dans sa ville et sa requête demande fut acceptée par l'archidiaconesse de Sens du moment, Inoen. [ 18 août 2006/1454 ]. Afin de perfectionner ses connaissances pour transmettre une foi pure, sans erreur dans le forum, Lancelote suivit un long séminaire à Lyon où elle reçue avec les félicitations sa licence ès théologie des mains de l'archevêque Inorn [ 22 Janvier 2007/1455 ]. Enfin marqué par ce séminaire et la noble volonté de transmettre a son tour le savoir, la connaissance du dogme qu'elle avait acquise Lancelote demande et reçut les accréditations de Rome et ouvrit le séminaire de Sens. Elle y fut professeur durant quelques mois avec pour adjoint le jeune et prometteur Vincent Diftain [ 26 Janvier 2007/1455 ]. En suivant l'archevêque Lovian lui confia le poste d'Archidiaconesse de Sens en remplacement d'Inoen[ 9 Février 2007/1455 ]. Elle quitta toutes ses charges religieuses lorsque Rome interdit aux diacres de porter les armes, privilégiant ainsi son engagement chevaleresque au sein de l'ordre du Saint Esprit dont elle était le Grand Maitre. Mais aujourd'hui elle reste une fervente Aristotélicienne et en accord avec le chapitre de son ordre elle y implanta, aidé par Antoine de Saint-Sulpice alors aumônier de l'ordre, un séminaire pour tous les membres de l'ordre.

L’engagement militaire et chevaleresque

  • La bataille de Dieppe : Premier engagement militaire pour Lancelote [ environ mi Avril 2004/1454 ]. Après une rencontre avec Phooka et Helric dans une taverne de Fécamp, elle se retrouve sur les routes, a la demande de ceux-ci, pour rejoindre les forces Normande de Dieppe afin de reprendre la ville tombé aux mains des Artésiens.



Bannesdi0.gif
  • Le Saint Esprit : C'est un peu par hasard que Lancelote entra dans l'ordre de chevalerie du Saint Esprit [ 3 Avril 2006/1454 ]. Ce fut le Grand Maitre de l'époque et fondateur de l'ordre, morpheus, qui la contacta afin qu'elle vienne renforcer les rangs de son ordre. Elle accepta se disant qu'ainsi elle pourrait servir un peu plus le Roy de France. Elle y fut rapidement nommée Maitre des cérémonies et Héraut. Son investissement l'amena a suppléer le Grand Maitre en son absence, puis enfin a devenir elle même Grand Maitre de l'ordre. Après avoir pendant un certain "régner" sur l'ordre, elle laissa sa place afin de permettre un certain renouvellement. Lancelote considère en effet qu’il ne faut pas accaparer trop longtemps les postes de haute responsabilité afin de ne pas se reposer sur un titre. Elle avait remarqué qu’avec le temps, bien souvent, l’on s’endort sur ses lauriers et on ne fait plus ce qui doit être fait. Alors afin d’éviter cela, Lancelote laissa, la place avant de connaître cette période d’inactivité. Le choix des membres se porta sur le noble Azdrine. Lancelote se retira alors de son poste pour laisser, celui qui lui avait succéder au poste au poste de héraut et de maitre des cérémonies, lui succéder une nouvelle fois. Ne se désengageant qu’un cour laps de temps de l’ordre, afin de laisser Azdrine prendre en main tous les dossiers sans avoir l’ancien grand Maitre dans les pattes, Lancelote obtint le poste de maitre d’armes laissé vacant. Elle forme ainsi les jeunes recrues et entrainent et perfectionnent les membres rompus au noble art du maniement des armes.



Joutes.jpg
  • La passion des tournois : L’une de ses premières joutes eu sans doute lieu lors des 1ers grandes festivités Royales. Ses résultats y furent médiocre mais ils lui permirent de s’initier. La défaite n’étant point une fatalité, Lancelote recommencerait, et lors des 2nd festivités, elle fit des résultats fort honorable après avoir participer a quelques tournois locaux. C'est en entrant à l'ordre du Saint Esprit qu'elle se perfectionna sa technique et qu’elle devint véritablement passionnée. Elle remporta d’ailleurs ses premières joutes lors d’un tournoi interne à l'ordre. Cette victoire donna plus envie encore de jouter à toutes occasions. Qui sans qu’elle le sache se ferait plus rare, car elle n’aurait plus que peu de temps pour s’adonner aux jeux. L'autre souvenir, tout aussi marquant pour ce qui est des joutes est sans doute un tournoi en Touraine. Sur le retour vers Orléans, après la bataille de Bézier, Lancelote passa par cette province où elle avait été conviée pour participer aux joutes organisées en l'honneur de l'avènement du nouveau Duc. Elle était alors fier d'arborer son collier de chevalier. Collier qui lui porta chance puisqu'après avoir battu le nouveau Duc en demi finale, Lancelote remporta le tournoi en battant le Duc Fransou de Lahaye. Aux joutes organisées lors de son mariage, Lancelote défendit ses couleurs, mais n’eut pas le succès qu’elle connu autrefois. Elle fut éliminer lors des premiers tours, après les qualifications.



