ThomasHawk

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
avatar

ThomasHawk.
ThomasHawk von Koenigsfeld.
Baron de Fougerolles.


Sommaire

Biographie

Les origines

ThomasHawk est le dernier descendant des Koenigsfeld, riche famille de militaires souabes dont l’épée était au service de l’Empereur du Saint Empire Romain Germanique. Il voit le jour le 21 mai 1428 à Koenigsfeld, dans le château familial. Son père, Frederik, et sa mère, Catherine, le prénomment ThomasHawk en souvenir de James Hawk, chevalier anglais qui avait sauvé Karl de Koenigsfeld des prisons de Jerusalem en 1187 lorsque Saladin repris la ville aux Croisés.

En 1438, les Koenigsfeld partent vivre à Antioche, afin d’y représenter l’Empereur. Deux ans plus tard, alors qu’il n’a que 12 ans, ThomasHawk voit toute sa famille être affreusement massacrée par Ibn Bagh’Arr, un chef mamelouk. Le jeune garçon ne doit la vie sauve qu’à Ali, le domestique de la famille auquel son père l’avait confié, juste avant de mourir. Conformément aux instructions de Frederik de Koenigsfeld, Ali emmène ThomasHawk à Constantinople où il le confie à Otto von Nurburg, vieux militaire à la retraite, et espion toujours bien actif, tombé sous le charme de l’Orient, et surtout de ses femmes.

Enfance

ThomasHawk va grandir dans cette ville d’émerveillement, côtoyant voleurs et seigneurs. Au milieu des souks, il devient vite le roi des détrousseurs mais Otto met également un point d’honneur à lui apprendre les arts spadassins et la tactique militaire. Il le confie également aux meilleurs professeurs de mathématique de la ville et aux astrologues du Sultan pour qu’ils tentent de lui apprendre leur savoir. Mais ThomasHawk préfère de loin explorer les harems plutôt que les théorèmes. Toutefois, le désir de vengeance ne cesse de le ronger et la vision du massacre de sa famille hante de plus en plus régulièrement ses nuits.

En 1446, les routes de ThomasHawk et du Mamelouk Ibn Bagh’Arr se croisent à nouveau dans un bordel de Constantinople dans lequel l’homme est descendu avec sa suite. Après avoir réfléchi sa vengeance, ThomasHawk décapite le frère du Mamelouk et lui fait servir la tête sur un plateau à l’heure du repas. Lorsque Ibn Bagh’Arr soulève la cloche du plateau et découvre, avec horreur, la tête de son frère, ThomasHawk surgit dans la pièce et égorge le Mamelouk en le regardant dans les yeux.

Contraint de fuir la « perle de l’Orient » après ce meurtre, ThomasHawk gagne l’Italie où il est recommandé par Otto von Nurburg auprès du condottiere Sigismondo Malatesta. Ce dernier prend le jeune homme sous son aile. ThomasHawk vit alors à Rimini, Florence, Venise. Il fréquente les Este et les Sforza. Il parcourt tous les champs de bataille du pays. Mais Malatesta, grand mécène, lui fait également découvrir les arts qui fleurissent alors dans le pays. C’est une période de joie et de découverte pour ThomasHawk qui fut rarement aussi heureux.

En 1450, un événement vient bousculer la vie de ThomasHawk. Par pitié, il sauve de la pendaison un vieillard que les Vénitiens s’apprêtent à exécuter. Reconnaissant envers lui, le vieil homme lui raconte, après avoir eu connaissance de son identité, une étrange histoire. Il y a plusieurs années, alors qu’il était marin et qu’il était à la recherche d’un équipage dans le port d’Antioche, il fut recruté pour servir d’interprète entre un mystérieux allemand et un Mamelouk du nom d’Ibn Bagh’Arr. Dans la discussion qui eu lieu dans une taverne du port, il était question de l’assassinat d’une famille, les Koenigsfeld. Le commanditaire de ce meurtre était un dignitaire allemand qui voulait la mort de l’Empereur et qui s’attachait d’abord à éliminer ses plus fidèles serviteurs. Le mystérieux allemand, un borgne qui se présentait comme le bras droit du commanditaire, remis une importante somme d’argent à Ibn Bagh’Arr pour qu’il exécute les Koenigsfeld. Le vieillard rendit son dernier souffle la nuit suivante sans pouvoir en apprendre d’avantage à ThomasHawk sur l’identité du commanditaire du meurtre de ses parents.

