Samsa

De Wiki de l'histoire HRP des RR.

Samsa Treiscan, dicte Cerbère, Vicomtesse de Luzarches, Baronne de Longny-au-Perche et Dame de Lansac est apparue en 1458 à Chinon, en Duché de Touraine.

Unique Cultivatrice de Bêtises du Royaume de France de 1458 à 1460, elle déménage en 1459 à Bordeaux, capitale du Duché de Guyenne, où elle devient soldate, mercenaire, escorte et rabatteuse pour le Duché de Guyenne. Elle vit aujourd'hui à Alençon, capitale du Duché d'Alençon, et sert le roi de France, Guy de la Mirandole, en tant que Prime Secrétaire Royale. Un poste qu'elle occupe depuis le 2 août 1463.

Samsa
Samsa Treiscan
Samsagrand.png
Lieu de naissance RP Bordeaux

Lieu de résidence RP Alençon
Début HRP 22 mai 2010

Cry "Conquérante !"

Devise "Cerberus vigilat." ("Cerbère veille.")
Autres informations
22 mai 1438 /
Religion Aristotélicienne

Fonction Prime Secrétaire Royale

Métier Forgeronne

Blasons


Blason officiel
Samsa complet.png

"Parti, au 1 de sable à la bande d'argent accostée de deux roses du même ; au 2 coupé, en 1 d'or aux trois chevrons alésés et fendus de sable, en 2 d'azur semé de croix d'Alcantara d'or, au lion d'argent brochant ; sur-le-tout de sable au cerbère à la queue guivrée d'argent, à la bordure componée d'argent et d'azur."


Blason familial
931622Plain2.png

"De sable au cerbère à la queue guivrée d'argent, à la bordure componée d'argent et d'azur."


Blason de Luzarches
Luzarc12.png

"De sable à la bande d'argent accostée de deux roses du même."


Blason de Longny-au-Perche
532591LongnyBaronnie.png

"D'or aux trois chevrons fendus et alésés de sable."


Blason de Lansac
423451SIMBDLansactimbre.png

"D'azur semé de croix d'Alcantara d'or, au lion d'argent brochant."


Sommaire

Le Personnage

Physique

De taille moyenne, Samsa a une carrure charpentée et bréviligne. Le pas plutôt lourd, elle n'a rien de très gracieux. Ses jambes sont courtes mais puissantes et son torse est grand. Ses épaules sont larges et fortes, son dos est robuste bien que fin.
Ses cheveux sont roux et bruns ; la dominance reste à la seule appréciation de qui la regarde. Ils ondulent légèrement jusqu'au bas de ses omoplates.
Son visage est ovale, ses traits sont souvent expressifs mais beaucoup sont figés dans une fermeté martiale. Ses lèvres sont fines et ses coins semblent toujours avoir un sourire inconscient. Son nez est plutôt court mais droit sans finir en pointe. Ses pommettes sont hautes mais discrètes et celle de gauche est marquée d'une estafilade, trace un peu plus sombre que sa peau, qu'elle a légèrement tannée. Une seconde suit brièvement la ligne de son sourcil gauche. Son front est haut également et marqué d'une courte et fine cicatrice partant de la tempe droite pour perdre sa fin dans ses cheveux.
Ses yeux sont plutôt petits et enfoncés sous des arcades sourcilières marquées. D'une couleur brun sombre, presque noir, ils sont très expressifs, laissant voir une flamme ou des étincelles métalliques au fond du regard tantôt caressant, tantôt tranchant.
Un air très noble se dégage d'elle, sans qu'on sache s'il est extérieur ou intérieur, ni son origine.

Extrait RP d'une consultation médicale :

