Rekkared

De Wiki de l'histoire HRP des RR.

Rekkared de Síarr (né en 1397 au Danemark, apparu le 7 janvier 1453 [2005] à Cambrai en Artois)

Legende: Rekkared de Síarr

Cursus Honorum

Archiviste des maires et des conseils des provinces francophones (depuis le 08/06/1453 [2005])

Ex porte-parole du conseil provisoire du comté du Languedoc (du 01/12 au 15/12/1453 [2005])

Premier baron de Saint-Félix près de Vinassan (depuis le 25/01/1454 [2006] ; abdique en faveur de son fils le 21/12/1455 [2007])

Premier héraut ès sigillographie dit Sigillant (depuis le 20/03/1454 [2006] au 21/12/1455 [2007])

Maître de la Librairie du Roy (depuis le 05/03/1455 [2007])

Ex-membre de la Commission législative du Languedoc (depuis le 15/03/1455 au 10/12/1455 [2007])

Ex-porte-parole du conseil de régence du Comté de Toulouse (du 21/04/1456 au 15/05/1456 [2008])

Anachorète de l'ermitage de Saint-Antoine de Galamus en Fenouillèdes (du 21/12/1455 [2007] au 10/09/1456 [2008])

Ermite gyrovague (depuis le 11/09/1456 [2008])

Biographie

En 1397, l'année de l'acte d'Union des 3 royaumes de Danemark, Norvège & Suède, fait à Kalmar à l'initiative de Marguerite 1re de Danemark (1388-1412), une autre union en Scandinavie donnait naissance à Rekkared de Síarr...

Sept ans plus tard, son père, riche marchand scandinave, le donne en oblat à l'abbaye de Notre Dame du Mont de Watten en Flandres afin d'y parfaire son éducation. Mais à l'âge de la majorité, à l'âge de choisir sa voie, Rekkared décide de se consacrer à la vie monastique à l'abbaye de Watten en Flandres.

Deux décennie plus tard, Rekkared, qui effectuait son pèlerinage quiquénal dans la péninsule ibérique à Saint-Jacques de Compostelle, rencontre l'amour de sa vie, Carmen d'Ador, de quinze ans sa cadette. Il rompt son sacrement de l'ordre pour celui du mariage ! Débute alors une nouvelle, mais dure, vie de jeune couple qui est couronnée par la naissance d'un fils ! Mais l'impossibilité de subvenir aux besoins d'une troisième bouche, & le regard étrange des yeux vairons de ce nouveau né, décident le jeune couple à confier ce fils, sans même l'avoir nommé, au premier monastère venu, celui de San Felix de Visonia, aux limites du Leon et de la Galice. Cet évènement déchirant conduit à la séparation du couple, - Carmen rentrant dans les ordres -, non sans que les époux ne se soient jurés de se retrouver dès la situation le permettrait.

Là se situe la période obscure et instable de la vie de Rekkared qui se retrouve finalement vagabond à Cambrai en Artois en janvier 1453 [2005].

Peu de semaines après, il acquière à la sueur de son front une propriété et devient paysan à Cambrai. Sa formation ecclésiastique le pousse naturellement à s'intéresser à l'histoire des hommes politiques de son temps : ainsi sont la raison d'être des premières archives qu'il fonde. Mais ne pouvant plus vendre ses céréales à Cambrai en raison de la surproduction, Rekkared décide de s'exiler à La Rochelle où il devient maître de forge en juillet 1453 [2005]. Puis Rekkared fonde l'Ordre de Grandmont - reconnu par sa sainteté le pape Nicolas V - et transfère les susdites archives dans le prieuré de Bois-Pouvreau en Poitou affilié à cet ordre en septembre 1453 [2005].

