Sarah Elisabeth

De Wiki de l'histoire HRP des RR.


Sarah Elisabeth
Sarah Elisabeth de Lancaster

Duchesse de Westphalie

Lieu de naissance RP Epinal

Lieu de résidence RP Domaine de la Dame Blanche
Avatar027.jpg
Religion Aristotélicienne

Fonction Reine consort de Castille

Anciennes fonctions Maréchale d'armes impériale...

Métier Apothicaire, Artiste

Descendances Cf. description

Cri: Tabula Rasa

Devise : Ars longa, vita brevis


02 février 1447 14 juin 1464
sarah029.png

Sommaire

Biographie

Identité

- Prénom : Sarah Elisabeth

- Nom de famille : De Lancaster

- Nom IG : Sarah_Elisabeth

Actes religieux

Baptême :

- le 08/12/1460 à Toul par Ellebasi d'Acoma

- Parrain/Marraine : Charles de Talleyrand, Azalée de Sparte

Mariage :

le 02/02/1461 à la chapelle de Coussey par Ellebasi d'Acoma

- Epoux : Adrian de Montjoye von Frayner Sevillano (Adrian.de.montjoie) (décédé)

- Témoins : Hellina d'Acoma, Enzo Blackney

- Renoncement au douaire

le 12/01/1462 à la cathédrale de Lyon par l’archevêque Yut

- Epoux : Audric von Hohenlohe

- Témoins : Lady Eden Mc Namara, César Philippe Auguste di Leostilla

- Dissolution le 20/10/1462 à l'officialité de Lyon par le Cardinal Yut

le 14/12/1462 à la chapelle Saint Martin de Sellières par la soeur Nastyna

- Epoux : Léonin de Monmouth

- Témoins : Ambre de Monmouth, Médéa de Mélincour, Elias Juliani Fauville de Talleyrand Cheroy, Mélodie de Monmouth

- Dissolution le 15/04/1463 à l'officialité de Besançon par Monseigneur Alexandre Farnèse

le 25/01/1464 à la chapelle du Palais de l'Alcazar par Monseigneur Arnarion

- Epoux : Athan de Lancaster

- Témoins : Morgane de Valyria, Alexis de Sparte, Enrique Legrat Villanueva, Lluvia de Soria

Naissances:

- Jumeaux illégitimes avec Tibère de Lioncourt : Théo et Anne : morts nés le 01/10/1461 dans l'incendie du palais de Strasbourg

- triplés légitimes avec Audric von Hohenlohe von Dumb : Aaron, Reinhard, Louane : 08/06/1462 aux joutes de Mondovi. Décès de Aaron le 16/05/1463 des suites d'une fièvre.

- illégitime avec Tibère de Lioncourt : Anastasia : 20/10/1462 au palais de Besançon

- légitime avec Léonin de Monmouth : Opale : mort née le 05/04/1463 dans une embuscade entre Poligny et Dole

- jumeaux légitimes avec Athan de Lancaster : Octavio Augusto et Estrella Luna : 02/02/1464 au palais royal de l'Alcazar en Castille

- jumeaux légitimes avec Athan de Lancaster : Aurelio et Isabelle Rosa : 01/05/1464 au palais royal de l'Alcazar en Castille

Confession d'une vie

Une naissance illégitime

Sarah observait pensive la grille de bois qui dissimulait les traits de l'officiant encapuchonné, ne laissant deviner que sa silhouette. Pouvait elle réellement tout lui confier? Tout lui dire? Elle avait longuement hésité et tenté de s'épancher bien des fois à bien des prêtres, mais les mots ne parvenaient jamais à dépasser ses lèvres. Car parler et dévoiler ce passé mortifère, c'était lui donner vie, le rendre tangible et réel, alors qu'elle faisait tout pour l'occulter depuis quatre ans.


- Je... je suis un enfant du Sans Nom, une aberration, pire qu'une simple batardise. Le fruit issu des jeux contre nature de deux enfants à peine entrés dans l'age nubile et insouciants des conséquences désastreuses de leurs jeux et explorations des différences de leurs nature par un après midi estival champêtre entre leur deux familles. Conséquences terribles qui ont poussé à séquestrer ma génitrice à peine agée de 9 ans dans un couvent durant des mois avant qu'elle ne me livre à ce monde dans de telles souffrances qu'elle perdit la conscience durant des mois avant de s'en réveiller sans le moindre souvenir. Sa famille a voulu la protéger de cette horreur que j'étais. Personne ne lui a rappelé ce passé, et l'on m'a laissée là au milieu des nonnes qui n'ont eu de cesse de me souligner ce que je pouvais être et l'infamie de ma procréation.


