Traviatore

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Version du 12 juin 2009 à 15:26 par Guidrion (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)


Traviatore
Traviatore.png
Ville de naissance: Pietrasanta
Date de naissance: 2 Mai 1428
Domicile: Genève
Métier: Soldat
Religion: Réforme
Fonction: Sicaire du Lion de Juda

Traviatore de son faux nom, Traviatore di Cagliani Seigneur de la Motte perdu.

Membre actif et Sicaire du Lion de Juda.

Réformé de la religion aristotéliscienne.

Survivant de la prise de Dijon, Capitaine de Bourgogne pour le plus grand bonheur de ces habitants.

Participation à la protection de Genève pendant la croisade.

Sauvegarde des frontières genevoises et extension de la religion réformé à travers les royaumes.

Une rumeur prétend que la Duchesse Niac l'aurait violemment attaqué sous prétexte que Traviatore qui semblerait avoir été son amant, aurait voulu mettre un terme à leur liaison. Ce qui aurait affreusement déplu à la Duchesse. Dans un mouvement d'auto-défense pendant une bagarre acharnée, le Sicaire aurait planté la jeune femme en rage.


Sommaire

Quia nominor leo

Voici le récit de son incarcération et de sa mort


JOUR1 fin du procès

Traviatore de retour à St Claude pour le verdict de son jugement n'avait senti ce qui se tramait, les jurés ricanaient derrière leurs bedaines agglutinantes.. Un moment même il avait cru que la justice Franc Comtoise était impartiale, douce utopie, elle n'était pas moins que les autres aux mains de l'église romaine. Seul face à eux, sentant l'atmosphère pesante, il souhaitait en finir avec cette mésaventure

Le verdict retentit à travers la salle silencieuse et attentive..

*Agasthène prit la parole, après avoir passé une bonne partie de la nuit à étudier le dossier*

Messire Traviatore, d'après le dossier, il y a contradiction entre les deux parties à propos du premier coup porté. La Duchesse a sorti son matériel militaire en première car votre attitude était, pour elle, plutôt douteuse. C'est par prudence et par méfiance, que la Dame a voulu réagir ainsi mais en aucun cas elle a croisé le fer la première car juste après avoir sorti ses armes, son esprit fut immédiatement confus. Ce qui indique qu'elle n'a pas eu le temps de porter un coup ce qui signifie que c'est vous qui avait lancé l'attaque sur la Duchesse.

Ensuite, j'ai été consulté le traité de coopération judiciaire au Château de Dole et j'ai trouvé rapidement le sceau de la Franche-Comté derrière celui de la Savoie. La Savoie a signé ce traité en janvier 1455 et la Franche-Comté, elle, l'a approuvé en février 1455 ou 1456. Je n'ai pas réussi à compléter mes informations mais 1455 ou 1456, cela ne change en rien le fait que vous avez quelques mois de retard.

Pour avoir commis un acte de cette envergure, je vous condamne à 3 jours de prison, à verser une amende de 28 écus et vous interdit de séjourner sur le territoire savoyard pour une durée de 3 mois.

  • Le Juge Agasthène frappa son marteau sur le bureau*
  • Fait à Dole, le 15 juillet 1456*

Le reitre n'y compris pas grand chose, cela n'avait ni queue ni tête.. Un soldat s'approcha de lui et le sonna de le suivre tel un petit coq en mal d'autorité. Avant de devoir quitter la salle..Traviatore hurla.. Duchesse de Savoie, mensonges..le malin vous habite, vous avez menti sur le livre que vous chérissez tant.. Le soldat le maitrisa pour éviter qu'il n'en dise plus. L'homme savait que la duchesse n'était pas là mais son histoire lui serait sans doute conté par un courtisan. Ses mains firent attachées, tel un chien on l'emmena en geôle.


JOUR2 dans les geôles

Il fait noir, le sol est humide, l'atmosphère est écrasante, un plafond très bas obligeant le prisonnier à rester à genoux. Les seuls passages à ses côtés sont quelques rongeurs à la recherche de nourriture pour se remplir le gosier. Une faille dans le mur laisse entrevoir la lumière du soleil qui arrive tant bien que mal à se projeter sur le mur d'en face. Il prie, voilà sa seule occupation, il prie que le Très Haut le guide, il attend un signe, un moyen de faire pencher la balance. Il oublie même que la faim commence à le guetter, les ripailles autour des jeunes franc comtoises l'avaient fait oublier que l'on peut crever la faim et que manger des mirages semble être la seule alternative. Des femmes et du vin qu'ils disaient.. Grattant contre la porte, il souhaitait attirer l'attention du garde pour lui demander quelque chose, enfin si il existait.. Toi Duchesse..hum... tes remords te tueront murmura t-il


Ô les fidèles ! Observez strictement la justice et soyez des témoins sans mensonge comme l'Unique l'ordonne, fût-ce contre vous mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Ne suivez donc pas les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un faux témoignage ou si vous le refusez, sachez que l'Unique est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites .

Le droit est un sabre tranchant. C’est par la guerre que les croyants imposeront leurs idées aux incroyants.


