Aaron de Nagan

De Wiki de l'histoire HRP des RR.
Cardinal
48px-Berretta cardinalizia.png
Aaron de Nagan
de l'Église Aristotélicienne
Image de Aaron de Nagan
Cardinal Romain électeur
Cardinal Chancelier
Doyen du Sacré Collège
Chancelier de la Congrégation
des Affaires du Siècle
Blason de Aaron de Nagan
"Ad imo pectore"
Naissance Le 16 avril 1420
Ordination Septembre 1453
Consécration
épiscopale
Le 24 décembre 1453
Ancien poste
épiscopal
Evêque de Lisieux
Archevêque de Rouen
Archevêque de Reims
Évêque Archevêque de Césarée
Créé
cardinal
Le 5 janvier 1454
Décès
 
Cardinal
Sacré-Collège · Curie
La Curie

Forum de Rome

Aaron Charles Philippe Thibault de Nagan, Cardinal, Vicomte d'Ivry, né le 16 avril 1420 en Normandie. Actuellement Cardinal-Archevêque de Césarée, il occupe également la charge de Chancelier de la Nonciature Apostolique. Il fut notamment Archevêque de Reims et de Rouen. Nommé par la Curie le 30 décembre 1453 [2005] (rendu officiel le 1er janvier 1454), il porte la pourpre cardinalice depuis plus de cinq ans, faisant de lui le Doyen du Sacré-Collège des cardinaux.

Il débuta sa carrière ecclésiale dans le duché de Normandie et gravit les échelons au fur et à mesure. D’abord curé de Bayeux, il devient archevêque de Rouen avant de devenir cardinal. Parallèlement à ce cheminement spirituel, il s’engagea avec force pour la grandeur de son duché. Plusieurs fois conseiller, il fut anobli vicomte par la duchesse Enox en janvier 1454 [2006]. A la fin du mois d'avril 1456 [2008] il accède à la plus haute charge de l'Eglise et est nommé Cardinal-Camerlingue à la suite de la démission de Son Eminence Guillaume de Lorgol.


Sommaire

Biographie :

Pré naissance InGame

La famille de Nagan trouve ses origines dans les temps reculés de l’histoire occidentale. Le premier à porter le nom de « Nagant » fut Jean vers 665. Suit ultérieurement une montée de la famille dans l’échelle sociale du royaume franc jusqu'à ce qu’un certain Henry, accède au titre de baron en 751 sous le règne de Pépin. C’est un comte régional qui lui fait cet honneur. Il reçoit alors un fief au lieu-dit « de Chênois » et prend le nom de Henry de Nagant de Chênois. En 832, plusieurs baronneries sont élevées en comtés, dont celle de la famille de Nagant. Cette dernière prospérera ainsi plusieurs années jusqu’à ce que Lambert de Spolète, en 895, par décret, rattache à la couronne impériale plusieurs fiefs souverains ; Chênois en faisait partie. Suite à ce décret, Guy de Nagant de Chênois, nouvel héritier, dut fuir pour la Francie occidentale de Charles III, perdant ainsi tout titre et terres. Là, la famille s’établit sur la côte atlantique dans les régions normandes

Plusieurs générations se suivirent, les unes après les autres. Puis au fil du temps, le nom de Chênois et le ‘t’ de « Nagant » se perdirent pour devenir ce qu’est le nom de la famille d’aujourd’hui : « Maison de Nagan ». Quelques faits notoires durant cette période méritent qu’on les relate. En 1096, Henry de Nagan, quatrième du nom, partit avec la première croisade comme aide de camp du Duc de Valecorde. Son fils aîné voulut le rejoindre quatre ans plus tard, mais rendit l’âme à Constantinople après plusieurs jours de fièvre. C’est donc le fils puiné qui devint le nouveau chef de famille, Henry étant mort en Terre Sainte. En 1256, Albert de Nagan marche sur le Pièmont en tant que gradé de l’armée conduite par Charles d’Anjou. Un an plus tard, son frère Robert de Nagan devient évêque de Lisieux. En 1289, Henry de Nagan, sixième du nom, arrière-grand-père de Philippe de Nagan, le père d’Aaron, accède au poste de Connétable de Normandie, poste qu’il occupera pendant douze années.

