Vanitas

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Vanitas
Vanitas du Puy de Véraz
Lieu de naissance RP Véraz

Lieu de résidence RP 41, rue des chrysanthèmes, Genève
Vanitas.jpg
Début HRP 20 Mai 2008
Articles internes /

Citation "Duc in Altum"
Autres informations
20 mai 1438 /
Religion Réforme

Fonction procureur de la République Souveraine de Genève

Métier juriste


Biographie

Jeunes années

Vanitas, Vincent du Puy de Véraz, de son nom de baptème, est né dans un manoir de la campagne proche de Genève, à Véraz justement, au delà de Fernay, le 20 mai 1438.

Son enfance peut être considérée comme heureuse. Son père, Guillaume, était un propriétaire foncier local, un notable, mais aussi un homme bon et cultivé. C'est d'ailleurs lui qui transmit tout ce qu'il put à son fils: Ecriture, lecture, géographie,... et même quelques rudiments d'anglais et de la res publica et, bien sûr, il l'avait initié aux activités habituelles des gentilhommes: la chasse et les armes. Vanitas était doué et apprenait vite, mais manquait singulièrement d'humilité, ce qui lui valut ce surnom qui lui est resté. Sa mère, Celestine, était aimée de tous au village. D'origine noble, elle était d'un beauté stupéfiante. Ensemble, ils avaient eu 4 beaux enfants, dont Vanitas était l'ainé.

Un jour, au début du printemps 1456, des éléments peu disciplinés d'une des nombreuses armées croisées pillèrent et brulèrent le village tout entier, et ce malgré les promesses de leurs chefs qui prétendaient n'être là que pour combattre un groupe de dissidents hérétiques, les Lions de Judas. Certains villageois eurent le temps de fuir, les autres périrent en défendant leurs biens face aux soudards.

Celestine et ses trois plus jeunes enfants périrent, brulés vifs, lorsque les pilleurs boutèrent le feu au manoir. Guillaume avait réussi à organiser un semblant de défense et se battit comme un beau diable avant d'être occis. La supériorité en arme, en nombre te en expérience des soldats eut raison du petit groupe de villageois. Vanitas fut laissé pour mort. Il ne reprit ses esprits que bien plus tard, les feus s'étaient éteints, les cadavres jonchaient le sol. Il creusa autant de tombes qu'il put, en commençant par offrir une sépulture aux siens. Epuisé, il interrompit son oeuvre avant que d'autres groupes armés apparurent, le forçant à battre en retraite et à se réfugier dans les bois. Il vécut ainsi, au alentour de Genève jusqu'à ce qu'il vit, au mois de mai les armées "pas si saintes que ça" lever leur siège. C'est le 20 mai 1456 que Vanitas put enfin pénétrer dans la cité lémanique. Ce jour, celui de ses 18 ans, lui apparut comme étant le signe qu'une nouvelle vie commençait pour lui.

Soirée des 3 ans des RR