En France

Quittant à regret l’Italie, ThomasHawk se lance alors sur la piste des comploteurs. Il ne va malheureusement pas bien loin. Tombé dans un guet-apens organisé par les brigands français à la solde des comploteurs, il est emprisonné six mois dans le cachot d’un château, près de La Rochelle. Les brigands français tentent apparemment de le monnayer plus cher que prévu auprès du mystérieux dignitaire allemand. Parvenu à séduire la fille du châtelain qui lui apporte tous les jours sa nourriture, il la persuade de l’aider à s’évader. La jeune fille, fort peu jolie d’ailleurs, fut obligée par après d’entrer au couvent pour laver son honneur… mais ThomasHawk était libre

C'est ainsi, qu'un soir de tempête, il pénètre dans Luxeuil. Alors que tout le monde voyait ce vagabond poursuivre son chemin vers une quête certainement aussi désespérée qu'indéfinie, ThomasHawk décide, sans que personne ne sache vraiment pourquoi, de déposer son baluchon. Interrogé sur son passé, ThomasHawk reste systématiquement évasif et fuyant, si bien que jamais personne ne pu dire qui il était vraiment et d'où il venait.

La Franche-Comté

blason de ThomasHawk

Rapidement, il regagne les rangs de l'armée franc-comtoise, renouant ainsi avec la tradition militaire de sa famille. Après plusieurs petites missions, il participe à une opération commando en Savoie. Opération qui tourne au désastre lorsqu'elle est éventée par certains politiciens. Risquant la prison, voire la pendaison, il est contraint de s'enfuir avec ses hommes et parvient à regagner la Franche-Comté sain et sauf. Promu Lieutenant de la garnison de Luxeuil, ThomasHawk retourne aux portes de la Savoie un peu plus tard, avec toute l'armée franc-comtoise, lorsque l'Empereur, craignant une sécession de la province, voulu y réaffirmer sa souveraineté.

Mais les évènements de son passé le rattrapent. Il apprend que Otto von Nurburg, l'homme qui l'avait recueilli et éduqué à Constantinople est à son tour tombé sous les coups des assassins de sa famille. Le bras assassin est celui d’un borgne parlant allemand. ThomasHawk quitte l'armée et se lance alors dans une chasse à l'homme, retrouve le meurtrier à Vienne grâce aux renseignements de ses amis italiens. Il provoque le borgne en duel et le tue. L'assassin refuse malheureusement d'avouer, avant de mourir, aux ordres de qui il obéit.

De retour à Luxeuil, l'inactivité lui pèse et il réintègre l'armée. C'est à ce moment que la Franche-Comté est secouée par un conflit civil. ThomasHawk choisit son camp et décide de faire route vers la capitale, Dole, là où les choses de passent. Il gagne la ville et met son épée au service du nouveau conseil qui vient de prendre, pour le bien du peuple, le contrôle du Parlement.

Dans le même temps, pour la première fois de sa vie, ThomasHawk voit l'armure qu'il avait construite autour de son coeur afin de le rendre impénétrable, présenter quelques signes de faiblesse. L’homme qui s’était juré de ne jamais tomber amoureux, de ne jamais exposer ses sentiments, tombe sous le charme de Hanadora. Ensemble, dans Dôle en guerre, ils vivent des moments uniques, oubliants l'un près de l'autre la tourmente environnante. Mais le château de Dôle finit par tomber sous les offensives des troupes menées par plusieurs officiers de l’armée. Après s’être repliée à l’extérieur de la ville, l’armée Maxima Sequanorum que ThomasHawk avait rejointe déferla sur le campement de l’armée du capitaine Bralic et le tua. Cette offensive mit fin à la guerre civile franc-comtoise et le pays retrouva la paix. Dans le même temps, se déroulèrent les élections. Voulant participer plus activement à la vie politique du Comté, ThomasHawk s’y présenta, fut élu et nommé Connétable. Quelques semaines plus tard, la Mairie de Luxeuil fut prise d’assault par une bande de brigands redoutablement organisés, destituants Hanadora qui venait d’être élue Maire de Luxeuil le même jour. ThomasHawk passa tous son mandat de Connétable à recueillir des informations sur Affixe, la chef des brigands, et sa meute, se jurant qu’ils payeraient un jour ce forfait.

Hanadora retrouva son poste de Maire et, tous les soirs, après avoir quitté son bureau de Connétable, ThomasHawk la retrouvait pour partager avec elle d’inoubliables instants de bonheur. A plusieurs reprises, il alla même jusqu’à escalader le balcon de la Mairie de Luxeuil pour échapper aux infernales conseillères municipales et retrouver son aimée. Fin octobre 1455, ThomasHawk se représenta aux élections et fut à nouveau élu. La Franc-Comtesse Macricri le nomma alors Capitaine des Armées de Franche-Comté. Une nomination qui intervint au moment même où le pays subissait le déferlement de l’armée de brigands d’Affixe. Ces derniers tentèrent de s’emparer de Dôle et de Poligny mais, partout, ils furent mis en échec par les armées franc-comtoises. Au bout de trois longues semaines de siège, les brigands levèrent le camp et quittèrent le pays.

Soirée des 3 ans des RR