"Sans sa cotte de mailles qui lui tasse sensiblement les vertèbres à longueur de journée, Samsa semble à la fois un peu plus grande et un peu plus large d'épaules encore. Celles-ci n'ont rien à voir avec celles d'un homme mais restent musclées pour une femme. Le dos est un alliage de finesse et de robustesse, bien dessiné, qu'il semble à la fois agréable de parcourir d'une main ou de doigts légers, que de le charger à l'effort. Chaque mouvement qu'il effectue se lit et se sent parfaitement, comme une machinerie dont on pourrait détailler tous les rouages si bien huilés. De toute la carrure charpentée et bréviligne de Samsa, il est ce qui paraît le plus longiligne. La cage thoracique est bien développée et les côtes se dessinent sainement. Les bras, bien sûr, sont solides, à l'image des jambes bien campées, néanmoins éloignées de l'image d'un tronc de chêne, quasiment nerveuses même, comme prêtes à laisser leur puissance exploser à tout moment. Elles sont un peu plus courtes que le torse et renforcent ainsi l'impression que tout ce qui fait Samsa se situe entre le ventre, ferme, et la tête, altière. La cheffe Treiscan est un modèle de puissance aux os lourds et solides, physiologiquement plus apte à rentrer dans le tas qu'à parcourir des lieues en courant d'un pas leste. Cause ou conséquence, elle en avait le même état d'esprit. Privilégiée, Emelyne peut ainsi constater qu'outre la courte cicatrice à la tempe droite et les deux estafilades un peu plus sombres que sa peau, côté gauche - l'une à la pommette et la seconde suivant brièvement la ligne du sourcil -, il se trouve, à la main gauche, une longue cicatrice prennant la paume et le dos de la main. L'hypocondre droit et le haut du pectoral droit sont tous deux marqués d'une petite cicatrice en forme d'étoile, souvenirs impérissable de l'arbalète d'un fanatique un certain 26 mars 1466, mais seule la cicatrice proche de l'épaule est visible, l'autre cachée par les bandes." Une petite cicatrice en étoile de part en part de son triceps gauche s'y ajoute.


Vêtue de bottes noires, de bas gris, de braies blanches, d'une chemise grise, d'un col noir et d'une toque grise, elle porte, sous sa chemise et en toute circonstance, sa cotte de mailles. Son épée l'accompagne partout, si ce n'est pas sa hache, la hache de Robert Guiscard. Enfin, elle porte souvent des gantelets de métal sur le dessus, et de cuir en dessous, cachant ainsi une cicatrice lui prenant le dos et la paume de la main gauche. Il lui arrivera parfois de porter son bouclier à son épaule gauche, sanglé en bandoulière.

Si elle devait porter sa tenue officielle, elle ressemblerait à ceci :

Samsa newgraphism2.png

Elle possède un tic de langage et place ainsi très régulièrement des "pardi" et des "té" dans ses phrases. Le timbre de sa voix est médium mais placé dans la moyenne grave des voix féminines et propice à chaque situation.

Caractère

Samsa a un fort tempérament. Très fière, sinon orgueilleuse, elle est facile à provoquer et monte très vite aux créneaux, n'hésitant pas à en venir aux mains ou aux armes, et ce, quelque soit le rang de la personne en face d'elle. Téméraire et d'un courage rare, le danger est sa passion, faisant d'elle une formidable guerrière. Bornée, peu de gens savent la faire changer d'avis quand elle a pris sa décision. Possédant un grand sens de meneuse, elle en fait preuve lors de la guerre France - Anjou fin 1464. Elle choisit ceux qu'elle sert et leur voue dès lors une loyauté sans faille, devenant ainsi peu encline à l'autorité d'une personne extérieure à son choix. Parfois distante, elle montre alors un visage impassible et peu amical.
Samsa est cependant bon vivant, appréciant le rire et les soirées arrosées. Ayant un instinct protecteur particulièrement fort, quiconque peut se targuer d'être son amie sait qu'elle accourra aussitôt pour apporter aide et justice. Elle sait être douce, généreuse, réfléchie et sereine, offrant ainsi à tous un moment de répit dans ses incessantes entreprises énergiques.
Bien que qualifiable de rentre-dedans, Samsa possède un sens très aigu de la diplomatie, porté par sa ruse et son intelligence, par ses valeurs et son idéalisme.

Ses nombreuses relations constituent un important réseau d'informateurs qu'elle utilise pour arriver à ses fins, aider autrui, ou faire tomber ceux qui vont contre ses principes de justice et de loyauté.


On la surnomme couramment Cerbère, pour faire référence au chien à trois têtes des Enfers de la mythologie grecque. Trois raisons lui valent ce surnom qu'elle affectionne grandement :
- Tel Cerbère, elle veille ainsi en gardienne sur ses proches, attaquant ceux qui les attaquent.
- Telles les trois têtes de Cerbère, elle a parfois plusieurs facettes.
- Tel Cerbère, elle garde la porte des Enfers, qu'elle a bien souvent vu.