JOUR 4 Sortie de prison

Grâce au Très Haut, le sicaire quittait cette maudite prison, 3 jours de prison.. Cet homme avait gouté à tout, de la chair des femmes en passant par le vin et le bruit des bombardes,première génération, lui frôlait l'oreille pendant les croisades, le glissement de la victoire à Dijon devant les hordes de défenseurs bourguignons..Bref que de souvenirs pour ce croyant convaincu. En ce jour, les rues étaient calment en la cité de St Claude, tel un chien il fut abandonné sur le coin d'une allée par un carrosse pressé de rentrer au bercail. Il s'assit après avoir retrouvé ses esprits observant les passants indifférents à sa piètre tenu et mine déconfite.

Quelques heures après, il fureta le long du marché pour y trouver nourriture et de quoi reprendre sa route. Une vieille dame au teint jaunâtre lui donna une pomme de terre par pure pitié. Traviatore ne put que remercier par un sourire crispé sans dire mot. Le sicaire était loin de ressembler à une brute sanguinaire, son épée cassé durant son face à face avec la duchesse et ses jours de prison l'avait un peu épuisé.


JOUR 5 Quelques parts entre Saint Claude et Poligny

En route vers le Nord du Royaume François, ayant quitté sa terre Helvète et le siège de l'église réformé à Genève depuis quelques semaines déjà.. L'homme avait fait que subir divers revers de médailles personnels depuis ce temps là, il était loin le temps de ses sourires après des enchainements victorieux fassent aux impies. La réforme avait pris un tournant et devenait au fur et à mesure une force non négligeable à travers les royaumes, le sicaire faisant parti des premières escarmouches voyait son travail s'accomplir pour la gloire du Très Haut.. Mais il sentait que le seigneur commençait à vouloir le rappeler et que son chemin était terminé. Connaitra t-il le jardin des délices après tant de travail à sa solde? Pourtant sa vie n'avait pas été des plus simples, une enfance difficile, vivant de divers travaux agricoles les beaux jours, du bois l'hiver et de la manche souvent, sa rencontre avec une personne dont il cru être un illuminé au premier abord le ramena à la raison et suivit ce qui s'en suivit.. L'homme marchait laissant derrière lui les fumées des chaumières de St Claude empruntant un chemin escarpée à travers un bois..Il sentait une odeur nauséabonde l'entourer..il sortit un modeste couteau de sa besace quand un bruit lui fit tourner la tête sur sa droite, s'approchant d'un fourré, le bruit s'arrêta aussitôt. Son angoisse montait, serrant fort son arme il s'approcha...

... un lapin surgit du buisson pour s'échapper passant sous ses jambes et s'éloigner aussitôt.

Une envie bizarre guide ses pas, son bras est endormi, il fait chaud et la marche commence à peser. Au loin se dessine un amas de pierres, la silhouette d'un enfant surgit criant quelque chose que Traviatore ne peut distinguer, curieux, il s'approche pour en savoir plus. Quelques pas de trop, assez prêt du marmot, il comprend ces mots...

Ta fin est proche sale hérétique!! Surpris, il ressort son couteau.. mais il est trop tard, le voilà entouré d'une dizaine d'hommes armés comme de fier soldats. Le sicaire reconnait l'oriflamme franc comtois. (1) Il sent que sa fin est proche, le voilà tombé dans un guet-apens. Essayant de gagner du temps il se mit à parler au peuple franc comtois par l'intermédiaire de ces guerriers.

Toi, Franc comtois..Le très haut te jugera de l'infamie que tu vas commettre, ta justice n'est pas impartiale, ces jours de prison ne sont que fumisterie car l'épée de damoclès n'a jamais cessé d'être au dessus de ma tête. Le seul fait que l'on puisse me reprocher ici bas depuis de long mois, c'est une erreur.. La duchesse de Savoie a menti devant le monde entier (et connu), elle a menti devant Aristote..Oui elle doit commencer à pourrir de l'intérieur, sa descendance portera la mort dans son coeur. Je préfère mourir libre que vivre avec mensonges. Le très haut m'a dis un jour qu'il n'y a pas de paix, la seule paix est celle de mon âme qui rejoindra le jardin des délices.

Un soldat commençait à s'impatienter mais le chef semblait intéressait pas les mots du sicaire et demanda de patienter. On me reproche de croire en moi-même, le très haut m'aura guidé directement sans l'intermédiaire de curetons en herbe avachis par leur luxure. Toute ma vie aura été un combat, j'en tire ma révérence. Voilà le verdict de son procès, après tant d'attente, se profilait.. Le soleil était à son zénith, la chaleur sur les épaules, le visage dégoulinant de sueur. Toi Haut très Haut, Gardien des gens en ce bas monde, Que ta sagesse me guide le dernier de mes gestes !! S'écria t-il en regardant le ciel. Pauvres fous, mon combat est terminé mais le Très Haut n'a pas décidé de laisser longtemps des brebis égarés. Les romains retrouveront le bon chemin, celui de la réforme.

Un silence se fit entendre, une tension palpable. Traviatore ferma les yeux un instant. Respira fort. D'un geste vif il lança son couteau sur un soldat qui se planta en plein coeur, celui ci s'écroula. Une réaction en chaine s'opéra, les soldats furieux se ruèrent sur le sicaire, celui ci désarmé se laissa faire, traversé de part en part par les épées tranchantes de ses adversaires il tomba au sol quand ceux ci eurent fini de s'acharner. Quand les hommes s'éloignèrent laissant le corps de Traviatore sécher au soleil, on pouvait laisser penser qu'il était heureux de mourir, un sourire quoique crispé se dessinait sur son visage.. Content de rejoindre le jardin des délices sans doute!

Soirée des 3 ans des RR