Notre homme migre ensuite vers l'Occitanie où il s'installe à Carcassonne en novembre 1453 [2005]. Il est nommé deux jours plus tard porte-parole du conseil provisoire du Languedoc, où il participe à l'élaboration et à la publication des premières lois de cette province nouvellement ouverte à la colonisation. Il démissionne quinze jours après par manque de temps et se retire en son prieuré de Bois-Pouvreau en Poitou pour se consacrer à ses archives.

Il revient dans le siècle après avoir été anobli et fait baron de Saint-Félix près de Vinassan en Narbonnais en janvier 1454 [2006] par Vaspaulon, alors Comte du Languedoc, en reconnaissance de « son savoir, de son travail, de ses talents de porte-parole et d'archiviste ainsi que ses actions diplomatiques ». Rekkared transfert ses archives à son nouveau donjon de Saint-Félix. Quelques mois plus tard, sa bien-aimée vient le retrouver à Saint-Félix.

Devant la nécessaire authentification des actes diplomatiques qui se multiplient, Rekkared eut l'idée de fonder un atelier sigillographique avec Rassaln à l'Hérauderie de France en mars 1454 [2006]. Il devient ainsi le premier héraut ès sceaux sous le nom de « Sigillant ».

Le XIIe jour de janvier de l'an 1455 [2007], Rekkared, le jour du Seigneur, retrouve son fils nommé Cristòl ! Comme Dieu est grand & miséricordieux !

Le développement de la centralisation du royaume de France conduit JuJu (Juliano Di Juliani), alors Grand Maître de France, à pourvoir aux offices auliques : ainsi Rekkared est nommé en mars 1455 [2007] Maître de la Librairie du Roi dont la fonction est de conserver, préserver, transmettre aux générations futures la mémoire de la France, à travers les années de paix et les périodes troublées, avec des contraintes d'espace et de moyens, en cherchant à donner aux collections royales un maximum de cohérence et d'exhaustivité.

La lutte contre une rédaction défectueuse des coutumes du Languedoc due à un orgueilleux personnage qu'il est inutile de nommer, - Rekkared gagna les deux procès qu'il lui intenta pour injures et diffamation -, vil personnage qui finit d'ailleurs par être banni définitivement du Languedoc, aboutie à la fondation en mars 1455 [2007] d'une Commission législative, par Guilhem de Tréviers, alors Comte du Languedoc, à laquelle Rekkared fût nommé.

Rekkared recentre ensuite son attention sur sa baronnie de Saint-Félix où il organise diverses manifestations nobiliaires : Pas de Gauvoie (pour l'adoubement de son fils Cristòl puis Pas de Barenton (pour l'automne 1455 [2007]). Cependant, le jour de l'hiver 1455 [2007] marque aussi celui de l'hiver de sa vie. Il démissionne de son office de héraut sigillant, abdique en faveur de son fils Cristòl, & quitte le siècle pour l'ermitage Saint-Antoine de Galamus en Fenouillèdes. L'officialisation de son abdication eu lieu au printemps suivant &, la veille de sa retraite, le Comté du Languedoc eut voulu lui discerner une récompense pour son activité passée, mais il refusa humblement, conformément à ses nouveaux engagements.

La décision d'ouvrir le Comté de Toulouse à la colonisation conduisit, en avril de l'an 1456 [2008], sur une requête de Charles de Castelmaure (Knightingale), à la nomination de Rekkared comme porte-parole du conseil de régence dudit Comté de Toulouse ainsi qu'au déménagement de son maître de forge Peyre Fabre de Carcassonne à Foix. Il travailla surtout à la rédaction de la Grande Charte du Comté de Toulouse.

Puis, Rekkared retourna à son ermitage, où à force d'études, il épuisa les ressources de sa bibliothèque personnelle. L'érudit délaissa alors cet ermitage en septembre de l'an 1456 [2008] pour parcourir le monde afin d'étancher une insatiable soif de connaissance. L'anachorète s'était fait ermite gyrovague...

Liens

Archives de Rekkared

Soirée des 3 ans des RR