Duché de Bolchen

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
(Redirigé depuis Bolchen)

Sommaire

Bolchen

Le Duché de Boulay, ou Bolchen fut le fief de retraite du Duc de Lorraine Guise von Frayner. Tout d’abord simple duché souverain d’empire parmi tant d’autres du cercle francophone, il devint par la suite l’archétype même du duché souverain. Souvent cité en exemple de la principauté au sens médiéval du terme, il incarna la puissance militaire et politique de la famille von Frayner à travers son chef de famille, Guise. Souvent qualifié d’État dans l’État, il est pourtant bien plus que cela, véritable entité politique à part entière influent sur la diplomatie et la situation intérieure française et impériale.

Boulayon2.gif

Description du Blason : D'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d 'argent accompagnée de deux croix ancrées de gueules.

Description  :

Le duché de Bolchen est un état moderne quasi accomplit, ou du moins en phase d’achever sa mutation. Sa grande force est de posséder des fonctionnaires compétents et souvent bureaucratiques. Véritable phare civilisationnel en plein marasme lorrain, son château fut autrefois une forteresse médiévale régentant le bassin de la Moselle. Aujourd’hui, les nombreux échanges avec l’Italie ou la France, voir même l’Espagne l’ont en partie transformé en résidence assez luxueuse à la mode italienne, le souverain ayant longtemps vécu sous ces contrées. Il est réputé pour abriter la célèbre salle du conseil de famille et la salle des vassaux du souverain où se réunissent la famille von Frayner et le ban de Bolchen.
Le duché de Bolchen est aussi connu pour ses proto-industries extrêmement dynamiques. Parmi les découvertes occasionnées suite à « l’effort pour la recherche » de Bolchen, on peut citer le Mojito, alcool dont le souverain serait particulièrement friand, ainsi que le « P’tit lu », un biscuit destiné au goûter des mineurs, en l’honneur du vicomte Lub, un biscuit tellement petit qu’il en faut plusieurs pour être rassasié. L’exploitation des champignons hallucinogènes des mines de la région est également souvent citée, sans qu’on soit aujourd’hui capable de dire si il s’agit de légende ou de faits établis. Mais une chose est sure, les entreprises Bolchenienne ont produit en masse les fameuses catapultes chères au cœur de Guise, et les vestiges de cette surexploitation peuvent encore se lire dans le paysage aujourd’hui.

Description symbolique :

Mais ce qui frappe surtout lorsqu’on parle de Bolchen, c’est la symbolique qu’il y a derrière. Au départ symbole du grand féal qui impose ses directives au duché, il devient peu à peu dans la tête des gens et surtout dans les faits, un état concurent à la Lorraine, sorte d’enclave qui, bien que plus petit et moins peuplé, parvient, par la compétence de ses fonctionnaires et dirigeants à traiter d’égal à égal, parvenant même à menacer plusieurs fois le trône (voir à le prendre dans le cas de la révolte organisée par le Général Sthoreal et l’Archichancelier Chlodwig) alors que le rapport de force leur était clairement défavorable. Belliqueux par essence, Bolchen est synonyme de fidélité à l’empereur, se référant à ses paroles à la moindre décision politique, mais aussi et surtout d’indépendance vis-à-vis des institutions impériales dont il a souvent cessé unilatéralement de reconnaître la légitimité dés qu’elles sortaient de leurs prérogatives. Les multiples errements du cercle francophone, notamment suite à la création de la fameuse « fédération de l’empire occidental », aussi surnommée la fédération des cloches par Guise, en hommage à Pirlet l’ont amené à faire sécession de ce cercle considéré comme traitre pour fonder le Cercle de Bolchen, rassemblant les derniers fidèles de l’empereur vieillissant.

Les fiefs dépendants :

Filstroff
Fief de Sthoreal d'Oxymacephalus, dict El Capitan, Baron de Commercy et Général des armées de Bolchen
Filstroff.png
Roupeldange
Roupeldange.png
Helstroff
Holling
Velving
Teterchen
Remelfang

Ancien fief :

Raville
Ancien fief d'Alistryna von Frayner d'Azayes
Ravillel.gif