  • La reprise de Bézier : C'était juste après le tournoi interne de l'ordre du Saint Esprit que Lancelote avait remporté, qu'une triste nouvelle arriva. La ville de Bézier était tombé aux mains de brigands. C'était donc la mobilisation pour aller les combattre. Après de longs jours de combat au pied des remparts de Bézier, qui avait été prise par les hérétiques, la ville tomba enfin et les hérétiques en furent Chassés. Grâce à la coopération entre l'ost Languedocien, les Templiers et l'ordre du Saint Esprit, l'ordre et la justice étaient revenu. Lancelote pour sa bravoure et son dévouement durant la bataille, fut adoubée Chevalier par le Grand Maitre de l'ordre du Saint Esprit dès l'annonce de la victoire, sur le champ de bataille. Le Comte Geoker du Languedoc, dans son discours officiel et publique de fin de mandat, remercia Lancelote pour son attitude en Languedoc et l'aide qu'elle y a apporté notamment pour la bataille de Bézier. ( "j'ai beaucoup apprécié l'attitude de Dame Lancelote, Baronne de Castelnau de Bonnefonds" ). En effet elle fut l'une des rares nobles Languedocienne à avoir combattu l'ennemi.


  • La guerre d’Anjou : Plusieurs mois après la reprise de Bézier, Lancelote assure au sein de l'Ordre du Saint-Esprit l'intérim au poste de Grand Maitre, le Comte Denys étant souffrant. Dans le cadre de cette fonction Lancelote à la tête des troupes de l'Ordre du Saint-Esprit à Mayenne sur Ordre du Connétable de France. Après avoir reçu celui-ci au Camp pour la bénédiction des troupes, elle partit avec ses hommes pour Angers, où formant la garde du Grand Ecuyer de France, ils attaquèrent le château qui sous les assauts tomba. Lancelote fut alors [ 12 Mars 2007/1455 ] nommée par le Grand Maitre de France Juju au poste, qu'elle occupa le temps de l'intendance du Duché [ 19 jours ], de Procureur d'Anjou. Durant cette période elle mena aussi les troupes du SE durant la capture du Grand Duc de Bretagne Gomoz. Après la reprise du château d'Angers par les forces Angevines Lancelote fut emprisonnée durant plus d'un mois. Mais maintenant que la paix été signée elle était de nouveau libre, et elle venait d'être nommé Grand Maitre de l'ordre du Saint Esprit.


Etoile de Saint Ouen petite.gif
  • Saint Ouen : En Septembre 1455 [ 07 Septembre 2007/1455 ], Lancelote pour ses actes de bravoures durant la guerre d'Anjou eu l'incommensurable honneur d'être faite Chevalier de l'Ordre de Saint Ouen. Elle reçu donc collier et terre lié a cette distinction. Elle était donc maintenant, chevalier de Jouy-en-Josas. L'ordre, après plusieurs mois d'inactivité, est relancé par Vinkolat. Lancelote s'active elle aussi pour redonner vie au plus royaliste des ordres, et devient héraut de celui-ci [le 29 Janvier 2008/1456]. L’activité retomba hélas bien vite, et l’ordre est encore aujourd’hui en travaux. C’est maintenant Kirah et Rehal d’Arduilet qui semble être les fers de lances de la constructions de l’ordre, mais cette construction semble laborieuse. Lancelote continu néanmoins consciencieusement son travail de héraut en espérant que l’ordre s’élèvera au rang qui doit être le sien.