Pendant toutes ces années, de 895 à 1304, la Maison de Nagan avait réussi à garder un certain train de vie grâce aux revenus qu’elle dégageait d’une petite flotte commerciale basée à Venise. Le commerce était une grande source d’argent et grâce aux comptoirs marchands qu’avait établis la Sérénissime au fil des ans, les différents armateurs de bateaux s’étaient enrichis. La Maison de Nagan transportait essentiellement des produits italiens : huile, olive, laine, poisson, fromage, … et revenait d’Orient chargée d’épices et d’objets d’orfèvrerie. Le tout était revendu place Saint-Marc et à travers l’Europe.

En 1386, Phillipe de Nagan, le père d’Aaron naquit en Normandie, dans la bonne ville de Bayeux. Déjà à l’âge de treize ans, il aspirait à la carrière militaire. Il étudia à Paris et devint stratège. Agé de 25 ans et revenu en Normandie, il fut fait Connétable du Duché, place qu’il occupera jusqu'à la fin de sa vie. Cette dévotion pour son duché fut récompensée comme elle le fut pour son père, ancien recteur de l’Université de Normandie. En 1412, le Duc de Normandie l’adouba Chevalier de Nagan à titre non-héréditaire. Sa mort prématurée en août 1429 plongea son épouse, la mère d’Aaron, dans un chagrin indicible. Tombé dans une embuscade alors qu’il commandait une patrouille en campagne normande, il fut mortellement touché et ne se remit pas de ses blessures qui l’emportèrent deux jours plus tard. Sa femme ne se rétablit jamais de ce départ et se retira dans un couvent où elle finit sa vie jusqu’en 1453.

Pourtant son existence avait bien commencé. Fille puinée du Marquis de Marestan, elle naquit Margot, baronne de Sambucy de Sorgue en 1395. Famille illustre du sud-est de la France, dont les terres furent dispersées à la mort de Léon, neuvième Marquis de Marestan, père de Margot.

La sœur de Philippe de Nagan, Catherine, épousa quant à elle, Albert de Chambly, seigneur de Totes. De leur union naquit Jokann de Chambly, seigneur de Totes et Baron de Gisors par la grâce de la duchesse Enox de Normandie. Il fut un compagnon de route d’Aaron.

En ces années là, Aaron ignorait encore qu’il avait une sœur…

Aaron naquit un beau jour du mois d’avril 1420 (rp) [1453 (IG), 2005 (HRP)], le seizième plus exactement. Baptisé en l’abbatiale du monastère Saint-Benoît en Normandie par l'abbé de Bonfesond, père supérieur du monastère, il reçut une formation éclectique dans l’enceinte-même de cette abbaye. C’est sans doute cette formation et cette vie à caractère religieux qui avait décidé de son sort… Le choix de ses parents de le mettre au monastère n’avais pas été chose facile à décider, mais la tradition familliale voulait que toutes les trois générations, un homme de la famille de Nagan entrât dans les ordres. On faisait donc tout pour favoriser l’appel…

Aaron ne connut jamais son père, ni sa mère d’ailleurs. Du moins, il ne se rappelle pas de ces rares rencontres qu’il avait pu faire dans les couloirs de l’abbaye. Aaron grandit donc selon la règle de Saint-Benoît, personnage qui allait bientôt régenter sa vie. A 16 ans il entre au séminaire pour en ressortir 4 ans plus tard.


Post naissance InGame

Revenu de Rome, il s’installe à Bayeux et est fait diacre par Monseigneur Damien. Quelque temps plus tard, dans la continuité des choses, il sera ordonné prêtre et chargé de la cure de Bayeux. Sa vie est paisible, mais parfois difficile avec les maigres revenus qui lui sont octoyés pas la fabrique d’Eglise. Il achète alors un potager et un champ où il fait paître ses vaches. Il récolte légumes et lait au bout d’un travail acharné.