Pour une raison que l'on ignore, Samsa hait les poireaux et adule les carottes. Elle prétend à qui veut bien l'entendre que ces légumes domineront un jour le monde, particulièrement sous le règne de Sa Majesté la Grande Carotte Orangée.

Sa Famille : Treiscan

Étymologie

"Treiscan" vient du latin "treis" (trois) et "canis" (chiens), évoquant ainsi le Cerbère, emblème personnel de Samsa en plus d'être celui familial.

Blason et signification

931622Plain2.png Treiscan3.png

"De sable au cerbère à la queue guivrée d'argent, à la bordure componée d'argent et d'azur."

Le noir évoque la tristesse et le passé sombre de Samsa mais le Cerbère blanc illustre la lumière et la victoire face à elle-même.
La bordure componée de blanc et de bleu signifie l'altruisme et la bonté pour le blanc et la loyauté, la persévérance, l'ordre et l'autorité pour le bleu.

Hymne

"Fais-le pour ton peuple,
Fais-le pour ta fierté,
Fais-le pour ton pays,
Fais-le pour ton nom,
Parce qu'il y aura un jour :

Où tu seras debout au Panthéon,
Et le monde connaîtra ton nom
Parce que tu brûles de la plus brillante des flammes.
Et le monde connaîtra ton nom,
Et tu seras sur les murs du Panthéon.

Sois un champion.
Sois un champion.
Sois un champion.
Sois un champion."

(des paroles traduites de la chanson de The Script - Hall of fame)

Histoire

Background

Samsa est née le 22 mai 1438 à Bordeaux, capitale du Duché de Guyenne, fille unique d'Adalarde Treiscan, mi-bretonne mi-normande, voyageuse, et d'un père bordelais, Gauderic, éleveur de chevaux.

Durant son enfance et son adolescence, elle apprend à manier la hache que son père emploie pour couper le bois l'hiver. Son arme de prédilection deviendra cependant l'épée. Sa mère lui apprend à monter à cheval.
A l'âge de ses quinze ans, un incendie ravage l'écurie familiale, emportant l'élevage et ses parents. Samsa part de Bordeaux et erre cinq ans sur les routes avant de se faire violemment molester par une armée brigande, aux alentours de Chinon, en Duché de Touraine. Ainsi se voit-elle obligée de se poser dans cette ville quelques temps pour reprendre des forces.

Depuis...

Après son attaque, Samsa se lie d'amitié avec les habitants de Chinon. Elle devient rapidement une figure de bonne humeur, qui aime faire rire les autres. Elle se déclare l'unique Cultivatrice de Bêtises du Royaume de France, et prend sous son aile, en tant qu'apprentie et colocataire, Zyg, qui vient de Cambrai. Les deux femmes sont très vite des amies inséparables. En 1459, Samsa rencontre Viviemoi, diaconesse de Bordeaux. Elle décide de quitter Chinon qui dépérit pour la rejoindre en Guyenne. Accompagnée de Zyg, Samsa entame la construction d'une maison sur une colline; leur maison. Hélas, le 16 mars 1459, la tragique et soudaine disparition de Zyg anéantie Samsa. Elle s'en veut de ne pas lui avoir dit plus souvent combien elle comptait pour elle, et sombre dans la dépression. Trois mois plus tard, elle saute d'une falaise pour mettre fin à ses jours. C'est l'échec, et l'origine de sa cicatrice au front.
Samsa cache son immense chagrin derrière ses sourires et son occupation de toujours. Elle rencontre Zephyre, Albunea et Madelyne, qui deviendront ses amies inséparables, ses Moitiés. Le 26 octobre 1459, elle épouse Sidney0. Ils sont maintenant deux à cultiver la Bêtise.
Le 6 août 1460, à Chinon, Samsa donne naissance au fruit de son union avec Sidney0, deux jumelles rousses aux yeux sombres, Nolwenn et Gwenn.
Le 16 mars 1461, Samsa se rend devant la tombe de Zyg et promet de tourner la page, scellant ses paroles en se scarifiant la main gauche. Une dernière fois, pense-t-elle, elle lui parle, trouve la paix en noyant son chagrin, et garde le 16 mars pour se rendre sur sa tombe. Il faudra pourtant attendre encore un an avant que Samsa ne parvienne à se relever de ce deuil long et douloureux.
Elle renonce également à son titre d'unique Cultivatrice de Bêtises du Royaume de France, ne s'en jugeant plus digne. Elle gardera cependant toujours en elle ce passé déchu.