  • La défense du Maine : Sous la menace de belliqueuses armées, le Maine, démuni, fait appel aux armes du domaine royal. Sont appelés à venir protéger cette province les ordres royaux, et c'est en tant que Grand Maitre du Saint Esprit que Lancelote se rend à Montmirail à la tête de quelques membres de son ordre. Après avoir longtemps défendu la ville contre les révoltes, une armée est créé. Une armée composée pour l’essentiel de membres d’ordres royaux prêt à donner leurs vies pour le Roi. La tactique est longue a mettre en place, et après plus cafouillages au sein de l’Etat Major, auquel participe Lancelote, l’armée finalement prend corps, alors même que les armées ennemies, dirigées par 197856 se sont elles même réduite a néant. Sans doute par temps de brouillard. L’objectif du 19 qui avait mené l’attaque aurait été, en envahissant le Maine, d'obtenir la tête d'Allen et de Lancelote...
  • Bataille de Vendôme : Profitant d’avoir une armée a disposition, armée, renforcée par une seconde composée de Champenois et d’Orléans, il est décidé d’aller exterminer une vermine qui depuis trop longtemps sévit aux frontières du domaine Royal. Sont alors dirigés vers Vendôme les deux armées afin d’affronter les lucioles de Cuculus. Lancelote fait partie des volontaires composant l’armée des ordres royaux. Elle est depuis peu duchesse d'Orléans, ce qui renforce l’idée qu’elle accompli son devoir de vassale du Roi. Avec l’armée elle se rend donc à Vendôme et prend part aux combats. Après une première bataille, opposant les lucioles à l’armée composée des volontaires champenois et Orléanais, qui s’avère être un désastre pour le DR. Deux affrontements successif eurent lieu. Cette première bataille est a priori dû a une erreur de stratégie. Erreur qui couta cher au DR. Mais il fallait poursuivre, maintenant que la bataille était engagé. Le premier affrontement fut assez rude et beaucoup d’hommes tombèrent. Du Lancelote, par chance sans doute en sortie parfaitement indemne. Le second affrontements qui fut plus fut rude encore ne laissa pas autant de chance à Lancelote qui fut sérieusement blessée [13 Janvier 2008/1456]. Le surnombre certainement joua en faveur des lucioles. Elles avaient pu, contrairement aux armées du DR, recevoir des renforts entre les deux dernières batailles. Malgré tout, la défaite ne fut pas cuisante. Le résultat sembla des plus mitigé et aucun camp ne sorti véritablement vainqueur de cette bataille. Quant à Lancelote grâce à des soins prodigués par les membres de l'ordre de Saint Jean, elle se rétablie et s'en retourna son duché qu'elle avait quitté depuis déjà un certain temps.


  • La campagne de Champagne : C'est dans un premier temps pour repousser une horde de brigand que Lancelote, toujours duchesse d'Orléans, se rend avec 2 lances Orléanaises en Champagne. Rapidement, c'est une autre situation qui va la faire rester à Conflans-les-sens afin de défendre la ville. En effet Compiègne est attaquée par les Artésiens. Il convient alors de défendre le Sud-Ouest de la Champagne afin d'empêcher toutes intrusions d'autres belligérants. La menace au sud se dissipant rapidement, Lancelote et ses deux lances vont renforcer les troupes de Compiègne et rejoindre une armée Orléanaise, dirigé par LadyMarianna déjà présente. Lancelote s'y occupera de l'intendance et de la trésorerie. L'armée Orléanaise, comme celle venu des autres duchés durent attendre un fort long moment avant de pouvoir porter l'attaque sur les terres Artésiennes. Attaque durant laquelle, encore une fois, Lancelote sera blessée grievement [05 Mars 2008/1456 ]. Mais peu importe, puisqu'elle sert son Roi.
  • Le ravitaillement du Maine, la défense du Mans, et le rassemblement de Mayenne : [ A venir ]
  • La bataille de Laval : [ A venir ]

11-05-2008 04:27 : Vous avez frappé Zorimar. Ce coup l'a probablement tué. 11-05-2008 04:27 : Vous avez engagé le combat contre Zorimar.

01-06-2008 04:26 : Votre bouclier a été détruit. 01-06-2008 04:26 : Pepet3000 vous a porté un coup d'épée. Vous avez été légèrement blessé. 01-06-2008 04:26 : Vous avez frappé Cyphre. Vous l'avez sérieusement blessé. 01-06-2008 04:26 : Vous avez engagé le combat contre l'armée "Breizh" dirigée par Giwdull, l'armée "Montfort" dirigée par Coldtracker, l'armée "Bec'h d'an enebour" dirigée par Archimbaud, et l'armée "BAM" dirigée par Amalric36.



Armes et Blason

Armes et blason de Lancelote copie.jpg





Chronologie

Précédé par Lancelote Suivi par
Fauville
Blasonsorleans.jpg
Blasonsorleans.jpg

Duc d'Orléans
(25/12/1455 à 05/1456)
Isadam
Miki54
Procca.jpg
Procca.jpg

Procureur Général du Roy
(02/1454 à 06/1455)
Belgian
Denys
Saint-esprit.jpg
Saint-esprit.jpg

Grand Maitre de l'Ordre Royal du Saint Esprit
(06/1455 à 02/1456)
Azdrine
Soirée des 3 ans des RR