La vie devenue plus facile, Aaron de Nagan décida de se présenter aux élections du duché, une première fois sans résultat et une seconde en tant que simple conseiller de la Maison Ducale de Normandie sous le mandat de la Duchesse Enox. Promu au grade de Capitaine de l’armée Normande, il remplit sa tâche avec zèle. Pris d’une grâce artistique, il se lança dans la peinture en réalisant un tableau du conseil ducal de l’époque, tableau encore présent aujourd’hui au musée de Normandie.

Entre-temps, il prit la fonction de héraut de Normandie et du Clergé en entrant à l’Hérauderie Royale de France. Il entra également dans l’ordre Cistercien, sans doute grâce à son éducation et devint conservateur à la bibliothèque Vaticane. A la fin du mandat de décembre-janvier 1453-1454, la duchesse Enox l’anoblit et l’éleva au titre de Vicomte d’Ivry, titre qu’il porte encore aujourd’hui.

Deux mois plus tard, Aaron se représenta aux élections du duché de Normandie en quatrième position de la liste AME et fut élu à la place de Commissaire au Commerce de Normandie sous le mandat de la Duchesse Akane de Clairval de Caux, Vicomtesse de Vernon et Bolec. Il fut durant ce mandat nommé d’une part Maréchal d’Armes de la Hérauderie Royale de France par l’illustre Jehan de Volpilhat, Comte d’Urgel et pair de France, d’autre part chanoine principal de l’archevêché de Rouen (au même titre que son confrère d’Avranches Marman), par la Curie de l’époque, et prieur de l’abbaye de Noirlac, par Monseigneur Arnvald, aujourd’hui Saint.

Blason du Cardinal Aaron de Nagan

Très vite, les choses se sont accélérées. Il fut nommé archevêque de Rouen en charge du duché de Normandie par le pape Eugène V. Après cette nomination, le Sacré Collège lui demanda de le rejoindre. Aaron accepta et devint Cardinal de la Sainte Eglise Aristotélicienne et Romaine. Devenu Prince d’Eglise, il décida de rejoindre la Congrégation de la diffusion de la foi. Afin de ne pas quitter son cher village de Bayeux, il devint Cardinal-Evêque de Lisieux et décida de rejoindre la Congrégation des Affaires du Siècle. Il participa quelques temps plus tard au couronnement du Roi de France, son Altesse Lévan III de Normandie.

La Normandie devenait une terre hostile en ce début d’année 1454. Aaron décida donc de quitter la côte pour rejoindre le duché de Champagne. Suite à ce déménagemant, il eut l’immense honneur de recevoir pour charge l’archevêché de Reims. Ainsi, il devint Cardinal-Archevêque de Reims comprenant les cantons de Reims, Malines, Cambrai et Beauvais. Cette même année, il restructura la Congrégation des Affaires du Siècle et devint ainsi Cardinal-Chancelier de la Nonciature Apostolique. Cette récente nomination à l’archevêché de Reims lui valut la dignité de célébrer le mariage du Roi de France et de la Marquise de Valois, Catherine Victoire d’Appérault, devant un parterre d’invités, tous plus illustres les uns que les autres. Pour se consacrer entièrement à sa tâche ecclésiale, il abandonna la charge de Maréchal d’Armes quelque temps plus tard.