Sidney0 se faisant de plus en plus absent, elle le quitte et ils divorcent, se séparant pour mener des vies différentes.

En 1461, après avoir beaucoup voyagé, après avoir longtemps servi dans l'ombre les "communs" comme les "Grands", elle quitte Bordeaux qui a bien changé et part à Alençon où Zelha, Marquise de Maurepas et Vicomtesse d'Aunou le Faucon, l'attend pour la prendre comme vassale. Enfin une reconnaissance pour Samsa qui n'a eu de cesse d'escorter, de protéger, de se mettre à disposition, sans jamais obtenir de récompense. Un événement qui, cependant, n'arrivera jamais car, après trois ans de procédure, c'est encore le point-mort. Elle manque de devenir Capitaine Royale du Duché d'Alençon mais ne finira finalement que forgeronne. C'est Zelha, Marquise de Maurepas et Vicomtesse d'Aunou le Faucon qui offrira le tournant de la carrière de Samsa.
Le 1er août 1464, Samsa est anoblie en Béarn par son amie la Vicomtesse de Barbazan, Lucie de Saint-Jean, et devient Dame de Lansac. Par la même occasion, elle noue un lien très fort avec Maximilien_Guise Von Frayner et d'Arcy ; c'est décidé, ils seront désormais Frère et Sœur, de cœur puisque la nature ne les a pas fait de sang.


Le 2 août 1463, Samsa est nommée Prime Secrétaire Royale de Sa Majesté Zelha I, nouvellement élue Reine de France. Durant ce règne, elle participera en secret à renouer le dialogue entre la France et l'Empire, notamment avec la reine d'Allemagne d'alors, Rabi de Granezia. Sans relâche, elle répond aux courriers insultant Zelha malade, entretient l'image de la Couronne, gère un complot anglais visant la France, fait cesser l'aide artésienne envers les impériaux et retarde l'assaut impérial de six armées sur Reims.
Le 8 décembre 1463, après la mort prématurée de son amie et Reine de France Zelha I, Samsa est reprise au service de Sa Majesté Lanfeust86, Roi de France, en tant que Prime Secrétaire Royale.
Après avoir rédigé une charte pour le Secrétariat Royal qui devient désormais un office, le 2 juin 1464, Sa Majesté Lanfeust de Troy, Roi de France, récompense son travail de Prime Secrétaire Royale en lui remettant le collier dynaste de l'Ordre du Griffon. Elle a également droit à la médaille. A sa mort, c'est Lafa_ de Bussac qui devient Reine de France et reprend Samsa à son service comme Prime Secrétaire Royale.

Le 1 décembre 1464, alors qu'elle combat l'Anjou dans l'armée "Les Crocs du Basilic II" commandée par la Duchesse Maud, celle-ci tombe. Samsa est nommée à la tête de l'armée et la mènera à la victoire en entrant dans Angers-vaincue la première, en conquérante, le 28 décembre 1464 sans avoir été blessée. Elle prendra la mairie d'Angers de force le lendemain grâce à la traîtrise d'Aubenard dont elle est l'instigatrice et sera intégrée, quelques jours plus tard, au Conseil de régence élargi pour assister notamment la diplomatie et la communication.

Le 14 février 1465, huit jours après avoir reçu la pièce des combattants d'Anjou, Samsa est anoblie par la reine de France Lafa_ de Bussac en remerciement et récompense de son travail au Secrétariat Royal et en Anjou ; elle devient baronne de Longny-au-Perche, en Alençon.
Le 4 mars 1465, Sa Majesté Lafa_ de Bussac récompense son travail et ses services en remettant à Samsa son deuxième collier dynaste, celui de l'Ordre Dynaste.

Le 30 avril 1465, Sa Majesté Lafa_ de Bussac s'éteint à son tour, comme tous les régnants de France. Nouvellement élue au premier tour, Sa Majesté Keyfeya Romanova prend ses quartiers au Louvre. Un nouveau règne commence pour la Prime Secrétaire Royale, le quatrième. Elle verra son travail récompensé par un faucon royal.