J'étais une enfant, je ne comprenais pas cette haine et ces brimades continuelles. Je faisais tout mon possible, j'apprenais, je travaillais sans relâche aux cuisines et au jardin, qu'il pleuve ou qu'il vente. J'ai lu tous les livres de la bibliothèque du monastère. Les vélins étaient mes seuls amis. J'ai appris les cachettes et les passages secrets. A me faire discrète et attentive pour ne surtout jamais contrarier personne ou me faire remarquer. Et puis j'ai eu 11 ans... Et je suis devenue nubile... Alors les ... pénitences se sont empirées, des martinets, elles sont passées aux queues de chat crantées, aux cilices... Pas un jour ne passait sans que je doive laver mes plaies pour ne pas qu'elles s'infectent. Car une des soeurs en venaient à prendre un plaisir dévoyé à me voir me tordre de douleur.


Un jour pourtant un déclic a eu lieu en moi. J'étais arrivée au delà du soutenable dans la douleur. Alors je n'ai plus crié, je ne me suis plus débattue et je suis restée sans réaction, serrant les lèvres et encaissant chaque coup. La priver de ce plaisir de contempler ma souffrance a été un moment ma meilleure défense. N'y prenant plus de plaisir ses coups se sont fait moins virulents, moins fréquents. J'ai presque cru un jour que la routine m’entraînerait vers des pénitences plus soutenables... J'étais encore bien trop jeune pour sonder la profondeur de la noirceur humaine...


C'est ainsi que mon premier péché inacceptable a vu le jour. Un soir, après une journée interminable, elle m'a faite venir en pénitence. Elle m'a expliquée longuement combien j'étais une aberration contre nature et que seul le Sans Nom pouvait me protéger ainsi de la douleur salvatrice de la rédemption. Elle avait décidé de faire disparaître en moi tout trace de cette résistance maléfique qui s'était insinuée en moi. Alors elle m'a allongée sur le maître autel, a délassé mon corsage pour laisser mon dos et mes reins à l'air libre et pris un chat à cette queue fines en cuir sombre. Les coups ont commencé à pleuvoir, répétés interminables.... Je ne saurais dire combien de temps cela a pu durer. Mais toute ma croupe en a été irrémédiablement lacérée... Cet endroit n'est plus fait désormais que de fines stries blanches qui me rappelle sans cesse ce passé. Je vous jure j'ai tout fait pour endurer toute cette souffrance, mais quand j'ai vu son regard posé sur moi, j'ai fini par comprendre. Cette nuit là il n'y aurait pas de fin, les coups devaient pleuvoir jusqu'à ce qu'elle chasse de moi une chose qui n'y était pas. Cela n'aurait pas de bout, pas avant qu'elle obtienne son but impossible ou que la vie me quitte. J'acceptais ma situation mais pas de mourir, pas de la folie de cette femme.


Alors mon instinct a pris le dessus. Lorsqu'elle a relevé une énième fois le bras pour porter un coup, j'ai mis toute ma force pour me retourner et prendre la lanière qui s'est entourée à mon bras sous le coup, et je l'ai tirée vers moi pour la forcer à arrêter. Mais... elle a perdu pied et est venu se fracasser le crane sur la pierre de l'autel. J'aurais du appeler à l'aide. Faire quelque chose. Mais je suis restée assise là sur l'autel sacré à voir une femme de Dieu se vider de son sang sans un geste pour la secourir, sans une pensée de regret. Juste cette évidence. Avec sa mort, ma souffrance s'arrêtait enfin. Je suis restée prostrée à voir sa vie s'enfuir jusqu'au matin. Et je l'ai alors fouillée pour prendre son trousseau. Je m'en suis servie et je suis partie, j'ai fui ce lieu de torture sans un regret, sans une hésitation. J'ai pris les routes incertaines pour retrouver la Lorraine, et les traces de mon père...