Vers le mois d’avril 1454 de Notre-Seigneur, Aaron apprit qu’il avait une sœur. Sa mère qu’il croyait morte venait juste de rendre l’âme et avait avant sa mort rédigé une lettre d’adieu annonçant à Aaron qu’il avait une sœur nommée Lancelote. Cette dernière reçut une missive identique. Elle ignorait aussi totalement qu’elle avait un frère. Dès lors, ce fut un choc pour tous les deux. Aaron avait ainsi une sœur. Lancelote de Nagan, Baronne de Castelnau de Bonnefonds et de Châtillon-Coligny, Procureur général du Roi à la Cour d’Appel et membre de l’ordre du Saint-Esprit. Après les retrouvailles familliales, Lancelote fit entrer Aaron dans l’Ordre du Saint-Esprit dont il est aujourd’hui écuyer. Dans le domaine ecclésiastique, le Saint-Siège le fit Grand-Officier de l’Ordre de l’Etoile d’Aristote au même titre que les Cardinaux du Sacré-Collège. Aaron embrassait donc une vie ecclésiastique hors du commun. La pourpre cardinalice est parfois dure à porter pour lui car la tâche n’est pas simple. Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas…

Charges & Fonctions ayant été ou étant occupées (dans l'ordre chronologique)

  • Charges spirituelles :
    • Diacre de Bayeux (août 1453 - septembre 1453)
    • Curé de Bayeux (septembre 1453 - décembre 1453)
    • Vicaire général de l'archidiocèse de Rouen (???)
    • Archevêque de Rouen (décembre 1453 - février 1454)
    • Cardinal (décembre 1453 - ), doyen du Sacré Collège
    • Evêque de Lisieux (janvier 1454 - avril 1454)
    • Chancelier de la Nonciature Apostolique - Congrégation des Affaires du Siècle (...)
    • Archevêque de Reims (18 avril 1454 - 5 mai 1457)
    • Cardinal-Camerlingue (avril 1456 - septembre 1457 )


  • Charges temporelles :
    • Héraut de Normandie (novembre 1453 - avril 1456 )
    • Héraut du Clergé (octobre 1453 - ), doyen du Collège des Hérauts de France
    • Conseiller ducal en Normandie (2 mandat)
    • Capitaine de Normandie (1 mois)
    • Commissaire au Commerce de Normandie (1 mandat)
    • Maréchal d'Armes de l'Hérauderie de France (...)


  • Distinctions :
    • Grand-Officier de l'Ordre de l'Etoile d'Aristote.
    • Grand-Collier de l'Ordre Honorifique Aristotélicien de Lisbonne.

Réalisations héraldiques et d'ordres de mérite

Anecdotes & citations

  • Aaron est :
    • le héraut toujours en fonction le plus ancien.
    • le cardinal vivant le plus ancien.
    • le cardinal au mandat le plus long.
    • le dernier cardinal vivant à avoir sacré et couronné le roi.

Armoiries

1. 4_aaron_nagan.png 2. 2_aaron_ivry_copie.png 3. 3_aaron_germiny.png 4. 1_aaron_complet.png


  1. Blason « de Nagan » : d'azur à l'abeille d'or.
  2. Blason « d'Ivry » : d'or aux trois chevrons de gueule, à la (triple quintefeuilles tigers?) d'argent sur le tout. (Nomrandie)
  3. Blason « de Germigny » : de sable aux deux crosses épiscopales d'or passées en sautoir, à la mitre d'évêque d'argent sur le tout . (Meaux - Champagne)
  4. Blason complet : Écartelé : en I & IV, d'or aux trois chevrons de gueule, à la (triple quintefeuilles tigers?) d'argent sur le tout (d'Ivry) ; en II & III, d'azur à l'abeille d'or (de Nagan) ; enté en pointe : de sable aux deux crosses épiscopales d'or passées en sautoir, à la mitre d'évêque d'argent sur le tout (de Germigny).


Chronologie

Précédé par Aaron de Nagan Suivi par
Lorgol
Camerlingue1.gif
Camerlingue1.gif

Cardinal Camerlingue
(Mars 1456 - septembre 1457)
Rehael
Précédé par Aaron de Nagan Suivi par
Egmont
Archeveché de Reims2.jpg
Archeveché de Reims2.jpg

Archevêque de Reims
(Avril 1454 - Mai 1457)
Bombadil

Liens

Portrait : Aaron de Nagan

Nomination épiscopale (Reims) : Les Archives de Rome Jardin du Vatican

Soirée des 3 ans des RR