Elle entamera son cinquième mandat sous le règne de Sa Majesté Alvira de la Duranxie, élue pour la nouvelle année 1466 et qui la récompense de son collier dynaste de l'Ordre de la Belette Civile (or) le 23 mai 1466. Quelques jours plus tard, elle s'engage dans les volontaires pour défendre le Comté du Périgord-Angoumois de nombreux brigands en bandes organisées. Elle sera remerciée le 15 septembre 1466 par une cuillère de distinction.
Le 27 août 1466, la Duchesse d'Alençon Chimera de Dénéré-Malines la récompense de la Petite Croix de l'Ordre du Mérite Alençonnais, dict Ordre de la Grande Croix, pour son engagement envers le duché d'Alençon qu'elle pousse plus loin encore en intégrant le Conseil Ducal en tant que Conseillère Extraordinaire à la Communication et à la Diplomatie. Dans la même période, elle débute un sixième mandat en tant que Prime Secrétaire Royale sous la nouvelle reine élue Hellina_Rose de Leffe.

Le 4 février 1467, Samsa fait partie des récipiendaires de la médaille saluant son engagement contre l'Anjou (guerre d'automne 1466) et la Memento Mori menée par le félon Namaycush Salmo-Salar occupant le Rouergue (libéré à la Noël 1466).
Le 15 février 1467, Samsa est anoblie Vicomtesse de Luzarches en Île-de-France par Sa Majesté Hellina_Rose de Leffe pour honorer ses années de service pour la Couronne, en tant que combattante et Prime Secrétaire Royale. Pour Samsa, c'est l’avènement qu'elle attendait tant, la preuve de son mérite et de sa qualité.
Le 22 avril 1467, Samsa reçoit le collier dynaste du règne de Sa Majesté Hellina_Rose de Leffe.
Le 20 juin 1467, elle est récompensée pour son investissement en tant que Conseillère Extraordinaire pour le Conseil Ducal Alençonnais par le duc Eoghann de Dénéré-Malines. Elle est élevée au rang de Commandeur de l'Ordre de la Grande Croix et en reçoit la Croix.

Premier juin 1467. C'est Sa Majesté Leyah de Varenne qui a succédé à Sa Majesté Hellina_Rose de Leffe et qui conserve Samsa en tant que Prime Secrétaire Royale. Septième mandat in coming ; on dit que le chiffre 7 porte bonheur.
Et ça débute mal en ce premier juillet 1467, avec le décès de sa Suzeraine et Amie, Lucie de Saint-Jean, à Limoges. C'est un séisme qui ne laisse pas Cerbère intacte. Brave, elle répond aux dernières volontés de Lucie en ramenant son cœur à Barbazan, en Béarn, et profite d'être sur place pour se renfermer et se couper du monde, travail mis à part. Ça se poursuit presque tout au long de l'année, jusqu'au 26 novembre 1467 où Samsa reçoit le collier du Lys de Saphir de la part de Sa Majesté Leyah de Varenne. C'est, là encore, un aboutissement pour elle. Le 15 janvier 1468, Samsa est décorée une nouvelle fois d'un collier dynaste, celui de la Petite Cuillère. Enfin le fameux 7 porte-bonheur ? Nenni. Le lendemain, elle est victime de l'attentat à la vache explosive aux cuillères ; Samsa s'en tire avec une plaie au crâne, là où Leyah décède.
Elle découvrira par la suite être sur le testament de Leyah en ces termes : "A Samsa , dicte Cerbère, parce que son engagement et sa loyauté envers nous a toujours été sans faille, léguons notre matériel d’écriture orné de cuillères issu des mains habiles d’un artisan breton. Puisse t elle s’en servir avec coeur et conviction, comme elle l’a toujours fait." Le dit matériel entre dans la famille Treiscan.

Déterminée à défendre la France mieux encore et à ne plus laisser de Souverains mourir, elle se présente aux élections royales de janvier 1468. Sans fonds, sans une armée de soutiens déjà derrière elle, sans parcours, elle parvient à réunir plusieurs provinces et soutiens d'horizons divers qui l'emmènent au score de 26%. A 3% qu'elle sait être de l'argent, elle échoue à accéder au second tour. Un échec ? Non, une victoire, un tour de force. Son destin est désormais en marche : prouver l'impossible.
Elle laisse en lice deux autres candidats dont le vainqueur final sera Guy de la Mirandole. Un nouveau mandat repart pour Samsa qui retrouve sa place pour la cinquième année consécutive. Jusqu'à la prochaine fois.