Comprenez vous, Monseigneur, pourquoi mon âme ne sera pas sauvée? Même si je ne me suis pas détournée de l'Eglise, j'ai pris la vie d'un de ses membres. Je sais qu'elle en était une forme dévoyée maintenant. Mais quand j'ai agi, je ne le savais pas, c'était ma seule référence à la vie et pourtant j'ai agi, je me suis rebellée et je lui ai pris sa vie.


Les mots se taisent enfin. Premier péché mortel, première confession. Comment réagirait il? Comment pourrait il encore la regarder après cela? Sa gorge était nouée, elle avait osé exprimer par la parole toute l'horreur de ce qu'elle se savait être et cela la terrifiait, car son avis était tout pour elle, car il comptait pour elle.

A suivre

Vie politique

Dynastie

Précédé par Sarah Elisabeth Suivi par
Leif von Dumb
Lotharingie.png
Lotharingie.png

Reine de Lotharingie
(Aout 1462 - Janvier 1463)
-


Précédé par Sarah Elisabeth Suivi par
Nikolaï Jagellon
Blason savoie.png
Blason savoie.png

Duchesse de Savoie
(Mars-Avril 1462)
Lavava

Titres

Reine de Castille et Léon, de Tolède, de la Galice, de Séville, de Cordoue, de la Murcie, de Jaén et d'Algésiras, Marquise de Cadix, Duchesse de Westphalie, Dame de Molina

Décorations

- Croix Impériale de Campagne (26/06/1461)

- Officier civil de l'Ordre Honorifique du Duché de Savoie (11/1461)

- Ordre du figuier (9/03/1462) - rang de Philanthrope

- Commandeur de l'Ordre Honorifique du Duché de Savoie (04/1462)

- Médailles du respect du ban royal, de l'offensive des armées, de la défense générale de la Lotharingie et de la défense de Chambéry (05/1462)

Charges

Charges actuelles : Reine Consort de Castille (décembre 1463 - décès) Reine d'Armes impériale (décembre 1463 - mars 1464) Rectrice de l'école d'héraldique (octobre 1462 - décès) Archidiaconesse de Ségovia (décembre 1464 - décès)


Anciennes charges : - Religieuses : Procureur ecclésiastique de Lyon (octobre 1462 - avril 1463) Archidiacre de Lyon (novembre 1462 - avril 1463) Procureur ecclésiastique de Besançon (mai 1463 - janvier 1464) Diaconesse de Poligny (mai 1463 - janvier 1464) Laïque consacrée de l'Ordre Thomiste (juillet 1463 - décembre 1463) Administratrice de l'abbaye de San Abysmo de Ripoll (septembre 1463 - décembre 1463)

- Municipales : Sergent d'Annecy (mai 1461 - mai 1462) Maire de Poligny (avril 1463 - mai 1463 - 1 mandat)

- Ducales/comtales : Ambassadrice lorraine en Savoie, Berry, Bretagne et Poitou (oct 1460 - fév 1461) Membre du Conseil Culturel Lorrain (oct 1460 - fév 1461) Député de l'Assemblée Ducale de Lorraine (oct 1460 - fév 1461) Ambassadrice savoyarde en Lorraine, Franche Comté et Bretagne (mars - juin 1461) Bailli de Savoie (janv - fév 1462) Duchesse de Savoie (mars 1462 - avril 1462) Procureur de Savoie (mai 1462 ) Héraut et Commandeur de Savoie de l'Ordre des Portes Glaives ( oct 1461 - aout 1462) Héraut de Savoie (avril 1461 - aout 1462)

- Royales : Procureur héraldique de Lotharingie (mars - nov 1461) Orateur de Lotharingie (janv - mars 1462) Ministre de la Culture de Lotharingie ( juin 1462 - aout 1462) Reine de Lotharingie (aout 1462 - octobre 1462)

- Impériales : Ambassadrice impériale pour la France et la Bretagne (avr 1461 - fév 1462) Membre de l'Escorte Impériale (juin 1461 - juin 1462) Scripteur Impérial (avril 1461 - mars 1462) Head Translator Impérial (mars 1462 - aout 1462 et octobre 1462 - mai 1463) Héraut Impérial (juin 1462 - aout 1462 et octobre 1462 - avril 1463) Maréchale d'armes Impériale (mai 1463 - décembre 1463) Prévôt Adjoint Impérial (mai 1463 - décembre 1463) Clerc de la Cour Impériale (mai 1463 - décembre 1463)

Soirée des 3 ans des RR