Occupations

Actuelles :
- Soldate
- Escorte
- Informatrice pour la Couronne
- Prime Secrétaire Royale
- Journaliste pour la Couronne à l'AAP
- Consule de l'Oc pour le duché d'Alençon
- Ambassadrice au comté du Béarn pour le duché d'Alençon

Passées :
- Conseillère extraordinaire au Conseil Ducal du duché d'Alençon (22 septembre 1466 - 24 octobre 1466 pour le dernier mandat de Chimera, 23 février 1467 - 24 août 1467 sous les deux mandats de Eoghann et sous celui de Gehna)
- Porte-Parole non-élue d'Alençon (2 mai 1467 - 20 juin 1467 sous le mandat de Eoghann)
- Mairesse non-élue d'Angers (2 décembre 1464 - début février 1465)
- Conseillère extraordinaire à la communication et à la diplomatie au Conseil Ducal Royaliste élargi du duché d'Anjou (5 janvier 1465 - février 1465)
- Capitaine de l'armée royaliste "les Crocs du Basilic II" (1 décembre 1464 - mars 1465)
- Cheffe de section
- Logisticienne d'armée
- Cultivatrice de Bêtises

Blasons

Blason officiel :

Samsa complet.png


"Parti, au 1 de sable à la bande d'argent accostée de deux roses du même ; au 2 coupé, en 1 d'or aux trois chevrons alésés et fendus de sable, en 2 d'azur semé de croix d'Alcantara d'or, au lion d'argent brochant ; sur-le-tout de sable au cerbère à la queue guivrée d'argent, à la bordure componée d'argent et d'azur."



Blason, étendard et oriflamme familiaux :

931622Plain2.png

Treiscan3.png Treiscan2.png


"De sable au cerbère à la queue guivrée d'argent, à la bordure componée d'argent et d'azur."



Blason, étendard et oriflamme de Luzarches :

Luzarc12.png

Luzarches.png Luzarc11.png


"De sable à la bande d'argent accostée de deux roses du même."



Blason, étendard et oriflamme de Longny-au-Perche :

532591LongnyBaronnie.png

Longny.png Longny4.png


"D'or aux trois chevrons alésés et fendus de sable."



Blason, étendard et oriflamme de Lansac :

423451SIMBDLansactimbre.png

Lansac.png 163405SIMBDLansactendard.png


"D'azur semé de croix d'Alcantara d'or, au lion d'argent brochant."

Récompenses

Collier dynaste de l'Ordre du Griffon - Lanfeust - 1464 :

4uzl.png


Médaille dynaste de l'Ordre du Griffon - Lanfeust - 1464 :

665u.png


Pièce royale de participation à la guerre France - Anjou de 1465 - Lafa :

pvds.png


Collier dynaste de l'Ordre Dynaste - Lafa - 1465 :

4ext.png


Faucon émérillon royal - Keyfeya - 1465 :

bjly.png

b5qo.png

sp8h.png
(sauf qu'en vrai sur la photo c'est un mâle)


Collier dynaste de l'Ordre de la Belette - Belette Civile - Alvira - 1466 :

6a22.png


Collier de l'Ordre du Mérite Alençonnais dict Ordre de la Grande Croix - Petite Croix - Chimera (duchesse d'Alençon) - 1466 :

ahh3.png


Distinction de la cuillère - Leyah (comtesse du Périgord-Angoumois) - 1466  :

rs5g.png


Médaille d'engagement militaire - Hellina_Rose - 1467  :

19013009334915003916100179.png


Collier dynaste - Hellina_Rose - 1467  :

ix0w.png


Collier de l'Ordre du Mérite Alençonnais dict Ordre de la Grande Croix - Commandeur - Eoghann (duc d'Alençon) - 1467 :

e4nu.png

Collier de Saphir de l'Ordre Du Mérite du Lys Royal - Leyah - 1467 :

saphir10.png

131363Lysmdaillesaphir.png

Collier Dynaste de la Petite Cuillère - Leyah - 1468 :

9g4x.png

Soirée des 3 ans des RR